A
A

Les cryptos : une arme efficace contre la criminalité en bande organisée ?

dim 11 Sep 2022 ▪ 15h00 ▪ 3 min de lecture - par Cédrick Aimé GUELANG OFALABEN

Europol est à la traque de tous les cybercriminels qui essaient de prendre d’assaut l’univers des cryptos. L’organisme reconnait que dans cette longue bataille, l’apport des technologies de la blockchain est crucial pour venir à bout de la criminalité. L’agence précise aussi qu’elle a la capacité de mener des investigations afin de démanteler tous les réseaux de blanchiment d’argent. En clair, Europol souligne que la lutte contre le crime organisé peut-être efficace, mais pour cela, il est nécessaire de bien appréhender le fonctionnement des cryptomonnaies.

Europol voit les cryptomonnaies comme un outil pour lutter contre la criminalité

Europol considère les cryptos comme l’arme ultime pour renverser le crime organisé

En marge de la sixième conférence mondiale sur les finances criminelles et la cryptomonnaie aux Pays-Bas, Europol a livré quelques clés. Selon l’agence, l’utilisation massive des cryptomonnaies entraine une plus grande surexposition aux abus. Avec la prolifération des nouvelles industries de cryptomonnaies, de nouveaux types de crimes voient le jour. Forcément, cela contribue à développer de manière considérable le blanchiment d’argent à plus grande échelle. Lors de cette conférence qui a duré deux jours, le policier financier de l’Union européenne s’est entretenu avec divers acteurs du monde de la finance. L’idée était aussi d’harmoniser les forces en présence pour une meilleure collaboration dans le cadre des enquêtes liées aux cryptomonnaies.

Toutes les parties prenantes à cette réunion ont compris la nécessité d’appréhender les cryptomonnaies. Ils sont parvenus à la conclusion selon laquelle, recourir à la blockchain et aux outils adaptés, c’est : « offrir une opportunité sans précédent d’enquêter sur le crime organisé et les réseaux de blanchiment d’argent et de récupérer les fonds volés », a déclaré Europol dans un communiqué de presse. L’agence invite donc les différents acteurs à s’imprégner des cryptomonnaies pour mieux combattre l’argent illicite.

La nécessité d’avoir une avance sur les criminels

L’agence encourage les forces de l’ordre, les différents régulateurs et les entités privées qui s’investissent au quotidien pour avoir une marge de manœuvre sur les escrocs. Europol n’a pas manqué de préciser que l’UE continuerait de durcir sa législation pour éviter de faire deux poids deux mesures. Autrement dit, l’organisme souhaite que les cryptomonnaies bénéficient du même traitement réservé aux monnaies classiques. Cela est d’une grande utilité pour limiter le blanchiment d’argent. C’est aussi utile pour tracer la gestion des fonds cryptos.

Europol conclut en reconnaissant l’apport de la technologie blockchain pour enquêter sur les flux d’argent. C’est d’ailleurs ce qui a permis aux enquêteurs de démanteler plusieurs réseaux de pirates, d’escrocs et de blanchiment d’argent.

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Cédrick Aimé GUELANG OFALABEN avatar
Cédrick Aimé GUELANG OFALABEN

Doctorant en droit financier et rédacteur web SEO expérimenté, Cédrick Aimé est passionné par les cryptomonnaies, le trading, etc. Il participe naturellement grâce à ses articles à la révolution blockchain au quotidien pour une meilleure démocratisation de la DeFi.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !