A
A

Simple réajustement ou crise ? Binance licencie 12,5% de ses employés

sam 15 Juil 2023 ▪ 3 min de lecture ▪ par Luc Jose A.
S'informer Centralized Exchange (CEX)

Depuis plusieurs mois, Binance est aux prises avec les régulateurs financiers américains, dont la SEC. Une situation qui pèse sur les performances de la compagnie et qui, d’après la presse, l’oblige à restructurer son personnel. Le patron de la compagnie n’est pas d’accord avec cette façon de voir les choses.

Le logo de Binance

Binance aurait licencié plus d’un millier d’employés ces dernières semaines

Des informations émanant d’une source anonyme révèlent des licenciements d’ampleur opérés par Binance. D’après cette dernière, la firme crypto aurait remercié plus de 1 000 employés, ces dernières semaines. Ceci, alors qu’il y a quelques mois, elle annonçait des recrutements massifs.

Selon des précisions de la presse américaine, cette vague de licenciements serait en lien avec les déboires réglementaires de Binance. L’entreprise déploierait ainsi une politique de restructuration stratégique de ses effectifs pour faire face aux défis réglementaires qu’elle rencontre.

Ce serait conformément à ce choix opérationnel que Binance aurait licencié plus de 1 000 employés sur les 8 000 qu’elle compterait à travers le globe. En termes de proportion, la compagnie se serait ainsi séparée d’environ 12,5 % de total des employés.

C’est significatif. Surtout que, comme récemment révélé, cette vague de réduction d’effectifs s’est faite en parallèle du départ de plusieurs cadres. Une série de démissions dont on ne peut pas confirmer qu’elle soit directement liée au réajustement des effectifs de Binance.

Celle-ci a bel et bien confirmé sa stratégie de réduction de son personnel. Elle est toutefois en désaccord absolu avec les motifs invoqués par la presse. En effet, contacté pour des clarifications, Changpeng Zhao, patron de Binance, a qualifié ses informations de mensongères.

Selon le responsable, tous les chiffres avancés par les médias sont faux et ne traduisent pas la réalité des faits. Les allégations de la presse ne sont, d’après lui, que des rumeurs trompeuses qui entretiennent peur, incertitude et doute (FUD).

« Il y a des licenciements involontaires, car nous nous efforçons continuellement d’augmenter notre concentration de talents. C’est le cas dans toutes les entreprises. Les chiffres rapportés par les médias sont tous très erronés », a déclaré Changpeng Zhao. Puis d’ironiser en disant : « Ce qui est bien, c’est qu’ils n’arrêtent pas de parler de nous. Nous continuons à recruter ».

Maximisez votre expérience Cointribune avec notre programme 'Read to Earn' ! Pour chaque article que vous lisez, gagnez des points et accédez à des récompenses exclusives. Inscrivez-vous dès maintenant et commencez à cumuler des avantages.


A
A
Luc Jose A. avatar
Luc Jose A.

Diplômé de Sciences Po Toulouse et titulaire d'une certification consultant blockchain délivrée par Alyra, j'ai rejoint l'aventure Cointribune en 2019. Convaincu du potentiel de la blockchain pour transformer de nombreux secteurs de l'économie, j'ai pris l'engagement de sensibiliser et d'informer le grand public sur cet écosystème en constante évolution. Mon objectif est de permettre à chacun de mieux comprendre la blockchain et de saisir les opportunités qu'elle offre. Je m'efforce chaque jour de fournir une analyse objective de l'actualité, de décrypter les tendances du marché, de relayer les dernières innovations technologiques et de mettre en perspective les enjeux économiques et sociétaux de cette révolution en marche.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.