A
A

Le Liban dévalue sa monnaie de 90 %

mer 01 Fév 2023 ▪ 5 min de lecture ▪ par Nicolas T.

La banque centrale du Liban annonce officiellement une dévaluation de 90 % de la livre libanaise.

liban

Dévaluation massive au Liban

Le Liban vient d’officialiser sa ruine en adoptant un nouveau taux de change officiel de 15 000 livres libanaises (LL) pour un dollar américain.

Soit une dévaluation de 90 % par rapport à l’ancien taux de change officiel de 1 500 LL qui tenait depuis 25 ans.

Ce nouveau taux de change est toutefois encore loin du taux parallèle. Le dollar change actuellement de mains pour 57 000 LL sur le marché noir.

Comment la « Suisse du Moyen-Orient » en est arrivée là ? Il faut remonter quelques années en arrière, car les racines de cette crise sont profondes.

Rappelons premièrement que le Liban a connu une longue guerre civile à partir de 1975. À l’époque, un dollar valait 2.5 livres libanaises. Après 15 ans d’affrontements, la livre se stabilisa à un dollar pour 1500 livres en 1992. Ce taux restera fixe jusqu’en 2018.

Mais cette stabilisation se fera au prix d’un endettement massif du gouvernement libanais. La dette du pays passe de 56 % du PIB en 1993 à 100 % en 1998, puis 150 % en 2018. Et notamment parce que le Liban affiche un déficit chronique de sa balance commerciale.

Ce déficit commercial a longtemps été compensé par des rentrées d’argent venant de la diaspora libanaise qui est deux fois plus nombreuse que la population vivant au Liban. Sans oublier la réputation de son secret bancaire et ses taux alléchants (nous y reviendrons).

Depuis cette époque, deux monnaies ont cours au Liban. La livre libanaise et le dollar. Le billet vert étant la monnaie de prédilection pour l’épargne.

Mais tout se gâte à partir de 2011 à cause de la guerre en Syrie. Aujourd’hui encore, deux millions de réfugiés syriens se trouvent dans le pays du Cèdre. C’est l’équivalent de 22 millions de réfugiés pour un pays comme la France…

La descente aux enfers

Cette instabilité a fini par tarir la manne financière de la diaspora. Si bien que les banques libanaises sont allées jusqu’à proposer des taux de 10 % sur les dépôts en dollars pour attirer le chaland !

Les banquiers ont probablement cru pouvoir gagner du temps en attendant les juteux profits promis par les gisements gaziers découverts en 2010 par Israël au large de ses côtes.

Mais c’était ignorer la capacité de Tel Aviv à dissuader les compagnies pétrolières de s’y installer. Ces gisements sont en effet à cheval sur leur frontière maritime…

Cette fuite en avant ponzienne n’empêcha donc pas l’assèchement des réserves de dollars et, fin 2018, certaines banques commencent à restreindre l’accès des déposants à leurs dollars.

La banque centrale libanaise finira par voir ses réserves de dollars s’épuiser totalement, ce qui se traduit par un défaut du gouvernement sur sa dette libellée en monnaies étrangères (40 % de sa dette).

Les banques privées sont alors obligées de couper complètement aux libanais l’accès à leurs dollars qui ne sont tout simplement plus là. Évidemment, les personnes proches du pouvoir ont pu quitter le ponzi avant les petites gens…

En clair, les Libanais viennent officiellement de perdre 90 % de leur pouvoir d’achat vis-à-vis des produits étrangers. Cet appauvrissement se reflétait de toute façon depuis longtemps dans le prix des denrées importées.

Ainsi, même si ceux qui avaient encore des dollars recevront 15 000 LL plutôt que 1500 LL, leur pouvoir d’achat reste amputé puisque les prix alimentaires ont été multipliés par 17 entre temps…

Morale de l’histoire, et a contrario, les libanais ayant leur épargne en bitcoins fin 2018 ont vu leur pouvoir d’achat augmenter de près de 200 %.

Vu les niveaux de dette et le contexte géopolitique, personne n’est à l’abri d’une dévaluation massive suivie d’une hyperinflation. Hold !

Maximisez votre expérience Cointribune avec notre programme 'Read to Earn' ! Pour chaque article que vous lisez, gagnez des points et accédez à des récompenses exclusives. Inscrivez-vous dès maintenant et commencez à cumuler des avantages.


A
A
Nicolas T. avatar
Nicolas T.

Le Bitcoin est une éruption d'énergie chiffrée incensurable se diffractant aux quatre coins d'un monde en ébullitions géopolitique et inflationniste. Je vous tiens au courant.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.