A
A

Les screenshots peuvent-ils affecter l’économie des NFT ?

mer 21 Déc 2022 ▪ 20h00 ▪ 5 min de lecture - par Grégoire Morat

L’avènement des NFT a marqué un changement de paradigme dans le monde de l’art. Depuis que ces œuvres d’art numériques ont fait irruption sur la scène en 2021, une nouvelle tendance artistique s’est répandue. Certaines œuvres NFT, particulièrement recherchées, se vendent pour plusieurs millions de dollars. Mais pourquoi se donner la peine d’acheter un NFT alors que vous pouvez simplement les capturer ? Après tout, un NFT n’est rien d’autre qu’une œuvre d’art numérique faite de pixels, tout comme une capture d’écran. Vous vous êtes déjà posé la question ? Il est temps d’y répondre !

nft, non-fungible token, typography

Screenshots vs NFT

Même le NFT le plus cher au monde, Beeple: Everydays-First 5000 Days, est disponible en ligne. On pourrait facilement prendre une capture d’écran de la même chose et la faire passer pour l’original, n’est-ce pas ? Eh bien pas vraiment. Il y a plusieurs raisons pour lesquelles vous ne pouvez pas le faire.

Première raison : La loi

Premièrement, il est illégal de capturer un NFT et de le faire passer pour le vôtre. Il est également illégal de le publier en ligne ou d’en faire une copie physique. Vous pourriez être poursuivi pour violation du droit d’auteur ou d’autres accusations criminelles si vous le faites.

Une capture d’écran n’est pas le NFT d’origine 

Imaginez que vous assistez à une exposition d’art en train de prendre des photos de toutes les peintures. Demain, si ces peintures prennent de la valeur, les images que vous avez prises valent-elles soudainement quelque chose ? Non. C’est la même chose avec un NFT. Une capture d’écran est comme l’image d’un tableau ; ça ne vaut rien. « Prendre une photo de la Joconde au Louvre n’est pas exactement la même chose que posséder une œuvre de Léonard de Vinci. Le même concept peut être appliqué aux NFT pour les œuvres d’art numériques. Prendre une capture d’écran d’un NFT ne fait pas de vous le propriétaire légitime de l’œuvre d’art », a notamment déclaré Zach Burks, le fondateur de Mintable, sur son blog.

bored, ape, monkey

Il est facile de faire un screenshot d’un NFT

Mais, en même temps, il est si facile de faire une capture d’écran d’un NFT. Recherchez simplement le NFT en ligne et, d’un simple clic, vous en avez une copie enregistrée sur votre téléphone. De plus, il s’agit d’une réplique exacte de l’original, contrairement à une reproduction d’un tableau qui peut présenter quelques incohérences. Cela ne mettra-t-il pas en danger l’œuvre d’art originale et son créateur ? Ce n’est pas parce que c’est illégal que des personnes mal intentionnées n’essaieront pas de vendre ces captures d’écran à des acheteurs sans méfiance, gagnant ainsi des milliers de dollars. En tant que telles, les captures d’écran pourraient-elles mettre en péril l’ensemble de l’industrie NFT ?

Deuxième raison

Eh bien, encore une fois, pas vraiment. Les captures d’écran ne sont pas un problème pour l’industrie NFT. Voici pourquoi : les captures d’écran sont partout. Nous avons tous une capture d’écran des Louboutin que nous voulons acheter, des montres Rollex que nous ne pouvons pas nous permettre et des Lamborghini chics que nous rêvons de posséder. Mais cela diminue-t-il la valeur de la vraie affaire ? Non, ce n’est pas le cas ! Vous pouvez également trouver des contrefaçons dans tous les secteurs, et les NFT ne sont pas différents. Vous pouvez acheter un faux Everydays NFT quelque part sur Internet qui ressemble exactement à l’original. Cependant, il n’aura pas la même valeur que le véritable NFT.

L’avantage majeur des NFT : La sécurité, l’inaltération et la propriété

En effet, les NFT servent de preuve de propriété et de certificat d’authenticité. Chaque fois qu’un NFT est créé, les détails de son créateur et de son propriétaire sont stockés sur la blockchain pour que tout le monde puisse les voir. Chaque fois que le NFT est échangé, des informations sur son nouveau propriétaire sont ajoutées à la blockchain. Par conséquent, un NFT Everydays original peut être retracé jusqu’à son créateur, Beeple, et montrera également comment le NFT a changé de mains avant d’atterrir avec son propriétaire actuel.

On a pu voir comment les screenshots ne peuvent pas vraiment impacter l’économie des NFT. Finalement, on peut toujours acheter des faux… Mais en réalité, l’histoire et l’authenticité d’un NFT sont garanties par la technologie de la blockchain. Ce qui en fait un superbe instrument pour attester ou vérifier de l’authenticité d’une œuvre. Impossible donc de se tromper, à moins de vouloir acheter un faux.

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Grégoire Morat avatar
Grégoire Morat

Étudiant ayant travaillé au sein d'une licorne tech et de fonds d'investissement. Je suis passionné par l’entrepreneuriat et le business. Mes papiers traitent des cryptomonnaies et des technologies qui y sont associées avec un regard business. Effectivement, je suis persuadé que les cryptomonnaies, la blockchain, les NFT et le metaverse sont en train de révolutionner de nombreux secteurs et présentent des opportunités inédites.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !