A
A

Le fondateur de Mutant Ape Planet serait-il un voleur de NFT ?

dim 08 Jan 2023 ▪ 15h00 ▪ 3 min de lecture - par Krull

Le fondateur de Mutant Ape Planet arrêté pourrait avoir réalisé plusieurs autres vols de NFT. Aurélien Michel est le fondateur de la collection NFT Mutant Ape Planet. Celui-ci a été arrêté cette semaine par les autorités fédérales pour avoir prétendument orchestré une arnaque de type NFT rug pull. Mais ce n’était peut-être qu’une des nombreuses escroqueries d’Aurélien Michel. Les données blockchain recueillies par l’analyste ZachXBT révèlent qu’Aurélien Michel pourrait avoir escroqué aux investisseurs 2,7 millions de dollars supplémentaires provenant d’autres escroqueries NFT

NFT : Un vol massif de plusieurs millions de dollars ?

Les données de la chaîne suggèrent que Michel a emporté des millions de dollars grâce à de multiples autres fraudes similaires, a affirmé vendredi l’éminent analyste de la chaîne de blocs ZachXBT.
ZachXBT a établi un lien entre l’adresse Binance de Michel et des comptes liés à deux autres arnaques NFT bien connues, Fashion Ape NFT et Crazy Camels.

Les NFT rug pulls sont des systèmes dans lesquels les créateurs d’un projet NFT vendent des NFT, souvent par milliers, sur de fausses promesses d’avantages et d’utilité, avant d’abandonner le projet (généralement en supprimant Discord, Twitter et d’autres canaux sociaux) et de se débarrasser des fonds des investisseurs. Les fondateurs de Fashion Ape NFT ont collecté 1,1 million de dollars auprès des détenteurs avant d’abandonner le projet. Crazy Camels a gagné 1,6 million de dollars avant de faire de même.

Une arrestation pour conspiration

Le Mercredi 4 janvier, des agents fédéraux américains ont arrêté Michel à l’aéroport JFK de New York. Il s’agit d’un ressortissant français de 24 ans résidant à Dubaï. Les procureurs l’ont accusé de conspiration en vue de commettre une fraude électronique pour son rôle dans l’escroquerie présumée. Cette collection a rapporté 2,9 millions de dollars avant que Michel n’arrête brusquement le projet. Celui aurait pourtant promis aux utilisateurs des cadeaux, des jetons avec des fonctions de staking et des collections de marchandises. Aucun de ces avantages ne s’est matérialisé.

La plainte du US Department of Justice (DOJ) contre Michel a été dévoilée hier dans un tribunal fédéral de Brooklyn. Elle ne fait aucune mention de la participation de Michel à d’autres systèmes de rabattement de NFT. ZachXBT estime que l’orchestration présumée par Michel de multiples escroqueries NFT à l’aide des mêmes comptes publiquement traçables indique soit une absence de crainte de représailles, soit une naïveté totale quant à la visibilité des transactions blockchain.

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Krull avatar
Krull

À l'angélisme des intercesseurs du système monétaire actuel, j'oppose la DeFi, les actifs numériques et le metaverse. Juriste au Luxembourg, je m'intéresse aux fonds d'investissement en cryptomonnaies.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !