A
A

La SEC attaque Coinbase

mar 06 Juin 2023 ▪ 4 min de lecture ▪ par Nicolas T.
S'informer Centralized Exchange (CEX)

Après Binance, c’est au tour de l’exchange Coinbase de subir les foudres de la SEC.

Coinbase

Gary Gensler répond à Brian Armstrong…

À l’instar de Binance, la SEC accuse Coinbase de ne pas avoir enregistré toute une myriade d’actifs relevant de la loi sur les securities.

Coinbase est le plus grand exchange aux États-Unis avec plus de 108 millions de clients. Le volume de trading quotidien atteint des milliards de dollars en ce qui concerne le bitcoin.

« Coinbase ne s’est jamais enregistré auprès de la SEC en tant que courtier, échappant ainsi aux règles de transparence que le Congrès a établi pour les marchés de securities », peut-on lire dans la plainte.

Coinbase est accusé d’avoir offert les securities non enregistrées SOL, ADA, MATIC, FIL, SAND, AXS, CHZ, FLOW, ICP, NEAR, VGX, DASH et NEXO.

Les services de « staking » sont également visés :

« Coinbase propose son programme de Staking aux investisseurs américains depuis novembre 2019. Ce service permet de participer et de bénéficier du mécanisme de consensus « proof-of-stake » de la blockchain Tezos. Aujourd’hui, les services de Staking comprennent cinq actifs différents : XTZ (Tezos), ATOM (Cosmos), ETH (Ethereum), ADA (Cardano) et SOL (Solana). […] Coinbase met en commun les actifs fournis à Coinbase par les investisseurs via son service de Staking […], puis s’occupe de collecter les rendements […] que Coinbase distribue après s’être versé une commission de 25 ou 35 %. »

Nous pouvons lire plus loin dans la plainte :

« À partir de mars 2023 environ, Coinbase a encouragé les investisseurs à miser leur ETH avec le Coinbase Staking Program pour « gagner 4,07 % d’APY (taux de rendement annuel) sur tous leurs ETH mis en jeu », en plus d’une prime de 10 % pour une mise d’au moins 100 $ en ETH. »

Problème, le staking est considéré comme un contrat relevant de la loi sur les securities. Or Coinbase n’a jamais enregistré ses services auprès de la SEC.

Le service de staking en ETH de Coinbase contient actuellement plus de 19 millions d’ETH. La SEC indique clairement que ces frais exorbitants devraient retourner aux clients de Coinbase.

Dans l’ensemble, les faits sont moins graves que dans le cas de Binance. Mais la plainte fait tout de même 100 pages, contre 160 pages pour Binance.

« On ne peut tout simplement pas ignorer les règles parce qu’on ne les aime pas ou parce qu’on en préférerait d’autres. Les conséquences pour les investisseurs sont bien trop importantes », déclare Gurbir S. Grewal, directeur de la division de l’application des lois de la SEC.

Et si les choses n’étaient pas assez claires, Gary Gensler a déclaré sur CNBC que « nous n’avons pas besoin de plus de monnaies numériques ».

Sale temps pour les shitcoins…

Maximisez votre expérience Cointribune avec notre programme 'Read to Earn' ! Pour chaque article que vous lisez, gagnez des points et accédez à des récompenses exclusives. Inscrivez-vous dès maintenant et commencez à cumuler des avantages.


A
A
Nicolas T. avatar
Nicolas T.

Journaliste rapportant sur la révolution Bitcoin. Mes papiers traitent du bitcoin à travers les prismes géopolitiques, économiques et libertaires.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.