A
A

CBDC, Digital Dollar et dystopie totalitaire

ven 23 Sep 2022 ▪ 20h00 ▪ 8 min de lecture - par Nicolas Teterel

Le fer de lance du Great Reset est la CBDC (Central Bank Digital Currency). Une monnaie dystopique synonyme de société totalitaire.

DOllar vs yuan

« The Futur of money »

Tel est le titre d’un rapport de 58 pages publié ce mardi 20 septembre par l’US Treasury à propos du « Digital Dollar ».

Nous y retrouvons cette idée que le Digital Dollar permettra de remplacer le cash :

« Une CBDC pourrait être conçue comme une alternative aux paiements en cash, par chèque ou par carte de crédit. Elle pourrait remplacer l’argent liquide dans les transactions de faible valeur […]. Elle pourrait également s’utiliser à la place des cartes de crédit pour les achats en ligne, le paiement automatisé de factures ou d’autres transactions financières. »

Dans l’ensemble, le rapport est très similaire à ceux de la Banque des règlements internationaux. Celle-là même dont le Chairman, Agustin Carsten, déclare sans ambages « qu’à la différence du cash, la CBDC offrira aux banquiers centraux le contrôle absolu sur la façon dont il peut être utilisé ».

Le département du Trésor déclare dans son rapport qu’il faudra que cette CBDC soit dans « l’intérêt national ». Il ne fait néanmoins aucun doute que l’affaire est déjà entendue. Abolir le cash fait partie de la feuille de route de Joe Biden qui est un « membre très actif » du World Economic Forum, dixit Klaus Schwab lui-même.

En effet, voici le genre de discours que l’on entend du côté du WEF. Ici le président d’Alibaba Group, Michael Evans, à l’occasion du WEF 2022 :

« Nous développons, grâce à la technologie, une fonction permettant aux consommateurs de mesurer leur propre empreinte carbone en fonction de leurs destinations, comment ils voyagent, ce qu’ils mangent, ce qu’ils consomment. Donc : Un tracker individuel de l’empreinte carbone. »

Pour y parvenir, Big Brother a besoin de se débarrasser du cash. D’ailleurs, le chef du plus grand réseau de distributeurs de billets du Royaume-Uni prédit que « l’argent liquide n’a plus que cinq ans à vivre »…

Une CBDC pour les gouverner tous

La CBDC donne aux banquiers centraux et leurs semblables gouvernementaux la possibilité de régir nos vies comme bon leur semblera :

  • Surveillance de nos façons de vivre grâce aux historiques d’achats
  • Taxe progressive sur la consommation (plus vous achetez d’énergie et plus elle vous coûte chère)
  • Gel de l’argent des contestataires (journalistes, manifestants, opposants politiques, etc)
  • Taux d’intérêt négatifs sur l’épargne
  • Connexion à un crédit social
  • Date d’expiration sur l’argent (pour stimuler l’activité économique)

Par exemple, imaginez que le gouvernement décide de rationner l’essence au nom de l’effort de guerre. Et plus tard au nom du réchauffement climatique. Le digital dollar permettrait de rationner le nombre de litres d’essence pouvant être achetés chaque semaine/mois.

Il serait également possible d’autoriser l’achat d’essence uniquement à ceux qui auront payé leur assurance auto. Les options totalitaires sont infinies et nous en avons déjà un avant-goût tangible en Chine, patrie du cauchemardesque crédit social.

Le yuan numérique est tellement « programmable » que la monnaie peut expirer. Le but étant de forcer à la dépense sous peine de perdre son argent. Cette obscure politique monétaire se nomme « monnaie fondante » . Certaines personnes comme Anice Lajnef en font la promotion en France…

Heureusement, certains gouverneurs de la FED, comme Neel Kashkari (ce nom…), se montrent ouvertement sceptiques. Il est donc loin d’être acquis que la CBDC puisse voir le jour dans le monde occidental :

« Je ne cesse de demander que l’on m’explique quel problème [une CBDC] résout. […] On me dit que c’est peut-être mieux pour l’inclusion financière. Peut-être mieux pour les transferts internationaux. Mais où sont les preuves ? J’imagine très bien la motivation derrière la CBDC si le but est de surveiller nos moindres faits et gestes ou imposer des taux d’intérêt négatifs. »

Un Digital Euro pour le vieux continent ?

La BCE y pense, mais rien n’est fait. Il semblerait qu’il y ait des réticences au sein du conseil des gouverneurs.

Néanmoins, la Commission européenne prépare déjà le terrain avec son projet « EU Digital ID Wallet ». L’UE s’apprête à le lancer avec l’aide d’entreprises européennes spécialisées dans l’identité numérique.

Ce nouveau consortium est dirigé par Nobid (Nordic-Baltic eID Project). Il comprend des banques, des agences gouvernementales et des entreprises technologiques travaillant sur l’identification biométrique et la reconnaissance faciale.

Le but du consortium est d’intégrer les paiements numériques et l’identité numérique au wallet européen. En outre, il s’agira de « compléter » d’autres projets, notamment le Digital Euro cher à Christine Lagarde…

Parmi les multinationales impliquées, notons la présence de Thalès, iProov, Signicat, RB, BankID, Rewe, Auðkenni, Poste Italiane, Intesi Group, InfoCert, etc.

Les sombres desseins des banquiers centraux semblent malheureusement aussi se décanter en Inde. Ci-dessous, le gouverneur de la banque centrale déclare lors du Global Fintech Fest que la CBDC est en train d’être implémentée :

« Aujourd’hui, le directeur de la Banque centrale de l’Inde a prononcé ce discours dans lequel il explique que le projet CBDC du pays n’est pas un projet pilote mais plutôt une « mise en œuvre progressive ». »

Le sous-continent indien n’est pas à son premier coup d’essai. Il avait déjà été tenté de mettre fin au cash en 2016. Et ce, sur les bons conseils de la fondation Bill & Mellinda Gates. Celle-là même qui a fondé les alliances « Digital Identity » et « Better than cash » dont le rôle est de promouvoir la fin du cash partout dans le monde…

Ce blitzkrieg monétaire visait bancariser les Indiens pour développer le paiement numérique. Tâche difficile dans une société qui utilise sagement le cash 90 % du temps.

L’autre motivation était de forcer des centaines de millions d’indiens à créer leur identité biométrique « Aadhaar » que Reserve Bank of India utilisera certainement si sa CBDC est effectivement lancée.

La CBDC est une humiliation qui ne doit jamais exister, même avec les meilleures intentions du monde.

Certains diront que le but premier du WEF est de nous rationner pour tacler le réchauffement climatique et éviter le chaos hyperinflationniste promis par les limites de la croissance (pic pétrolier).

Mais la fin ne justifie pas les moyens. Une société totalitaire à la chinoise est hors de question. Que Klaus Schwab aille plutôt demander aux industries d’arrêter avec l’obsolescence programmée, les voitures de plusieurs tonnes, les jets, etc…

You will own bitcoin and you be happy.

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Nicolas Teterel avatar
Nicolas Teterel

Journaliste rapportant sur la révolution Bitcoin. Mes papiers traitent du bitcoin à travers les prismes géopolitiques, économiques et libertaires.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !