A
A

Effondrement de FTX : L’Autorité monétaire de Singapour (MAS) se défend

mer 23 Nov 2022 ▪ 14h00 ▪ 3 min de lecture - par Mikaia ANDRIAMAHAZOARIMANANA

Aux yeux des investisseurs singapouriens, la MAS aurait fait une erreur de jugement en intégrant Binance dans sa liste « Investor Alert List (IAL) ». Alors que FTX est plus risqué que l’exchange fondé par CZ. FTX, le soi-disant immaculé a pourtant fait faillite et mis à mal la situation de millions d’individus. Contrainte de faire la lumière sur son choix, la MAS a publié un article sur son site lundi 21 novembre.

Effondrement de FTX : l’Autorité monétaire de Singapour (MAS) se défend

Explications sur le cas de Binance

L’intégration de Binance.com dans l’IAL de la MAS était motivé par le dépôt de plaintes sur l’exchange crypto entre janvier et août 2021. Également, la Banque centrale de Singapour a évoqué d’autres raisons, à savoir :

  • la sollicitation non autorisée des investisseurs singapouriens ;
  • une infraction à la loi sur les services de paiement (PS Act).

« En fait, Binance est allé jusqu’à proposer des cotations en dollars de Singapour et a accepté des modes de paiement spécifiques à Singapour tels que PayNow et PayLah. […] Il y a également eu des annonces dans plusieurs juridictions de sollicitation non autorisée de clients par Binance au cours de la même période », a-t-on prélevé dans le communiqué.

La MAS revient sur les risques du trading crypto

FTX était clean à l’époque

Comme Binance, FTX n’a pas obtenu de licence pour opérer à Singapour. Or, l’exchange de cryptomonnaies fondé par Sam Bankman-Fried n’a jamais fait les mêmes erreurs que Binance en termes de sollicitations d’investissement. Ainsi, pour la MAS, rien ne justifierait l’ajout de FTX dans sa liste d’IAL.

« En ce qui concerne FTX, il n’y avait aucune preuve qu’il sollicitait spécifiquement les utilisateurs de Singapour. Les transactions sur FTX ne pouvaient pas non plus être effectuées en dollars de Singapour. Mais comme dans le cas de milliers d’autres entités financières et crypto qui opèrent à l’étranger, les investisseurs locaux ont pu accéder aux services de FTX en ligne », a-t-elle ajouté.

Quelles leçons tirer du fiasco FTX ?

La MAS a mis en garde ses lecteurs sur les « idées fausses » associées à la débâcle de FTX.com. De cette manière, elle compte justifier certaines prises de position vu que ses pouvoirs sont limités.

« La MAS a toujours mis en garde contre les dangers de traiter avec des entités non réglementés », a-t-elle précisé.

Et puis, « la négociation de toute cryptomonnaie […] est dangereuse », étant donné que les exchanges crypto « peuvent échouer et échouent ». FTX vient de le démontrer, malheureusement.

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Mikaia ANDRIAMAHAZOARIMANANA avatar
Mikaia ANDRIAMAHAZOARIMANANA

La révolution blockchain et crypto est en marche ! Et le jour où les impacts se feront ressentir sur l’économie la plus vulnérable de ce Monde, contre toute espérance, je dirai que j’y étais pour quelque chose

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !