A
A

Whatsminer,  premier producteur de mineurs de bitcoin (BTC) « made in USA » ?

jeu 19 Jan 2023 ▪ 7h00 ▪ 3 min de lecture - par Mikaia ANDRIAMAHAZOARIMANANA

En octobre dernier, Whatsminer a promis de produire les premiers dispositifs de mining de bitcoins sur le sol américain. Trois mois plus tard, l’entreprise a fait l’annonce de la disponibilité de ses machines « made in America ». Apparemment, celles-ci font partie des premiers « bitcoin mining computer » fabriqués aux États-Unis.

Whatsminer-M30S+-Made-in-USA

Whatsminer a tenu sa promesse

Fin 2021, Marathon Digital a dû s’approvisionner chez Bitmain pour pouvoir déployer 199 000 dispositifs courant 2023. À titre de rappel, le constructeur chinois d’équipement de mining est l’auteur de l’Antminers S19 XP doté d’une capacité 140 TH/s. Son Antminer S19 Pro+Hyd, par ailleurs, a 198 TH/h dans le ventre.

« Actualité : Les ordinateurs pour le minage du #Bitcoin sont maintenant fabriqués en Amérique pour la première fois ! »

Dans ce tweet de Documenting Bitcoin, le lieu de fabrication du dispositif de minage de bitcoin Whatsminer M30S+ a fait l’objet d’une précision. « Made in USA », une mention signifiant que le produit en question émane d’une localité américaine.

L’article de Crypto.News paru en octobre dernier a mis en exergue le projet de production sur le sol américain d’appareils Whatsminer. Ce dernier est qualifié comme étant le deuxième plus grand fabricant de dispositifs de mining bitcoin au monde. La fabrication de ses machines aurait été attribuée à Synos Corp, dont la capacité avoisine les 10 000 unités par mois.

Est-ce vraiment les premiers dispositifs de minage de BTC américains ?

Plusieurs personnes ont toutefois réagi quant à la véracité de cette mention « premières machines de minage fabriquées en Amérique ».

Le tweet qui contredit la nouvelle

« Ce n’est pas tout à fait vrai. Bien qu’il s’agisse des premiers Whatsminers assemblés aux États-Unis, FutureBit et Gekkoscience fabriquent des miners aux États-Unis depuis de nombreuses années. »

D’autres tweetos ont taclé Whatsminers en ironisant sur les composants de ses machines. Tel est le cas de Steve Barbour qui a posé cette question : « Pourquoi ne pas simplement dire assemblées aux États-Unis ? »

La réponse de Kevin Zhang démontre par contre que ce projet date d’il y a 3 ans. Intentionnellement, Whatsminer a préféré le travailler en catimini. De plus, ses produits comportent une inscription « avec des composants importés ».

On estime que cette initiative de fabriquer des dispositifs de minage de bitcoin aux États-Unis constitue un pas de plus vers la décentralisation. Avec la guerre technologique menée contre la Chine, le pays de l’Oncle Sam va gâter ses mineurs de cryptomonnaies avec des machines à moindre prix. La durée de livraison est aussi un avantage à ne pas sous-estimer.

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Mikaia ANDRIAMAHAZOARIMANANA avatar
Mikaia ANDRIAMAHAZOARIMANANA

La révolution blockchain et crypto est en marche ! Et le jour où les impacts se feront ressentir sur l’économie la plus vulnérable de ce Monde, contre toute espérance, je dirai que j’y étais pour quelque chose

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !