A
A

Le gouverneur de la Banque de France attaqué au marteau

mer 28 Sep 2022 ▪ 21h00 ▪ 3 min de lecture - par Nicolas Teterel

L’affaire ressort trois mois plus tard dans le Figaro. Le gouverneur de la banque de France, François Villeroy de Galhau, a été victime au mois de juin d’une agression au marteau.

gouverneur banque de france à davos

A beautiful day

Le Figaro relate :

« Cet été, l’affaire est passée inaperçue. […] Le 26 juin 2022, un homme plutôt âgé a été attaqué à coups de marteau à Bâle. L’agresseur n’a pas cessé de frapper sa victime, même lorsque celle-ci était déjà à terre, jusqu’à ce que des passants et passantes interviennent et le maîtrisent. […] Mais le parquet n’avait pas dévoilé […] que l’homme agressé est un des Français les plus influents du pays. Son nom: François Villeroy de Galhau. L’Alsacien de 63 ans a été hospitalisé d’urgence. »

Pourquoi ? Il serait facile de suspecter que son agresseur soit passé à l’action en réaction à l’hostilité du gouverneur de la banque de France vis-à-vis du Bitcoin et son support pour la dystopique CBDC (Central Bank Digital Currency).

Bâle est en effet la ville hôte de la fameuse Banque des règlements internationaux (BRI). Là où se rencontrent les banquiers centraux du monde entier pour y discuter notamment de la CBDC.

Agustin Carsten, le chairman de la BRI, déclarait il y a quelques mois « qu’à la différence du cash, la CBDC offrira aux banquiers centraux le contrôle absolu sur la façon dont il sera utilisé ».

Agustin Carsten et François Villeroy de Galhau se sont d’ailleurs retrouvés ce mardi à Paris. Les deux compères ont bien évidemment cassé du sucre sur le Bitcoin.

Le gouverneur français y a estimé « regrettable » la décision du Salvador de faire du Bitcoin une monnaie officielle. Il a aussi plaidé en faveur d’un vote de la loi MiCa (Markets in Crypto-Assets), arguant que « ce crypto winter n’était pas une raison de se reposer sur ses lauriers ».

Christine Lagarde, présente en visioconférence, a lancé pour sa part que « les crypto-actifs sont des actifs purement spéculatifs et certainement pas des moyens de paiement ni des réserves de valeurs ».

Mais ce n’est pas un Bitcoin maximaliste qui a tapé sur le banquier. Gardons-nous de ce genre de bassesses. La Cour d’appel de Bâle pense au contraire que la motivation de cette attaque est « politique ou idéologique ». Voire « écologique » ?

En effet, les banques qui financent les projets d’extraction d’énergie fossile sont sous le feu des critiques des écolos. Certains militants ont sombré dans l’extrémisme. L’un d’entre-eux est allé jusqu’à tenter de s’immoler lors du match d’adieu de Roger Federer le week-end dernier…

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Nicolas Teterel avatar
Nicolas Teterel

Journaliste rapportant sur la révolution Bitcoin. Mes papiers traitent du bitcoin à travers les prismes géopolitiques, économiques et libertaires.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !