Comment le bitcoin (BTC) crée une nouvelle idéologie, vraie et libre

lun 24 Jan 2022 ▪ 9h30 ▪ 7 min de lecture - par Salomé Guerin

Le Bitcoin est un système décentralisé qui reste fidèle à ses principes. La première cryptomonnaie limite les capacités des gouvernements à bloquer ou à perturber intentionnellement les services financiers des groupes et des organisations, entrant ainsi en conflit avec les autorités officielles du monde entier. 

Bitcoins

Comment le bitcoin aide les Nigérians 

En octobre 2020, le gouvernement nigérian a fermé le compte bancaire de la coalition féministe. La coalition avait pour mission d’aider au traitement et à la libération des manifestants blessés et arrêtés dans le cadre du mouvement EndSARS (un mouvement social au Nigeria qui a débuté sur Twitter et qui demande l’interdiction de la Special Anti-Robbery Squad, une unité de la police nigériane). Immédiatement, après avoir découvert que cela s’était produit, la coalition a décidé de n’accepter que le bitcoin, car il est gratuit et décentralisé.

Le mouvement a appelé à mettre fin à la violence constante et à la détention illégale des jeunes tout en suggérant une réforme totale des institutions du pays. La coalition féministe est elle-même décentralisée, sans chef et la première cryptomonnaie est devenue le seul moyen d’offrir un soutien financier aux manifestants inébranlables.

Ce mouvement historique est devenu un moment de couronnement pour le bitcoin et les jeunes du pays. Des mois après la manifestation, le gouvernement a essayé d’utiliser tous les moyens possibles pour décourager l’utilisation du bitcoin et d’autres cryptomonnaies, mais cela n’a fait qu’attirer encore plus l’attention sur le monde du crypto.

Un autre exemple. Emeka, un ingénieur logiciel de 25 ans dans une entreprise de technologie en Arizona, a rencontré des difficultés chaque fois qu’il voulait envoyer de l’argent à sa famille au Nigéria. Quand Emeka a compris qu’il pouvait envoyer instantanément des bitcoins sans attendre des jours ou des semaines avant que le virement ne soit effectué par la banque, il était ravi. 

Les envois de fonds et les paiements transfrontaliers sont une industrie de plusieurs milliards de dollars, malgré cela, de nombreux instituts de la TradFi ont du mal à le rendre simple et accessible, le bitcoin résout ce problème.

La nouvelle idéologie libérale 

En 2020, les importateurs nigérians ont choisi d’utiliser le bitcoin comme moyen de paiement pour leurs marchandises lorsqu’ils ont remarqué que leurs homologues d’autres pays tels que la Chine (les exportateurs) partageaient les mêmes sentiments. Les travailleurs indépendants et les entrepreneurs nigérians considèrent désormais le bitcoin comme un moyen de contourner les obstacles liés aux problèmes commerciaux mondiaux, tels que les limites des transactions bancaires et les restrictions de paiements transfrontaliers.

Pourtant, des actualités pareilles sur l’émancipation du bitcoin ne figurent pas souvent dans les médias grand public. Les médias traditionnels agissent toujours de manière maladroite envers les innovations et sont contrôlés par les mêmes personnes qui ont peur que le réseau Bitcoin leur enlève leur emploi d’intermédiaires et d’autorités centralisées.

La seule chose que les médias communiquent à leur public est le mythe selon lequel le bitcoin est une fausse monnaie, qu’il est une monnaie utilisée par des fraudeurs, qu’il est en fin de compte une sorte de système de Ponzi. Ils racontent toutes ces histoires sans fondement parce que c’est probablement ce que la plupart de leurs abonnés veulent entendre, ou, plus probablement, ceux qui possèdent les médias veulent contrôler la conscience du public au lieu de lui faire découvrir la vérité. 

L’idéologie du bitcoin ne consiste pas seulement à gagner de l’argent en spéculant lorsque son prix en dollars américains augmente ou diminue sur le marché numérique. Ce n’est pas uniquement une question de vie privée. Il s’agit, avant tout, de liberté.

Il y a eu de nombreuses révolutions dans l’histoire de l’humanité, mais aucune n’a eu plus d’effet que celle qu’on observe de nos jours. Ce n’est pas simplement une révolution sous forme de lutte physique. C’est une révolution sociale alimentée par les mathématiques, par les codes et par les personnalités. C’est une lutte pour le pouvoir du capital et la liberté financière, voire la révolution des mentalités.

Les gouvernements et les institutions centralisées du monde entier ont déjà l’habitude d’avoir un contrôle ab initio. Ils sont habitués à contrôler chaque partie de la vie des citoyens : leur manière de s’habiller, leur alimentation, leurs paroles, leurs façons d’aimer, d’apprendre etc. En fait, il y a tellement de contrôle partout, qu’il devient conventionnel. Malheureusement, cela est devenu la norme.

Cette idéologie du contrôle absolu s’est répandue dans toutes les autres institutions de la société, de la famille à la religion en passant par les écoles et les universités. La liberté dans chacun de ces groupes est maintenant considérée comme une forme de maladie, de folie et d’immoralité.

Lorsque le bitcoin n’était qu’à ses débuts, il a été traité avec le même dégoût que prévu, il n’a donc été utilisé qu’en secret. Quelques années plus tard, quand il est devenu courant, les personnes ont commencé à remettre en question leur idéologie de l’argent, les problèmes de la monnaie fiduciaire et leur quête de liberté.

Depuis lors, le Bitcoin a brisé toutes les critiques. Il réécrit les règles de la finance et les règles de l’économie. Les néo-luddites pensent que le bitcoin n’est qu’une monnaie virtuelle que tout super codeur peut créer. Mais il n’est pas seulement une monnaie, le bitcoin est une institution à part entière. Le bitcoin est une idéologie, un mouvement de vérité, un mouvement qui prend en compte les souffrances économiques du peuple. Le réseau Bitcoin est donc la renaissance de la décentralisation, la nouvelle norme, la nouvelle économie, le nouvel ordre mondial.

Le Bitcoin est un système décentralisé qui reste fidèle à ses principes. La première cryptomonnaie limite les capacités des gouvernements à bloquer ou à perturber intentionnellement les services financiers des groupes et des organisations, entrant ainsi en conflit avec les autorités officielles du monde entier. 

Source : Bitcoinmagazine

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

User Image
Salomé Guerin

Si les cryptomonnaies sont synonymes de liberté financière, alors elles doivent jouer un rôle clé dans l'émancipation financière des femmes. Avec l'éducation adéquate, la crypto peut constituer un outil puissant pour mener la bataille contre les inégalités de genre.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Cours & Indices

BITCOIN (BTCUSD) 29 560,25 $ -0.24%
ETHEREUM (ETHUSD) Ξ 1 974,95 $ -0.16%
DEFI (DEFIPERP) 3 677,40 $ -0.34%
MARKETS (ACWI) 88,63 $ -0.83%
GOLD (XAUUSD) 1 866,33 $ -0.01%
TECH (NDX) 11 769,84 $ -2.2%
CURRENCIES (EURUSD) 1,07 $ -0.04%
CURRENCIES (EURGBP) 0,855730 £ -0.08%
CRUDEOIL (USOIL) 110,37 $ 0.12%
IMM. US (REIT) 2 518,09 $ 1.08%
Le pourcentage exprime l’évolution depuis 24h Acheter des cryptos sans risques
Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email et tentez de gagner 0.2 ETH en vous inscrivant aujourd'hui

Guides Crypto
Vous devez remplir le formulaire pour recevoir votre document