A
A

XRP : Zoom sur le protocole de paiement Ripple

sam 22 Oct 2022 ▪ 11h00 ▪ 8 min de lecture - par Claude Bernardini

Alors que les ennuis juridiques qui planaient sur Ripple semblent se dissiper et que le titre XRP résiste relativement bien au Bear Market, c’est l’occasion de se pencher sur les principes de fonctionnement de cette crypto qui ambitionne de devenir la référence des échanges de devises transfrontaliers.

ripple sidechain

Ripple est la société à l’origine de la cryptomonnaie XRP. Ses créateurs l’ont développée pour faciliter les échanges dans n’importe quelle autre devise. Ils la présentent comme une réelle alternative aux transferts Swift lents et coûteux.

Le mécanisme de consensus avec Ripple

Il repose sur un principe différent du Proof-of-Work et du Proof-of-Stake : Avec XRP Ledger Consensus Protocol, chaque participant est lié à un ensemble de « validateurs de confiance » qui se chevauchent et qui s’accordent efficacement sur quel ordre doivent se dérouler les transactions :

• Les participants se mettent d’accord sur le dernier état décrivant l’ordre des transactions qui ont eu lieu ;

• Le grand livre peut progresser même si certains participants se joignent, partent ou se comportent de manière inappropriée.

Chaque participant choisit un ensemble de validateurs, qui sont censés se comporter honnêtement. Point essentiel, les validateurs choisis ne doivent pas pouvoir se regrouper pour enfreindre les règles de manière coordonnée. Ils sont sélectionnés par Ripple, ce qui peut questionner sur le degré de décentralisation du système.

À mesure que le réseau progresse, chaque participant écoute ses validateurs de confiance. Tant qu’un pourcentage suffisamment important d’entre eux est d’accord pour qu’un ensemble de transactions se produise avec un résultat concordant, le participant déclare un consensus. Sinon, les validateurs modifient leurs propositions pour mieux correspondre aux autres validateurs. Répétant ainsi le processus jusqu’à ce qu’ils parviennent à un consensus. Tant que moins de 20 % des validateurs de confiance sont défectueux, le consensus peut se poursuivre sans entrave. Si plus de 20 % des validateurs de confiance sont défectueux, le réseau cesse tout simplement de progresser.

En clair, la tâche principale du protocole de consensus est de convenir d’un ensemble de transactions à appliquer au livre précédent, de les appliquer dans un ordre bien défini, puis de confirmer que tout le monde a obtenu les mêmes résultats. Lorsque cela se produit, une nouvelle version du grand livre est considérée comme validée et définitive. À partir de là, le processus se poursuit de la même manière.

La génération de blocs

Chaque nouvelle version du grand livre contient trois éléments :

  • L’état actuel de tous les soldes et objets stockés dans le grand livre ;
  • L’ensemble des transactions qui ont été appliquées au livre précédent pour aboutir à celui-ci ;
  • Les Métadonnées sur la version actuelle du grand livre, comme son index, un hachage cryptographique qui identifie de manière unique son contenu et des informations sur le grand livre parent qui a servi de base à la construction de celui-ci. Cela forme un historique public de toutes les transactions et de leurs résultats. Cependant, contrairement à Bitcoin par exemple, chaque nouveau « bloc » dans le XRP Ledger (XRPL) contient l’intégralité de l’état actuel. Il n’est donc pas nécessaire de collecter l’historique complet pour synchroniser un nouveau serveur.

La supply de XRP

Dès le début, près de 100 milliards de XRP ont été générés. Plus aucun XRP ne pourra plus jamais être créé. L’offre disponible de XRP diminue lentement au fil du temps, car de petites quantités sont détruites pour payer les coûts de transaction.

La société Ripple détient une réserve importante de XRP sous séquestre. Régulièrement, une grande quantité de XRP est libérée du séquestre pour que Ripple puisse l’utiliser à ses fins. Il faut souligner que les conditions de libération des XRP par Ripple sont opaques. C’est là une autre des critiques émises par ses détracteurs quant au degré de décentralisation effectif.


Paiements XRP directs

Dans le XRP Ledger, les adresses de réception sont permanentes et doivent contenir une petite quantité de XRP en réserve (20 XRP actuellement). Il s’agit d’une mesure anti-spam pour empêcher que les données du registre n’occupent trop d’espace. Ainsi, et contrairement à certains autres blockchains, l’utilisation d’une adresse jetable différente pour chaque transaction n’est pas forcément une bonne idée. La meilleure pratique est au contraire de réutiliser la même adresse pour plusieurs transactions. Si elle est souvent utilisée, il faut changer régulièrement les clés de manière proactive pour réduire le risque de compromission.

L’expéditeur ne devrait pas supposer que son destinataire utilise la même adresse à chaque fois. Il doit donc lui redemander son adresse de réception pour chaque transfert.

Les fonctionnalités spécifiques

L’originalité de XRP tient à ses capacités uniques en matière de paiement. Par exemple, on peut décider de qui peut nous envoyer de l’argent et qui ne le peut pas. Citons aussi les canaux de paiement qui permettent des modifications de solde asynchrones.

Chèques

La fonction de chèques du registre XRP permet de reproduire le fonctionnement des chèques papier : l’expéditeur crée un chèque qui spécifie un montant et un destinataire. Aucun argent ne bouge tant que le destinataire n’a pas encaissé le chèque. Puisque les fonds ne sont pas bloqués, l’encaissement peut échouer si l’expéditeur n’a plus suffisamment de fonds à ce moment-là, tout comme les chèques traditionnels.

Séquestre

L’engagement est une fonctionnalité du registre XRP qui permet d’envoyer des paiements XRP conditionnels, avec éventuellement une date d’expiration. Ces paiements conditionnels, appelés séquestres, mettent de côté le XRP. Ils le livrent plus tard lorsque certaines conditions (basées sur le temps ou sur des éléments de cryptage) sont remplies. Les engagements peuvent également être définis pour expirer s’ils ne sont pas terminés à temps.

XRP Ledger Ripple devises
Ripple, le champion des transferts multidevises

Les transferts multidevises

Les devises émises peuvent également être des tokens numériques qui ne sont émis que dans le registre XRP, sans support extérieur. Bien sûr, les parties impliquées doivent être disposées à envoyer ou à recevoir ces jetons et à les traiter comme quelque chose de valeur.

Il doit y avoir au moins un chemin entre l’expéditeur et le destinataire, et la liquidité totale sur tous les chemins doit être suffisante pour faciliter le paiement. Les paiements entre devises sont convertis d’une devise à une autre en consommant les offres dans l’échange décentralisé du XRP Ledger.

Avec la crypto XRP, Ripple compte apporter la meilleure solution possible pour les transferts de devises et souhaite envoyer Swift dans les oubliettes du passé. XRP ne permet pas pas une décentralisation et une résistance à la censure aussi forte qu’avec Bitcoin (BTC), mais offre des caractéristiques plus à même de séduire les établissements financiers. C’est certainement pour cette raison qu’il n’est pas très apprécié par les maximalistes Bitcoin…

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Claude Bernardini avatar
Claude Bernardini

Entrepreneur en informatique et résident en terres africaines depuis une quinzaine d'années. Dans ce monde incertain et vacillant, je considère le bitcoin et les cryptos comme l'une des meilleures opportunités face aux défis qui nous attendent.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !