A
A

Not your keys, Not your coins : La Chine utilise des tanks contre sa population

jeu 21 Juil 2022 ▪ 14h00 ▪ 3 min de lecture - par Junie MAFFOCK

Le peuple ou les banques, lequel des deux un gouvernement est-il censé protéger en priorité ? Si la réponse à cette question vous semble évidente, en Chine, le paradoxe est ahurissant. Alors que des Chinois manifestent pacifiquement pour exiger le remboursement de leur épargne par certaines banques du pays, le pouvoir déploie des chars d’assaut pour les en empêcher.

Chine Tank

Le gouvernement chinois joue les avocats du diable ?

La saga chinoise des banques en faillite continue. Une vidéo circule sur le web montrant une longue colonne de chars installée le long des rues pour empêcher l’accès à ce qui s’apparente à une banque.

Selon les médias chinois, cette séquence provient de Rizhao, dans la province chinoise du Shandong. Ces véhicules de combat auraient été dépêchés pour protéger la branche locale de l’une des six banques concernées par la crise.

Cet événement fait suite à l’annonce par la Banque centrale de Chine que les fonds déposés par les épargnants dans ces établissements constituent désormais des produits d’investissement. Cette déclaration précise également que les déposants se les faire rembourser.

L’histoire se répète

Cette situation est un sinistre et douloureux rappel de la tragédie de la place Tiananmen en 1989. À l’époque, des centaines de chars blindés avaient été engagés dans les rues de Chine pour réprimer les protestations de citoyens réclamant le dégel de leur épargne.

Cette fois, ce sont plus de 40 milliards de yuans, soit environ 6 milliards de dollars, qui sont retenus. Les autorités locales prétendent faire le nécessaire pour assurer la restitution des fonds. Cependant, nul ne sait quand et à quel pourcentage le remboursement sera effectué.

En outre, certains déposants disposant de moins de 50 000 yuans (7 400 dollars) dans leur compte auraient déjà perçu leur argent. Pour le reste, rien n’est certain.

Quoi qu’il en soit, cette affaire illustre la réalité effrayante selon laquelle faire confiance à des institutions centralisées n’est pas nécessairement une bonne idée.

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Junie MAFFOCK avatar
Junie MAFFOCK

Je suis venue à la blockchain par curiosité et j'y suis restée par passion. J'ai été émerveillée par les possibilités qu'elle offre à travers ses divers cas d'utilisation. Avec ma plume, j'espère contribuer à démocratiser cette technologie et à montrer comment elle peut aider à rendre le monde meilleur.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !