NOUVEAU JEU CONCOURS : UNE PS5 À GAGNER CLIQUEZ ICI
Se connecter S'abonner

Découvrez « Poop Token », le 1er véritable shitcoin !

Les cryptomonnaies pourront-elles résoudre le problème de défécation publique auquel fait face actuellement la ville de San Francisco ? Le très inspiré Poop Token (Littéralement « jeton de m***e ») vient en tout cas de faire irruption dans le monde des cryptomonnaies. Des jetons peuvent déjà être achetés sur Uniswap.

Hart Lambur et d’autres développeurs, avec un humour certain (ou sale c’est selon !), a concrétisé l’idée de Daniel Que et de Tyson Battistella de Coinbase, en lançant une crypto dont les cours se basent sur les données enregistrées dans la base de données de la ville. Lorsque le nombre de défécations augmentent, le cours du jeton augmente. Le prix du token diminue avec la diminution du nombre de défécations.

Des cryptomonnaies pour améliorer l’efficacité des services publics

Derrière le concept un peu crétin du Poop Token se cache concrètement la possibilité d’utiliser les cryptomonnaies pour inciter les autorités locales à améliorer la qualité des services publics. 

Selon Lambur, les autorités pourraient ainsi émettre des jetons et les vendre. Elles feraient un profit si elles réussissent à diminuer le nombre de défécations dans la ville. 

A contrario, si ce problème d’hygiène s’aggrave, le prix du shitcoin augmentera et la ville devra verser une contrepartie aux acheteurs dudit shitcoin. Les habitants de la ville ayant acheté des Poop Token seront en quelque sorte indemnisés pour la défaillance de leur service public.

Le Poop Token peut faire sourire et être considéré comme une plaisanterie. Cependant, ce jeton matérialise peut-être de la manière la plus pertinente qui soit, les extensions possibles quant à l’utilisation des cryptomonnaies pour s’assurer que les dirigeants politiques utilisent les fonds publics à bon escient.

A quand un « Sub Token » ou un « Fly Token » ?

La même approche pourrait être utilisée comme une solution au retard des métros ou encore des compagnies aériennes, une piste que Lambur suggère d’explorer. Les clients seront ainsi indemnisés en cas de retard.

Si ces idées semblent prometteuses, il faudrait que les règles qui régissent les interactions entre les acteurs soient claires, afin que des cryptomonnaies à utilité publique puissent réellement produire l’effet attendu sur la qualité des services concernés.

La cryptomonnaie fantaisiste Poop Token est la preuve que les cryptomonnaies peuvent être utilisés dans des domaines variés, loin d’être à priori évidents. La seule limite dans l’application des cryptos serait-elle finalement l’imagination humaine ?

Plus d’actions
Partagez

( Rédactrice )

La mode c’est bien, mais la blockchain c’est l’avenir, on est d’accord non ?! C’est une super opportunité et un secteur en pleine évolution ! Au quotidien, mon travail c’est d’essayer de vulgariser au mieux les cryptos/blockchain qui paraissent pour beaucoup trop techniques.

DISCLAIMER
Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.
Back To Top

Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email

Inscription Newsletter

Archives

Lire les dernières Newsletters
Cliquez ici

Coaching Gratuit

Obtenez gratuitement un coaching
d'une heure avec un expert
Remplissez le formulaire
et notre expert vous contactera 
sous 24 heures

© Copyright Cointribune - tous droits réservés

Agence Tempo