A
A

Qu'est-ce que le cycle de Hurst en analyse technique ?

dim 05 Juin 2022 ▪ 12h00 ▪ 11 min de lecture - par Thomas Andrieu

Le cycle de Hurst désigne une méthode d’analyse technique basée sur l’utilisation des cycles. Les cycles de Hurst sont peu répandus en Europe à ce jour et sont essentiellement utilisés par de rares analystes aux États-Unis. La théorie des cycles de Hurst a pourtant été développée dans les années 1970 par l’ingénieur JM Hurst. JM Hurst est l’auteur de plusieurs ouvrages dont le plus célèbre est The Profit Magic of Stock Transaction Timing qui a été publié en 1970. Malheureusement, comme William Gann avant lui, ses méthodes demeurent complexes et peu connues du grand public. Ces dernières années des auteurs comme Christopher Grafton ont tenté de démocratiser l’analyse des cycles de Hurst (Mastering Hurst Cycle Analysis, 2011). Aujourd’hui, certains analystes utilisent les cycles de Hurst sur des actifs comme l’or ou le bitcoin, sur lequel nous nous concentrerons ici.

Les principes fondamentaux

Qu’est-ce qu’un cycle ? Sur les marchés financiers, les fluctuations dans le prix des actifs peuvent être considérées comme des phénomènes cycliques. En effet, un cycle se définit en mathématiques selon trois paramètres : l’amplitude, la période et la temporalité.

L’amplitude est la hauteur qui sépare le point bas du cycle du point le plus haut. La périodicité désigne la période sur laquelle une vague complète est parcourue (différence de temps entre deux points bas). Enfin, la temporalité désigne le moment où le sommet est observé. Les cinq principes fondamentaux énoncés par Christopher Grafton dans Mastering Hurst Cycle Analysis pour l’analyse des cycles sont les suivants :

  • Premièrement, l’harmonicité. Le principe harmonique, aussi utilisé dans la musique, fait référence au fait que tous les cycles sont liés entre eux. Disons pour simplifier qu’un cycle de 10 ans peut être décomposé en deux cycles de 5 ans, ou bien trois cycles de 3,3 ans.
  • Deuxièmement, la synchronicité. Le principe synchrone signifie que les points de retournement des cycles prennent généralement effet au même moment. Le plus souvent, ce sont les points bas des cycles qui prennent effet au même moment. La synchronicité des cycles explique la précision des points des points de retournements du marché.
  • Troisièmement, l’infinité. JM Hurst parlait de « modèle nominal » pour décrire le fait que les cycles peuvent être décomposés sur une échelle de temps infinie. Il existe une infinité de cycles sur des échelles de temps infiniment courtes ou infiniment longues.
  • Quatrièmement, la variabilité. Les cycles sont eux-mêmes variables au cours du temps. Les cycles peuvent varier eux-mêmes selon des logiques cycliques. Il peut s’agir d’un changement de la périodicité des cycles, de leur amplitude ou de leur temporalité.
  • Enfin, l’universalité. Ces quatre derniers principes sont applicables à l’ensemble des marchés.

Les « lignes de tendances valides » (VTL)

Ce principe combine l’analyse des canaux et des cycles en analyse technique. Les lignes de tendances valides, Valide Trend Line en anglais (VTL), désignent plus simplement la manière dont les cycles de périodes différentes interagissent. La ligne de tendance de Hurst est une résistance ou un support qui est validé si un cycle de l’actif a validé au moins deux sommets ou deux points bas sur cette ligne de tendance.

Le graphique ci-dessus montre le cours du bitcoin (noir) et les quatre principaux cycles du bitcoin que nous avions identifiés. Comment pouvons-nous alors construire une ligne de tendance valide ? Une résistance est valide si elle est touchée par deux sommets d’un cycle donné. Lorsque la résistance est rompue, on estime que le cycle suivant (avec une période plus grande) change de tendance. On a représenté en vert une résistance validée par le cycle de 1,2 an en 2018 et en 2019. Cette résistance a été rompue fin 2020, ce qui indiquait une rupture haussière du cycle suivant (1,6 an). On pouvait donc s’attendre une forte accélération haussière du cours. La prochaine cible de résistance était donc au moins jusqu’au prochain sommet du cycle de 1,6 an en début 2021.

De même, nous avons représenté en rouge un support validé par deux points bas du cycle de 1,6 an début 2020 et fin 2021. Cette ligne de support a été rompue début 2022. Cela laisse présager une accélération baissière au moins jusqu’au point bas du cycle suivant (2,4 ans). Le prochain point bas du cycle de 2,4 ans devrait prendre effet à l’été 2022. La construction des lignes de tendance valides permet de construire des résistances et des supports pertinents selon des critères cycliques.

Cycles de Hurst et moyennes mobiles

Nous avons vu que lorsqu’un cycle court rompt une résistance ou un support, cela signifie que le cycle long a validé un point bas ou un point haut. On peut alors respectivement s’attendre à un sommet ou un plus bas selon le cycle long. Pourtant, l’identification mathématique des cycles demeure complexe et le recours à l’analyse graphique peut simplifier la vision des cycles. Généralement, le prix d’un actif peut se décomposer en une minorité de cycles longs très influents et de cycles courts majoritaires peu influents. Ainsi, il peut être utile de faire abstraction des cycles courts. La méthode de Hurst consistait à utiliser la moyenne mobile (centrée) pour ne retenir que les cycles longs.

Le graphique ci-dessus illustre notre analyse. La moyenne mobile à 50 jours du bitcoin est représentée en rouge sur le graphique. De plus, l’échelle grise en bas du graphique illustre l’écart absolu entre le cours du bitcoin et sa moyenne à 50 jours : c’est l’influence des cycles courts. À terme, l’écart entre le cours de bourse et la moyenne longue tend toujours vers 0, car les cycles longs ont toujours plus d’influence que les cycles courts. Enfin, nous avons ajouté la courbe bleue qui est la combinaison des quatre cycles que nous avons représentés dans l’analyse des lignes de tendances valides.

En outre, la comparaison de la même courbe bleue avec la moyenne mobile à 6 mois montre une corrélation plus forte encore. Cependant, la modélisation par seulement 4 cycles en bleu ne nous donne pas une précision exacte par rapport à la moyenne mobile. Mais on peut néanmoins remarquer la présence de quatre grands cycles depuis 2017 avec 4 minimum de la moyenne mobile. De plus, Hurst utilisait un canal autour de la moyenne pour représenter les extrêmes à l’image des bandes de Bollinger.

Mesurer graphiquement les cycles de Hurst

Par ailleurs, les cycles de Hurst se basent sur le principe harmonique. En effet, Hurst considérait un cycle principal d’une durée de 54 ans, proche du cycle de Kondratiev en économie. Ce cycle de 54 ans peut se décomposer en trois cycles de 18 ans ou six cycles de 9 ans (cycle Juglar). En conséquence, on peut appliquer le même procédé pour obtenir les cycles sur des périodes de quelques semaines et ainsi de suite…

Cycle N° Années (période)Mois (période)Semaines (période)
154
218
39
454
51880
6940
720
810
Tableau des cycles de Hurst tiré de Mastering Hurst Cycle Analysis, Christopher Grafton.

La méthode classique retenue pour analyser de manière simple les cycles est de mesurer la distance entre deux points bas pour chaque phase. Une fois qu’on a mesuré un certain nombre de phases, on fait la moyenne des périodes observées. On obtient alors un cycle plus ou moins pertinent à partir de l’analyse graphique. Cette technique est néanmoins plus simple et moins précise que l’analyse mathématique.

Cycles observables graphiquement sur le bitcoin

Prenons alors l’exemple des phases observées sur le bitcoin depuis 2017. On observe trois phases entièrement validées où l’on note deux minimums : une phase de 1,57 an, de 1,2 an, et de 1,27 an. La moyenne de ces phases est donc de 1,35 an (40 phases de 1,35 an font 54 ans). Cette période est proche de notre étude avec l’observation de deux cycles de 1,23 an et 1,64 an (période moyenne de 1,43 an). On peut donc espérer que le prochain point bas de ce cycle de moyen terme prenne effet autour des deux derniers mois de l’année 2022. Cela rejoint aussi l’analyse portée durant lors de nos précédentes publications et conférences.

En conclusion

En bref, nous avons vu dans ce premier article dédié à Hurst comment les cycles peuvent être appliqués fondamentalement à l’analyse technique. Premièrement, l’utilisation des lignes de tendances valides permet une analyse bien plus pertinente des retournements de marché. L’ajout de critères cycliques aux supports et résistances rend l’analyse des prix plus concrète dans le temps. Ensuite, l’utilisation des moyennes mobiles nous permet d’identifier les grands cycles sous-jacents au cours d’un actif. On remarque alors plus facilement les cycles longs qui agissent sur les prix. Dans le cas du bitcoin, cela nous montre que l’actif est déterminé à moyen terme par un cycle de 1,35 an qui comprend la combinaison d’autres cycles.

Enfin, ces derniers mois ont effectivement démontré l’existence d’un cycle baissier que nous identifions depuis l’année dernière. Néanmoins, l’historique relativement faible des cycles longs ne nous permet pas de projeter l’avenir à long terme des forces de marché. Mais les cycles de Hurst sont une méthode d’analyse qui peut s’avérer considérablement performante avec un peu de technique. Plusieurs analystes aux États-Unis ou sur les réseaux proposent de nombreuses analyses de Hurst sur le bitcoin et la plupart des autres actifs. Il est important de noter que nous avons ici couplé l’analyse de Hurst avec une analyse mathématique traditionnelle.

Cette méthode de généralisation des mathématiques cycliques à l’analyse technique développée dans les années 1960 et 1970 n’a pas fini de révéler tous ses secrets… Nous nous attacherons à expliquer les autres principes de l’analyse de l’ingénieur JM Hurst dans des publications futures. Les ouvrages de référence en la matière sont Mastering Hurst Cycle Analysis (2011) et The Profit Magic of Stock Transaction Timing (1970).

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Thomas Andrieu avatar
Thomas Andrieu

Auteur de plusieurs livres, rédacteur économique et financier sur plusieurs sites, je noue depuis de nombreuses années une véritable passion pour l'analyse et l'étude des marchés et de l'économie.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !