A
A

Métaverse de l’US Army : Construction en cours ?

sam 21 Mai 2022 ▪ 19h30 ▪ 5 min de lecture - par Mikaia ANDRIAMAHAZOARIMANANA

En changeant son nom en Meta, Facebook a lancé la course pour le métaverse. Institutions financières et entreprises technologiques ne ménagent pas d’effort pour partir à la conquête de la réalité virtuelle. Ne voulant pas rater le train, la Pentagone travaille sur le métavers de l’US Army.

Métaverse - US Army

L’US Army ne soutraitera pas son métaverse

Au début du mois, nous avons parlé de Spaceverse, une déclinaison du métaverse que l’US Air Force aurait développé pour entrainer et former ses unités. Dans cet article, nous nous étions interrogés ainsi : l’armée américaine intègrera-t-elle les blockchains existantes ou développera-t-elle sa propre blokchain ? Nous avons la réponse ci-dessous.

Dernièrement, Wired a rapporté que l’armée américaine a déjà développé sa propre version du métaverse. Ce qui fait que l’US Army est restée à la pointe du métaverse si l’on tient compte de ses nouveaux projets qui usent des assistants d’intelligence artificielle (IA). Grâce à ces derniers, les soldats bénéficieront de conseils par le biais de sons, de paroles et de graphiques. Et ce sera fonction de leur localisation ou encore de leurs actions.

Du côté de l’US Air Force, les pilotes de chasse se perfectionnent en se mesurant aux meilleurs éléments de l’IA. En général, ces derniers ont déjà utilisé le processus d’essai-erreur pour maîtriser la capacité à dépasser et à déjouer chaque pilote humain.

Sinon, l’armée de l’air américaine a déjà organisé une réunion de haut niveau dans un environnement virtuel décembre dernier. 250 personnes ont répondu présentes à ce rendez-vous.

Métaverse, un monde nouveau

Le métaverse a le vent en poupe depuis que Mark Zuckerberg a annoncé que Meta prendra désormais le nom de Facebook. Dans cette réalité virtuelle, celui-ci veut créer un monde où des gens s’interagissent comme dans la vraie réalité. Beaucoup furent séduits, particuliers comme entreprises.

Par ailleurs, le nombre des entreprises séduites par le métaverse ne cesse d’augmenter. On assiste présentement à une ruée d’acteurs économiques vers ce nouvel Eldorado virtuel. Certains d’entre eux n’hésitent pas à débourser des millions de dollars pour s’offrir une parcelle de terrain virtuelle dans Decentraland ou The Sandbox.

Mais le métaverse, est-il si nouveau que ça ? Pas du tout. Rien que du côté des éléments constitutifs de cet univers virtuel, on constate que bon nombre d’entre eux ont déjà existé depuis longtemps. Citons entre autres les environnements de réalité virtuelle et augmentée, les simulations tridimensionnelles ou encore les écrans sur les casques.

Au cours de la dernière décennie, la réalité virtuelle a toujours été au cœur de la formation des pilotes et des marins de l’US Army. Cela a permis de faire des économies en matière d’équipement militaire, souvent hors prix. D’où le recours aux environnements simulés pour la formation du personnel. En outre, la technologie a permis aux utilisateurs de tester les équipements jusqu’à leurs limites absolues et de travailler sans fin pour l’amélioration des compétences humaines.

L’US Army a toujours fait appel à la RV afin de préparer ses unités au monde impitoyable du champ de bataille. Ainsi, les hôpitaux de l’armée américaine, dont celui de Tampa, n’hésitent pas à s’en servir pour aider les anciens combattants à s’éloigner des horreurs de la guerre et à combattre le stress post-traumatique.

En restant toujours dans le secteur de la défense, il y a aussi Boeing qui utilise la réalité augmentée (RA) pour former ses mécaniciens pendant les heures avant qu’ils ne touchent un avion de la marine. Plus précisément, ils ne procèderont à la maintenance générale d’un appareil appartenant à l’armée sans avoir passé par cette étape.

En outre, il convient de citer que l’US Army a signé un contrat de près de 22 millions de dollars avec Microsoft pour la livraison de plus de 120 000 casques boostés par la technologie Hololens. Cela a eu lieu bien avant l’arrivée de Meta de Zuckerberg.

Avec un budget adéquat et tous les atouts entre les mains, il est tout à fait logique que l’armée américaine n’ait nul besoin de sous-traiter son métaverse à un Meta ou à un Microsoft. Car ses anciennes pratiques démontrent que cette nouvelle technologie n’est pas si nouvelle que cela.

Source : Interesting Ingineering

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Mikaia ANDRIAMAHAZOARIMANANA avatar
Mikaia ANDRIAMAHAZOARIMANANA

La révolution blockchain et crypto est en marche ! Et le jour où les impacts se feront ressentir sur l’économie la plus vulnérable de ce Monde, contre toute espérance, je dirai que j’y étais pour quelque chose

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Cours & Indices

BITCOIN (BTCUSD) 21 257,28 $ -1.07%
ETHEREUM (ETHUSD) Ξ 1 225,04 $ -1.35%
DEFI (DEFIPERP) 2 953,40 $ -2.18%
MARKETS (ACWI) 86,31 $ 3.04%
GOLD (XAUUSD) 1 826,89 $ 0.24%
TECH (NDX) 12 105,85 $ 3.49%
CURRENCIES (EURUSD) 1,06 $ 0.38%
CURRENCIES (EURGBP) 0,859250 £ 0.17%
CRUDEOIL (USOIL) 107,53 $ 3.41%
IMM. US (REIT) 2 445,30 $ 2.12%
Le pourcentage exprime l’évolution depuis 24h Acheter des cryptos sans risques
Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email et tentez de gagner 0.2 ETH en vous inscrivant aujourd'hui

Guides Crypto
Vous devez remplir le formulaire pour recevoir votre document