A
A

Cryptomonnaies comme moyen de paiement : Trop tôt ?

mer 22 Juin 2022 ▪ 13h15 ▪ 5 min de lecture - par Eddy Senga

Quel que soit le vent qui souffle sur les cryptomonnaies, elles auront toujours des détracteurs. Pendant la phase glorieuse, les cryptos faisaient déjà face aux attaques de certains acteurs financiers. Maintenant qu’elles sont dans une période relativement sombre, les attaques se multiplient. Les actifs numériques sont une fois de plus la cible d’une banque : celle de la Jamaïque.

cryptomonnaies jamaïque

Richard Byles met en garde contre les cryptomonnaies

L’utilisation des cryptomonnaies est mitigée et suscite de nombreux débats. Alors que certains y voient la clé de l’indépendance financière, d’autres pensent qu’elles sont trop dangereuses pour être adoptées. De plus en plus d’investisseurs prennent la défense de ces actifs numériques et encouragent à investir sur le long terme. Au vu des réactions contradictoires, il semblerait que plus il y a de personnes à voir leur côté positif, et plus les détracteurs montrent leur hostilité.

Avec l’expansion des cryptomonnaies, l’on s’attendait à ce qu’elles se limitent aux investissements des particuliers. Mais depuis quelques années, de multiples entreprises s’y sont mises et depuis peu, quelques pays l’ont également fait. Le Salvador a été le premier pays à adopter les cryptos comme monnaie officielle. Cette année, la République Centrafricaine l’a rejoint dans sa lancée. Bien évidemment, cette décision n’est pas passée inaperçue puisqu’elle a engendré de nombreuses controverses.

Si les dirigeants de ces pays restent fermes malgré l’effondrement du marché et la chute du bitcoin, certains acteurs financiers ne partagent pas cette opinion. En effet, le gouverneur de la Banque de Jamaïque met en garde contre les cryptomonnaies. Pour lui, la volatilité de ces actifs en fait un secteur risqué et à prendre avec des pincettes.

Pour Richard Byles, tout investisseur qui se sent capable de maîtriser ce domaine peut se lancer. Toutefois, l’utilisation des actifs numériques doit se limiter là ! Ils ne doivent en aucun cas être utilisés comme moyen de paiement. Ainsi, chaque investisseur qui s’y lance doit savoir dans quoi il s’engage. Lors d’une conférence sur le numérique et la cryptomonnaie, Byles a déclaré que ces actifs ne peuvent pas être utilisés pour les transactions et pour effectuer des paiements à cause de leur volatilité. De ce fait, la Banque de Jamaïque ne les reconnaît pas comme une monnaie.

Bank of Jamaica ne soutient que sa propre CBDC

Lors de la conférence sur le numérique et la cryptomonnaie, Richard Byles a clairement manifesté son hostilité face à l’adoption des cryptomonnaies en tant que monnaie. De plus en plus d’États adoptent le bitcoin, le plus grand actif numérique, comme monnaie officielle. Le cours actuel de cet actif crée de nombreuses pertes aux pays qui l’ont déjà adopté. Malgré tout, ces derniers affirment que c’était la meilleure solution pour le développement de leurs pays.

Après la sortie de la Banque d’Angleterre, c’est au tour de la Banque de Jamaïque de donner son avis sur l’éventualité de faire des cryptomonnaies une monnaie. D’après la Jamaica Information Services (JIS), la banque centrale Jamaïcaine met un accent particulier sur la mise en garde des utilisateurs. En effet, elle avertit sans cesse sur les risques liés à l’utilisation des cryptomonnaies émises par les particuliers.

Selon Richard Byles, la Banque de Jamaïque ne soutient que sa monnaie numérique de banque centrale (CBDC). Pour lui, un dollar sera toujours un dollar, quel que soit le moment ou le temps qui passe. Les cryptomonnaies quant à elles, ne sont pas stables et leur volatilité crée le doute. D’après Bitcoin.com News, la Bank of Jamaica a terminé les tests de sa CBDC le 31 décembre 2021. Pendant ce temps, le directeur des systèmes et de la politique de paiement de la banque, Mario Griffiths, continue de déclarer que les cryptomonnaies sont plus un instrument d’investissement qu’un moyen d’échange.

Les cryptomonnaies sont une fois victimes de l’attaque des institutions financières. D’après Richard Byles et Mario Griffiths, les actifs cryptographiques sont plus un instrument d’investissement qu’un moyen d’échange. De ce fait, la seule monnaie numérique qu’ils soutiennent est celle de la banque centrale Jamaïcaine.

Source : Bitcoin.com

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Eddy Senga avatar
Eddy Senga

Le monde évolue et l'adaptation est la meilleure arme pour survivre dans cet univers ondoyant. Community manager crypto à la base, je m'intéresse à tout ce qui touche de près ou de loin à la blockchain et ses dérivés. Dans l'optique de partager mon expérience et de faire connaître un domaine qui me passionne, rien de mieux que de rédiger des articles informatifs et décontractés à la fois.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Cours & Indices

BITCOIN (BTCUSD) 19 977,47 $ -1.4%
ETHEREUM (ETHUSD) Ξ 1 124,31 $ -1.59%
DEFI (DEFIPERP) 2 606,30 $ -0.41%
MARKETS (ACWI) 84,79 $ -1.48%
GOLD (XAUUSD) 1 816,70 $ -0.17%
TECH (NDX) 11 637,77 $ -3.09%
CURRENCIES (EURUSD) 1,05 $ -0.1%
CURRENCIES (EURGBP) 0,863250 £ 0.02%
CRUDEOIL (USOIL) 111,52 $ -0.28%
IMM. US (REIT) 2 413,37 $ -1.14%
Le pourcentage exprime l’évolution depuis 24h Acheter des cryptos sans risques
Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email et tentez de gagner 0.2 ETH en vous inscrivant aujourd'hui

Guides Crypto
Vous devez remplir le formulaire pour recevoir votre document