A
A

La blockchain est-elle vraiment immuable et décentralisée ? Rapport

mar 05 Juil 2022 ▪ 11h45 ▪ 4 min de lecture - par Rédaction CT

S’il y a une raison pour laquelle beaucoup de personnes investissent dans les cryptomonnaies, c’est parce que les blockchains ont une nature décentralisée. En effet, c’est ce que tout le monde a toujours pensé. Aujourd’hui, pourtant, cette conception de la blockchain est remise en cause par un récent rapport commandé par le Pentagone. Il démontre que les blockchains ne sont ni immuables ni décentralisées.

Blockchain, crypto

Des doutes qui naissent

La notion de décentralisation des blockchains est une erreur. C’est du moins ce que démontre le rapport publié par les experts en sécurité de Trail of Bits ; rapport commandé par le Pentagone. Le document indique que le fonctionnement des blockchains Bitcoin (BTC) et Ethereum (ETH) pourrait être perturbé par plusieurs facteurs. « Le nombre d’entités suffisant pour perturber une blockchain est relativement faible : quatre pour Bitcoin, deux pour Ethereum, et moins d’une douzaine pour la plupart des réseaux PoS », lit-on dans le rapport.

Le site Tech Republic précise que ce rapport, que l’on doit à la branche de recherche et développement du Pentagone, la Defense Advanced Research Projects Agency (DARPA), émet plusieurs doutes sur la fiabilité de la technologie blockchain et sur son efficacité à un moment critique.

En effet, actuellement, l’instabilité des prix des cryptomonnaies et l’insécurité constituent des préoccupations majeures pour les investisseurs. « Le rapport commandé par la DARPA ne fait qu’ajouter plus d’inquiétudes sur la blockchain et affecte la perception et la confiance des investisseurs ».

L’immuabilité des blockchains remise en cause

Le rapport de Trail of Bits ne s’intéresse pas qu’à la décentralisation. Il porte également sur son immuabilité. En fait, il remet en question l’immuabilité de cette technologie en montrant qu’elle peut être brisée. De plus, le rapport mentionne que les machines virtuelles utilisées pour introduire de nouvelles fonctionnalités constituent une passerelle potentielle pour détruire l’immuabilité.

« Bitcoin et ses dérivés disposent d’une VM pour interpréter les scripts de sortie des transactions. Ethereum utilise une VM pour l’exécution de ses contrats intelligents », indique le rapport. Ensuite, les auteurs du document précisent que les personnes aux intentions malveillantes peuvent « modifier la sémantique de la blockchain ». Ainsi, ils peuvent réduire le niveau de sécurité de la blockchain.

« Chaque blockchain a un ensemble privilégié d’entités qui peuvent modifier la sémantique de la blockchain pour potentiellement changer les transactions passées », conclut le rapport.

À une période où l’instabilité des prix des cryptomonnaies ainsi que la faible sécurité des blockchains constituent des préoccupations pour plusieurs investisseurs, un nouveau rapport remet davantage en doute la confiance que l’on pourrait avoir dans ce type de technologie.

Source : Cryptoslate

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Rédaction CT avatar
Rédaction CT

Derrière la signature générique « Rédaction CT » se trouvent de jeunes journalistes et des auteurs aux profils particuliers qui souhaitent garder l’anonymat car impliqués dans l’écosystème avec certaines obligations.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !