A
A

Bitcoin (BTC) : L’Afrique, la nouvelle terre d’accueil des mineurs ?

dim 07 Août 2022 ▪ 8h00 ▪ 4 min de lecture - par Rédaction CT

Quand on parle de bitcoin (BTC), de sources d’énergie idéales pour l’activité du mining et d’autres situations en rapport avec les cryptomonnaies, on pense généralement à l’Amérique du Nord, à l’Asie et par moment à l’Amérique latine. Pourtant, il y a une autre région qui, pour plusieurs raisons, mérite une attention particulière compte tenu des possibilités qu’elle offre dans le domaine. Cette région, c’est l’Afrique. Pourquoi les nations africaines sont-elles prêtes pour le mining de cryptomonnaies ?

Bitcoin, afrique

Les données de Google

En général, pour étudier l’intérêt que les nations portent pour les cryptos, on peut prendre en compte les données de Google. Elles sont une mine d’informations, elles révèlent le nombre de recherches effectuées dans chaque pays. Certes, la fiabilité et la précision de ces données peuvent être remises en cause, mais elles sont souvent le reflet de la réalité. Alors, que disent-elles ?

Selon les récentes statistiques de Google Trends, les recherches sur les cryptomonnaies sont essentiellement faites dans de nombreux pays africains. Il y a près d’un an que l’équipe de Compass Mining avait fait cette remarque. Et elle est toujours d’actualité.

bitcoin, afrique
Source : Bitcoin Magazine

L’intérêt que les pays africains portent pour le bitcoin (BTC) ainsi que les sources d’énergie dont ils disposent font que l’Afrique est parfaite pour devenir le nouvel eldorado des opérations de mining. Au cours de l’année dernière, 10 pays sont apparus comme les probables futurs centres de telles activités : Nigeria (1), Zimbabwe (2), Cameroun (3), Éthiopie (4), Maurice (5), Ghana (6), Albanie (7), Afrique du Sud (8), Myanmar (9) et Kenya (10).

De nombreux projets autour du bitcoin en Afrique

Si l’Afrique se présente comme une destination prisée pour les activités de mining de bitcoin (BTC), c’est en raison du potentiel inexploité qu’a le continent en matière de développement hydroélectrique à grande échelle. Par ailleurs, l’Afrique dispose de ressources solaires potentiellement plus importantes que celles des autres continents. Par exemple, selon une étude, une ferme solaire qui couvre 0,3 % de l’Afrique du Nord aurait la capacité de fournir à l’Union européenne toute l’énergie dont elle a besoin.

Pour finir, il faut dire que l’énergie nucléaire est l’une des formes d’énergie les plus rares en Afrique. Sur les 54 pays que compte le continent, seule l’Afrique du Sud a des installations nucléaires qui fonctionnent. Les spécialistes du mining de BTC ainsi que les experts de l’industrie de l’énergie nucléaire cherchent à nouer des relations solides pour que l’énergie nucléaire soit utilisée au profit du mining. On espère que ces relations seront solidement établies.

L’Afrique est-elle prête à devenir le nouveau terrain de prédilection pour les spécialistes du mining ? Manifestement, tous les éléments sont en train d’être réunis pour cela. Entre la croissance de l’intérêt que les Africains portent aux cryptomonnaies et l’augmentation des projets liés aux actifs numériques, tout est en train d’être mis en place.

Source : Bitcoin Magazine

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Rédaction CT avatar
Rédaction CT

Derrière la signature générique « Rédaction CT » se trouvent de jeunes journalistes et des auteurs aux profils particuliers qui souhaitent garder l’anonymat car impliqués dans l’écosystème avec certaines obligations.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !