la crypto pour tous
A
A

OVR : Comment la réalité augmentée va-t-elle booster le métaverse ?

lun 29 Nov 2021 ▪ 11 min de lecture ▪ par Karen J.

Alors que depuis de nombreuses années, certains pensaient que la réalité augmentée était morte, ne trouvant pas forcément son public ni la capacité à se déployer dans l’ensemble de la société, la période actuelle est tout autre. Avec l’arrivée du métaverse, voilà que l’AR retrouve ses lettres de noblesse et devient désormais incontournable.

The metaverse universe, Man wearing augmented reality on virtual screen future technology, The real world with the virtual world overlapped, transformed into the virtual world.

Qu’il s’agisse de réimaginer la façon dont nous faisons nos courses, d’alimenter la croissance de l’économie des créateurs ou de nous rapprocher des limites du métaverse, l’écosystème actuel de l’AR mobile jette les bases de nouveaux modes d’interaction avec le monde. Entre les volontés de géants du Web comme Facebook et Twitter, et la création d’univers complètement augmentés comme Pokémon GO, que peut apporter l’AR dans le métaverse ? Parlera-t-on toujours d’un monde virtuel ou réussira-t-on à recréer le monde réel ? On parcourt dans cet articles les principes clés de l’AR dans le métaverse, l’occasion de représenter également OVR, pionnier en la matière.

Avertissement : Cet article vous est présenté par la société OVR. Les investissements crypto sont risqués par nature, faites vos propres recherches et n’investissez que dans les limites de vos capacités financières. Cet article ne constitue pas une incitation à l’investissement.

Retour sur l’histoire de la réalité augmentée

Dans un article paru en 2016 dans le New Yorker, l’écrivain spécialisé dans la technologie Om Malik expliquait : « La réalité augmentée est le “garçon qui criait au loup” du monde post-internet : elle a longtemps été promise, mais a rarement été livrée de manière satisfaisante. » Il a ensuite exploré les implications possibles du Pokémon Go de Niantic Labs, qui venait d’être déployé en juillet 2016. Il est peu probable que Malik ait pu prédire que le jeu mobile AR deviendrait l’éclair dans une bouteille, attirant quelques 232 millions d’utilisateurs.

Facebook (Meta) a peut-être l’intention de créer une matrice numérique immersive autrement appelée métaverse, mais le PDG de Niantic, John Hanke, nous dit que ce qu’il compte faire, c’est prendre la réalité et l’améliorer.

Une demi-décennie plus tard, Pokémon Go semble être un rêve à moitié oublié, ce qui, selon certains, confirme l’évaluation initiale de Malik, qui considérait l’AR comme une technologie surestimée, mais finalement peu satisfaisante. Les chiffres d’aujourd’hui, cependant, racontent une histoire différente. Le marché mondial de l’AR devrait atteindre une valeur de plus de 340 milliards de dollars en 2028, avec un taux de croissance annuel composé de 43,8 % entre cette année et 2028.

L’AR mobile est déjà devenue un élément clé de notre vie quotidienne. Il y a les filtres d’appareil photo de Snapchat et Instagram par exemple, et puis il y a les applications dont les interfaces offrent un aperçu numérisé d’infrastructures et de géographies réelles, de Google Maps à Uber.

Même si l’AR s’est déjà insérée discrètement dans le tissu de nos vies, de nombreux experts affirment que le paysage technologique, sociologique et économique actuel offre peut-être plus de possibilités d’innovation dans l’AR mobile que jamais auparavant, et c’est notamment impulsé par l’arrivée en trombe du métaverse, ce nouveau monde entre réel et virtuel qui est en train de définir les contours du Web3, la prochaine génération Internet.

Il y a peut-être un détail qui vous échappe, mais savez-vous vraiment la différence entre AR (réalité augmentée) et VR (réalité virtuelle) ? En effet, c’est une question cruciale, au cœur des débats sur la vision que nous voulons donner au monde de demain. Toutes deux composantes de ce que l’on appelle des Immersive Tech (technologies immersives), l’AR et la VR ont pourtant quelques différences. Il s’agit soit du fait de plonger l’utilisateur dans un environnement virtuel (VR), soit de faire apparaître des éléments virtuels dans l’environnement réel de l’utilisateur (AR).

Source : avatar de Marc Zuckerberg

Par exemple, Facebook désormais Meta est entrain de concevoir une main sous forme de gant haptique afin de pouvoir, demain, toucher les objets virtuels dans l’expérience métaverse.

Le métaverse, ce nouveau monde entre réel et numérique

Plus les géants investissent dans ce nouvel univers, plus on se rend compte du débat presque philosophique qui se déroule sous nos yeux entre les croyants de l’AR et de la VR. Alors que Meta développe la réalité virtuelle comme nous l’avons vu, Niantic Labs, lui, croit en l’AR pour le métaverse. Le créateur de Pokémon Go a même lancé un kit de développement d’appli mobile en AR.

© Niantic Labs

De plus en plus, les experts estiment que nous nous rapprochons d’un « métaverse », où la réalité physique et la réalité numérique sont totalement fusionnées et où une réalité semi ou entièrement virtuelle unifiée s’installe. Quand on sait que le marché du métaverse s’évalue à environ 800 milliards de dollars d’ici à 2024. « La véritable transformation interviendra lorsque les problèmes d’optique des casques de réalité augmentée seront résolus et que la notion de superposition numérique permanente du monde deviendra une réalité », déclare Alex Nelson, responsable UX des expériences futures à la branche recherche et développement de la BBC.

La question qui se pose est celle de savoir à qui appartiendra le métaverse de la réalité augmentée, dans un monde virtuel qui se superpose au monde réel. Cela peut ressembler à de la science-fiction, mais la possibilité de présenter un contenu spécifique à l’emplacement et au contexte de l’utilisateur est très attrayante, tant pour le public que pour ceux qui se battent pour devenir les grands acteurs de l’AR. Parmi les pionniers de l’AR et de ce que l’on appelle aujourd’hui le métaverse, Civilisation AR, par exemple, est une application mobile immersive lancée en 2018 et qui permet aux utilisateurs d’explorer des expositions et d’interagir avec des artefacts célèbres de manière rapprochée.

La fusion des mondes physique et numérique est un changement qui pourrait bouleverser le marketing et le commerce à un degré sans précédent. En effet, nous sommes résolument à l’aube du Web3, un nouveau Web communautaire et spatial, dans lequel l’ensemble des technologies prennent vie : la 3D, l’AR, la VR, l’IA et la blockchain. Le marketing et le branding sont en cela aux premières loges de ce changement de paradigme et c’est bien ce que l’on observe récemment avec l’explosion du nombre de partenariats entre plateformes de métaverse ou NFT, voire gaming et grandes marques : Fortnite X Balenciaga, Louis The Game, Nike X Roblox, Adidas X TheSandbox, Coca-Cola X Decentraland, Kinahan’s dans le métaverse, Gucci X Roblox

Source : Morgan Stanley Research

La réalité augmentée (AR) et le métaverse sont des technologies médias qui visent à présenter le contenu sous la forme la plus naturelle possible, en intégrant de manière transparente des images, des sons et même des sentiments simulés dans notre perception du monde réel qui nous entoure. Cela signifie que l’AR, plus que toute autre forme de média à ce jour, a le potentiel de modifier notre sens de la réalité, en déformant la façon dont nous interprétons nos expériences quotidiennes directes. Dans un monde augmenté, le simple fait de marcher dans la rue deviendra un amalgame sauvage du physique et du virtuel, fusionné de manière si convaincante que les frontières disparaîtront dans notre esprit. Notre environnement sera peuplé de personnes, de lieux, d’objets et d’activités qui n’existent pas réellement et qui, pourtant, nous paraîtront profondément authentiques.

« Le futur que je décris est celui qui va prendre le dessus. Celui dans lequel l’informatique est tout le temps là, tout en se fondant dans le décor et en nous aidant à faire ce qu’on a à faire. C’est l’informatique ubiquitaire. Dans notre métaverse, contrairement au métaverse en VR, il y a cette structure qu’apporte le monde réel. Les octets sont liés aux atomes. Et donc vous avez ces choses qui ajoutent de l’information au lieu dans lequel vous vous trouvez et vous offrent des fonctionnalités utiles. Par exemple, vous pourriez mettre un bouton virtuel dans les airs pour acheter un ticket de bus, ou des flèches sur le trottoir qui indiquent le chemin vers le métro, ou encore des infos sur le produit que vous êtes en train de regarder. C’est le potentiel qui compte. C’est en réalité augmentée que le vrai métaverse va voir le jour » John Hanke, PDG de Niantic.

Source : Pokémon GO

C’est face à ce constat et au potentiel incroyable du métaverse et de l’AR que Niantic Labs lève 300 millions de dollars pour développer la vision d’un « métaverse du monde réel » et non pas seulement un monde parallèle ou virtuel comme le promeut Facebook.

OVR, la première application de réalité augmentée vous propulse dans le métaverse

Comme son nom l’indique, OVR (Over the Reality) est une plateforme de réalité augmentée présente à travers le globe, open source et sur la blockchain Ethereum. Elle permet aux utilisateurs d’entrevoir un nouveau monde et de s’interconnecter aux technologies les plus en vogue du moment, notamment la blockchain et ses applications NFT, les tokens et les cryptomonnaies. Mais l’ambition d’OVR ne s’arrête pas là, il souhaite à terme devenir la plateforme décentralisée du Web spatial et la « maison » des NFT.

Pour cela, la firme n’en finit plus d’innover et a récemment lancé la création de l’OVR Land Map, la première carte 3D détaillée du monde réel sous forme de NFT. Cela ouvre un immense champ d’opportunités pour créer des expériences en réalité augmentée. Au-delà d’OVR Land, OVR développe tout un tas d’univers à même de créer le Web 3.0 de demain.

Si Axie Infinity a révélé le potentiel du play-to-earn, on peut donc dire qu’OVR concourt sur le podium du map-to-earn permettant aux utilisateurs de gagner des récompenses en scannant simplement des emplacements physiques.

Pour conclure, nous vivons une période fantastique actuellement, car nous voyons sous nos yeux naître les contours de ce que sera demain le métaverse. L’AR y jouera certainement une place prédominante, la VR également sûrement… Seul l’avenir nous dira si le métaverse penchera plus vers un monde virtuel plus réel que nature ou bien vers un monde réel augmenté par du virtuel bien pensé.

Maximisez votre expérience Cointribune avec notre programme 'Read to Earn' ! Pour chaque article que vous lisez, gagnez des points et accédez à des récompenses exclusives. Inscrivez-vous dès maintenant et commencez à cumuler des avantages.


Cliquez ici pour rejoindre 'Read to Earn' et transformez votre passion pour la crypto en récompenses !
A
A
Karen J. avatar
Karen J.

Passionnée des nouvelles technologies, et de blockchain ! Dénicheuse de news tendances, des dernières évolutions du marché, et des pépites de l'écosystème, je me fais un plaisir de vous faire découvrir cet univers sous toutes ses couleurs.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.