A
A

Pourquoi la Chine a interdit le mining de bitcoin (BTC) ? 7 théories à ne pas négliger

mar 04 Jan 2022 ▪ 9 min de lecture ▪ par Salomé G.

L’un des plus vastes sujets de 2021 a été l’interdiction du mining crypto par la Chine. D’une part, la répression a affecté le prix du cryptoactif numéro un et a renforcé les opinions des sceptiques qui pensent qu’une telle interdiction est en train de se répandre dans le monde. D’autre part, le réseau a continué à fonctionner efficacement, a récupéré son hashrate et a poursuivi sa décentralisation. Cependant, une question demeure : Pourquoi la Chine s’est-elle exclue de cette activité très lucrative dans laquelle elle dominait ? Comme l’a dit l’entrepreneur John Carvalho de manière moins éloquente : « Je refuse de croire que la Chine est stupide », il doit y avoir une raison, même si elle est simple. Alors, pour avoir toutes les informations à notre disposition, voici un aperçu des théories nées cette année !

Théorie 1 : La promotion de la CBDC, l’e-CNY

Celle-ci est aussi simple que possible. Lorsque la Chine a commencé à sévir contre les mineurs, cette théorie était l’une des premières à émerger. Le pays s’est donné beaucoup de mal pour mettre en œuvre, tester et enfin lancer la monnaie numérique de la banque centrale pendant l’événement sportif le plus grandiose : les Jeux olympiques.

Alors, la Chine a-t-elle tué une industrie potentielle d’un milliard de dollars juste pour écraser la concurrence de leur CBDC ?

Théorie 2 : Pannes d’électricité

La Chine a-t-elle des problèmes énergétiques ?

Le gouvernement a accusé à plusieurs reprises les mineurs de surcharger le réseau énergétique du pays, et la pénurie actuelle pourrait bien expliquer le sacrifice de l’industrie de mining.

Selon le Bureau d’économie et d’informations de Pékin, la consommation d’énergie liée à ces activités suscitait vraiment des inquiétudes.

Yu Jianing, président par intérim du Comité spécial de la Blockchain Special Committee of China, a affirmé que les exigences environnementales du pays pourraient conduire le mining de la cryptomonnaie à une réglementation très stricte. Jianing a déclaré que ce serait « inévitable ».

Toutefois, le pays mettrait-il hors service de petites centrales hydroélectriques si tel était le cas ?

Théorie 3 : Des sources d’énergie plus propres

Le rapport de NewsBTC sur des petites centrales hydroélectriques, citant des sources locales, était en fait affecté par la position du gouvernement, il est donc préférable de l’examiner à travers un prisme de scepticisme. Il commence par une affirmation qui s’oppose fortement à la Théorie 2 :

« Selon l’article, l’apogée des centrales électriques privées en Chine a été atteint au début du 21e siècle. Les investisseurs ont construit des milliers de centrales hydroélectriques parce qu’ils les considéraient comme une vache à lait constante. De leur côté, les régions voisines y voyaient un signe de progrès et une solution à leurs problèmes énergétiques.

Néanmoins, alors que le surplus d’électricité augmentait en Chine ces dernières années, l’électricité produite par les centrales hydroélectriques n’était pas utilisée aux fins prévues, voire jamais utilisée. Il s’agissait donc des pertes d’énergie. »

Nonobstant, la principale raison du déclassement semblait être la réparation du débit initial des rivières :

« Les centrales hydroélectriques ont toujours été l’un des facteurs importants limitant l’écologie des rivières du Sichuan », a indiqué Wang Hua, directeur adjoint du Département provincial des ressources en eau de la province.

Il est donc possible que le gouvernement essaie de se débarrasser de ces plantes. Cela expliquerait le ton de l’article chinois, qui semble vouloir inciter les investisseurs à se tenir à l’écart de ces centrales hydroélectriques. À cet égard, l’interdiction de mining pourrait simplement faire partie d’un jeu encore plus important. Ils sont sérieux et secouent méthodiquement les choses là-bas.

Quoi qu’il en soit, cela n’a aucun sens : l’énergie hydroélectrique est une énergie relativement propre. Quel pourrait être leur objectif final ? La Chine essaie-t-elle simplement de devenir neutre en carbone et de rétablir le débit initial des rivières ? Cela laisse trop de questions.

Théorie 4 : Le nouveau modèle économique

C’est la théorie, soutenue par Bloomberg, qui parle d’un modèle « moins centré sur les fondateurs et plus centré sur la Chine » que la Chine était censée explorer.

« Si la Chine abandonne le modèle de la Silicon Valley, par quoi le remplacera-t-elle ? Les initiés suggèrent qu’il sera moins axé sur les fondateurs et plus centré sur la Chine.

Pourquoi la Chine éclipse-t-elle ses plus grandes industries et acteurs ? Le « modèle chinois » vise-t-il uniquement l’équilibre économique ? Ou est-ce le contrôle qui est au centre de ses préoccupations ? Sévit-il contre les personnes et les entreprises qui ont trop de pouvoir et qui travaillent à l’échelle mondiale ? »

Même si ce n’était pas tout à fait crédible, cette théorie a introduit le concept selon lequel la Chine sévissait également contre ses plus grands dirigeants technologiques. Peut-être que les efforts du gouvernement chinois ne ciblent pas seulement le réseau Bitcoin ?

Théorie 5 : Rendre le bitcoin plus difficile à utiliser

Cette version n’explique pas le cadre général de l’interdiction chinoise. Pourtant, elle peut embellir la théorie que vous préférez.

Yin Youping, directeur adjoint du Bureau de protection des droits des consommateurs financiers de la Banque populaire de Chine, a fait remarquer :

« Nous rappelons une fois de plus à nos citoyens que les monnaies virtuelles telles que le bitcoin ne sont pas légales et n’ont pas de véritable support de valeur », tout en procédant à l’énumération de tout ce que la PBOC faisait pour lutter contre le trading de cryptomonnaie.

Peut-être que le plan de l’État est plus simple que nous ne le pensions. Il est possible que la Banque populaire de Chine ne fasse que rendre très difficile l’accès au bitcoin pour les citoyens ordinaires. Et la Chine utilisera la propagande pour garder la population sous contrôle et craindre l’inconnu, ce qui résume une bataille à laquelle Bitcoin s’attendait tôt ou tard.

Théorie 6 : Se préparer au défaut d’Evergrande

Le gouvernement chinois venait-il de « fermer les issues » ? Il savait que la situation d’Evergrande était inévitable et ne voulait que personne puisse se sauver grâce à la première cryptomonnaie disponible.

Le rapport de Bitcoin.com résume :

« Le gouvernement a anticipé le dénouement. Il savait que la crise frapperait le pays à plusieurs reprises et a interdit le mining de bitcoins pour effrayer et empêcher la population d’acheter cet actif volatil, mais assez fiable à long terme. Le bitcoin est la véritable couverture contre l’effondrement de toute économie. »

Théorie 7 : FUD pour obtenir plus de bitcoins

Selon la théorie sauvage et pleine d’hypothèses de John Carvalho, la Chine a interdit tout ce qui est lié au bitcoin pour manipuler le prix et obtenir plus de coins. Le pays n’a aucune incitation à interdire l’industrie. Ils gagnent trop d’argent en effectuant le mining de la cryptomonnaie et ils contrôlent les fabricants de matériels de mining.

Ainsi, la théorie de Carvalho est la suivante :

« Le principal fabricant des ASIC, la société chinoise Bitmain, a conçu et fabriqué une nouvelle génération de mineurs. Ainsi, le Parti communiste chinois a décidé de créer une demande accrue sur le marché, combinée avec le FUD. Ensuite, la Chine a interdit le mining de bitcoins et tout le pays a désactivé les ASIC. Le monde a perçu l’interdiction comme réelle, ayant vu le hashrate chuter considérablement. De plus, ils ont exploité l’effet de surprise, car c’était la première fois que cela se produisait. Après quoi, la Chine a vendu une petite partie de ses ASIC aux États-Unis. »

Selon l’entrepreneur, le mining de bitcoins en Chine ne s’est pas arrêté, ils ne signent tout simplement pas les blocs. Certes, il n’a aucune preuve et ce n’est qu’une théorie, comme toutes les autres.

Que se passe-t-il vraiment en Chine ? Quelle est la raison de la répression de la cryptomonnaie ? Nous ne le saurions pas avec certitude, mais nous avons beaucoup de soupçons. Espérons que 2022 nous donnera des preuves solides, de nouvelles idées ou, du moins, une explication plausible.

Source : NewsBTC

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Salomé G. avatar
Salomé G.

Si les cryptomonnaies sont synonymes de liberté financière, alors elles doivent jouer un rôle clé dans l'émancipation financière des femmes. Avec l'éducation adéquate, la crypto peut constituer un outil puissant pour mener la bataille contre les inégalités de genre.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.