A
A

Affaire Terra (LUNA) : La Corée du Sud et les États-Unis vont-ils se rallier ?

jeu 07 Juil 2022 ▪ 20h00 ▪ 3 min de lecture - par Junie MAFFOCK

Depuis la débâcle de l’écosystème Terra (LUNA), toutes sortes de théories ont été élaborées pour tenter d’expliquer les tenants et aboutissants de cette affaire. Mais plus le temps passe, plus le mystère s’épaissit. En effet, il est de plus en plus difficile de démêler le vrai du faux sous la pluie d’hypothèses qui envahit la communauté crypto. Pourtant, cet événement a plongé des investisseurs du monde entier dans un profond état de morosité. C’est pourquoi la Corée du Sud et les États-Unis ont décidé de travailler conjointement pour faire la lumière sur cette terrible tragédie.

Un duo de choc pour combattre la criminalité

Mardi dernier, Han Dong-hoon, le ministre coréen de la Justice, a atterri à New York dans le cadre d’un agenda politique portant sur des questions économiques et sécuritaires.

Au cours de sa visite, il a discuté avec des représentants du bureau du procureur américain. Il s’agit notamment de Scott Hartman et d’Andrea Griswold, co-directeurs de la Securities and Commodities Fraud Task Force pour le district sud de New York.

Un média coréen rapporte que les protagonistes ont débattu des mesures pour resserrer les liens entre les parquets de Séoul et de New York. Tout cela dans le but de faire reculer la fraude boursière et la criminalité financière.

Par ailleurs, lors de cet échange, les représentants des deux pays ont évoqué la manière dont ils peuvent collaborer pour accélérer et faciliter les enquêtes sur les actes délictueux impliquant les cryptomonnaies.

Terra toujours sous le feu des projecteurs

Sans surprise, le premier dossier évoqué dans le cadre de cette concertation a été la tristement célèbre affaire autour du TerraUSD (UST). Ainsi, les deux nations souveraines ont accepté de se partager les informations relatives à ce dossier.

Pour rappel, la SEC américaine a récemment engagé une procédure judiciaire contre Terraform Labs. Elle visait à établir si la commercialisation de l’UST et du LUNA correspondait à une vente de valeurs mobilières non enregistrées. Pendant ce temps, les tribunaux sud-coréens examinent des recours collectifs intentés contre TerraForm, suite à des accusations de blanchiment de capitaux.

L’implosion des tokens de Terra a jeté une ombre sur le marché global des cryptomonnaies. Ce phénomène a conduit les autorités de régulation à se montrer plus rigoureuses à l’égard de cette industrie. La Corée du Sud applique déjà une politique de tolérance zéro face au non-respect de la réglementation. En outre, son nouveau rapprochement avec les États-Unis est une nouvelle histoire qui commence. Toutefois, seul le temps nous dira quel sera le dénouement de cette histoire.

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Junie MAFFOCK avatar
Junie MAFFOCK

Je suis venue à la blockchain par curiosité et j'y suis restée par passion. J'ai été émerveillée par les possibilités qu'elle offre à travers ses divers cas d'utilisation. Avec ma plume, j'espère contribuer à démocratiser cette technologie et à montrer comment elle peut aider à rendre le monde meilleur.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !