A
A

Le bitcoin : Une contre-offensive face à la FED ?

jeu 10 Nov 2022 ▪ 20h00 ▪ 8 min de lecture - par Laetitia Bonaventure

Depuis sa création en 2008-2009, le bitcoin est l’un des actifs le plus populaire, mais aussi le plus performant de la décennie 2010-2020. Le plus intriguant dans tout cela, c’est de savoir que le bitcoin a été mis en place en même temps que le programme d’injection d’argent au cours de l’année 2009. Est-ce un hasard ? C’est ici que nous allons aborder le sujet.

Bitcoin, BTC, Crypto

La création du bitcoin

Pour faire un petit rappel, l’idée du bitcoin a été présentée en novembre 2008. Plus officieusement, sa création a été officialisée en janvier 2009. Le but du bitcoin étant d’une part, de créer une monnaie virtuelle, mais aussi d’avoir une monnaie décentralisée de toutes institutions. La particularité du bitcoin par rapport à la monnaie fiat (monnaie des banques centrales), c’est que son offre est limitée. Il en existe seulement 21 millions et jusqu’à date, il en reste 2 millions à miner.

Pour ceux qui ne le savent pas, la monnaie fiat est l’argent des banques centrales, comme la devise locale. Par exemple, prenons l’évolution du bitcoin par rapport à celle du dollar US (monnaie fiat). 

bitcoin, fed, performance
Source : Tradingview.com

Le bitcoin est devenu au cours de la décennie de 2010-2020, l’actif le plus performant et le plus lucratif de l’histoire.

bitcoin, fed, performance
Source : marketwatch.com

La crise financière et le bitcoin

Pendant la crise financière de 2008 aux US, l’économie américaine s’est retrouvée au bord du gouffre. On surnomme cette période « La grande récession ». C’est pendant cette période que la Banque centrale américaine, la FED, a mis en place le programme du « quantitative easing » ou assouplissement quantitatif.

Juste un petit rappel sur le principe du QE. Ce programme consiste à injecter de l’argent dans le système financier. Plus techniquement, la Banque centrale achète des obligations d’états, cela résulte à avoir plus de liquidités dans le système financier. Ces injections disponibles permettent aux institutions financières d’avoir plus de liquidités à mettre à disposition pour le crédit. Donc, les ménages/entreprises peuvent également emprunter plus facilement pour consommer, se développer, investir. Par conséquent, ce processus aide la croissance économique à se relever ainsi que l’inflation.

Le rôle des injections de liquidités

Le principe même du QE (quantitative easing), c’est d’essayer de ramener l’inflation vers 2 %. Lors d’une crise, lorsque la croissance est négative, cela fragilise encore plus l’inflation. Cette fragilité de l’inflation s’est accentuée, car nous nous trouvions dans un environnement déflationniste pendant plusieurs années. Par conséquent, la FED a commencé par utiliser son outil numéro 1, soit ramener le taux directeur vers 0 %. Mais si ce n’est pas suffisant pour relever la croissance comme en 2008 ou 2020, il faut autre chose. C’est ici que la Banque centrale a dû procéder à la création d’un nouvel outil, les injections de liquidités.

Voici un graphique qui met en avant les taux 0 % et le QE pendant les crises 2008-2020.

bitcoin, fed, performance
Source : tradingview.com

Mon point ici, comme j’aborde le sujet, c’est qu’on sait que le seul collatéral actuel des Banques centrales reste sa crédibilité. Oui, elle imprime de l’argent à partir de rien. Comme il n’y a pas de collatéral, elle peut imprimer de façon illimitée. Par conséquent, cela implique que l’offre monétaire s’amplifie de plus en plus et que la valeur de la monnaie locale diminue. 

Le fait que le bitcoin ait une offre limitée à terme de 21 millions bitcoins et qu’il ait été créé en même temps que le programme du QE est une défense face à nos institutions.

Le cas démographique

Les années 70 sont marquées par une inflation importante soutenue en partie par la force démographique. Voici un rappel théorique ; il faut savoir que la croissance est stimulée par deux choses : 

  • la démographie ;
  • la dette.

L’inflation et la croissance vont souvent de paires, si nous avons de la croissance, nous allons avoir de l’inflation. Maintenant qu’on sait que les années 70 ont été marquées par une forte croissance stimulée par la démographie, aujourd’hui, ce n’est plus le cas. Si on regarde le niveau démographique pour les personnes en âge de travailler, on peut constater que le niveau est de plus en plus problématique.

Source : Twitter

Le cas de la dette

L’autre façon de stimuler la croissance reste la dette. C’est pour cela que celle-ci est d’autant plus importante de nos jours, car on dépend des liquidités/injections d’argent pour maintenir la croissance. 

Voici un aperçu de la dette publique aux US :

dette, croissance
Source : tradingview.com

Depuis que nous sommes dépendants de la dette pour préserver la croissance, on a besoin d’injecter de l’argent pour relancer l’économie pendant les périodes de crise. Comme je l’ai précisé précédemment, c’est le cas de 2008, mais également 2020.

Lorsqu’on imprime de l’argent, cela encourage les dépenses, car les coûts d’emprunt sont plus faibles. Et si on encourage les dépenses, cela augmente la consommation au sein de l’économie.

Le fait d’imprimer amplifie l’offre monétaire, comme on peut le constater sur le tableau ci-dessous. Plus il y a de monnaie en circulation, plus cela augmente son offre et donc sa valeur diminue. Voici un graphique de l’offre monétaire.

Et il ne faut pas oublier qu’une des conséquences qui peut arriver si on injecte trop d’argent à terme, c’est l’hyperinflation. 

Mais en parallèle, l’avantage du bitcoin reste son offre limitée. C’est le fait d’avoir seulement 21 millions de bitcoins qui en fait une valeur refuge. Oui, on peut prendre l’exemple des pays où il y a de l’hyperinflation comme en Argentine par exemple.

Le bitcoin et les actions des Banques centrales

En prenant en compte les données précédentes ainsi que les actions des Banques centrales, nous allons justement mettre en parallèle cela afin de mieux comprendre. 

C’est ici qu’on va regarder à la fois les variations du bitcoin par rapport aux injections ou lors de la contraction monétaire « quantitative tightening ou QT ».

Lorsqu’on injecte de l’argent, cela augmente l’offre monétaire. Lorsqu’on retire des liquidités du système financier, soit l’inverse des injections, nous avons une contraction de l’offre monétaire.

Si le bitcoin a été créé en parallèle pour contrer le système de nos institutions avec son offre limitée à 21 millions, celui-ci devrait automatiquement réagir par rapport aux actions des Banques centrales.

  •  Lorsque la FED injecte de la liquidité dans le système financier, l’offre monétaire s’amplifie, et donc, le bitcoin monte de manière soutenue ;
  • Lorsque la FED décide d’être restrictive, elle retire des liquidités du système financier et donc, le Bitcoin a plus de difficultés à performer.

Voici un graphique qui représente le bitcoin avec les actions de la Banque centrale.

QE = injections de liquidités (augmentation de l’offre monétaire)

QT = retrait de liquidités (contraction de l’offre monétaire)

bitcoin, fed, performance
Source : tradingview.com

Conclusion

Lorsqu’on rassemble les données, on peut quand même émettre l’hypothèse que sa date de création n’est pas juste le fruit du hasard. Même si le bitcoin reste une avancée technologique via le système de la blockchain, on peut supposer qu’il est également une contre offensif face aux défaillances de nos institutions.

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Laetitia Bonaventure avatar
Laetitia Bonaventure

Après avoir travaillé pendant 7 ans dans une banque canadienne dont 5 ans dans une équipe de gestion de portefeuille comme analyste, j’ai quitté mes fonctions afin de me consacrer pleinement aux marchés financiers. Mon but ici, est de démocratiser l'information des marchés financiers auprès de l'audience Cointribune sur différents aspects, notamment l’analyse macro, l’analyse technique, l’analyse intermarchés…

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !