A
A

La Banque d'Angleterre ressort sa planche à billets !

ven 30 Sep 2022 ▪ 9h00 ▪ 4 min de lecture - par Nicolas Teterel

La Banque d’Angleterre prévoyait de réduire son bilan dès la semaine prochaine. Elle va finalement ressortir sa planche à billets…

Banque d'Angleterre bitcoin

La Banque d’Angleterre go Brrrrr…

La BoE a déclaré mercredi qu’elle achètera la dette publique britannique de long terme « on whatever scale neccessary ».

Cette formule rappela évidemment le « Whatever it takes » (‘quoiqu’il en coûte’) de Mario Draghi pendant la crise de la dette européenne de 2014.

La Banque d’Angleterre promet d’acheter pour 65 milliards de livres de dette. Ce redémarrage du QE (Quantitative Easing) vise à faire baisser les taux d’emprunt du gouvernement. En effet, le taux à trente ans est monté jusqu’à 5 %, soit plus que pour l’Italie ou la Grèce.

« Ces dernières 24 heures, les marchés britanniques ont connu des développements incroyables, dignes de la crise de 2008.
– Les fonds de pension risquent de faire faillite
– Programme d’achat d’obligations de 65 milliards de livres
– Taux de change du GBP au plus bas
« À un moment donné ce matin, j’ai eu peur que ce soit le début de la fin » – banquier basé à Londres »

Dit autrement, la vieille dame vient de freiner des quatre fers alors qu’elle était sur le point de commencer à vendre les 838 milliards de livres d’obligations d’État qu’elle détient.

Ces ventes d’obligations d’État destinées à maîtriser l’inflation galopante sont reportées à plus tard. Néanmoins, la BoE assure qu’elle compte toujours réduire son bilan de 80 milliards de livres au cours des 12 prochains mois. En attendant, ce sera plutôt 65 milliards de plus…

Les secousses sont venues de l’ampleur inattendue du plan d’emprunt du gouvernement de sa majesté qui a promis de débloquer plus de 60 milliards de livres pour le bouclier énergétique. (Et ce sera 200 milliards d’euros en Allemagne).

Un chiffre à comparer avec le déficit budgétaire britannique de 39 milliards en 2019. Un déficit qui sera pulvérisé en 2021 suite à la kafkaïenne et dispendieuse année Covid (324 milliards).

À cela s’ajoute le plan de réduction d’impôts annoncé par le nouveau gouvernement de Mary Elizabeth Truss. La goutte d’eau qui a fait déborder le marché obligataire.

Dette vs Bitcoin

D’après Reuters, « les traders déclarent qu’il devient de plus en plus difficile d’acheter et de vendre la dette anglaise, car personne ne veut prendre le risque de détenir un actif aussi volatil ».

En outre, qui voudrait détenir une dette rapportant quelques pourcents quand l’inflation est supérieure à 10 %…

Sans parler du fait que cette dette est libellée dans une monnaie en perdition. La livre Sterling a perdu 27 % face au dollar entre le plus haut de mai 2021 et le plus bas de cette semaine.

Mieux vaut donc détenir du Bitcoin plutôt que de participer à cette fuite en avant ponzienne assurée de dérailler face à l’explosion des prix de l’énergie. Surtout en ces temps troubles aux relents de guerre froide.

Certains commencent à s’en rendre compte. C’est ce que disent les volumes d’échange entre le GBP et le BTC. D’après Kaiko Research, le volume journalier sur BTC/GBP a frôlé le milliard de livres en début de semaine (846 millions), contre seulement 54 millions en moyenne depuis le début de l’année.

Dit autrement, lorsqu’une monnaie FIAT est menacée, les investisseurs se tournent désormais vers le Bitcoin. Comme prévu… Selon Gabor Gurbacks, le conseiller en stratégie du géant de l’investissement Vaneck, le Royaume-Uni sera bientôt « orange pilled ».

Le chancelier allemand Olaf Scholz n’avait probablement pas prévu ces scénarios. La petite escarmouche en Ukraine devant lui offrir l’opportunité d’accélérer la transition énergétique s’est transformée en guerre. Et tout cela pour le plus grand bonheur des États-Unis qui sacrifient le vieux continent sur l’autel du pétrodollar.

L’hiver s’annonce aussi long que fructueux pour le bitcoin. You can’t tapper a ponzi

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Nicolas Teterel avatar
Nicolas Teterel

Journaliste rapportant sur la révolution Bitcoin. Mes papiers traitent du bitcoin à travers les prismes géopolitiques, économiques et libertaires.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !