A
A

UE : Privation de services de cryptomonnaies à la Russie

lun 11 Avr 2022 ▪ 16h30 ▪ 4 min de lecture - par Mikaia ANDRIAMAHAZOARIMANANA

Outre l’interdiction de l’importation du charbon russe, l’Union européenne veut aussi priver les Russes des services de cryptomonnaies. Eh oui, pas de répits pour le gouvernement très agressif de Poutine, estime les 27.

privation des services de cryptomonnaie aux Russes

Services de cryptomonnaie, coupure du robinet pour les Russes

Vendredi dernier, le conseil de l’UE a décidé d’ajouter trois nouvelles sanctions à sa longue liste foudroyant la Russie. Car  il estime inadmissible « l’agression brutale du président russe Vladimir Poutine contre l’Ukraine et son peuple ».

Pour affaiblir encore et encore l’Ours, l’Union européenne a choisi de :

– interdire les transactions et geler les actifs de 4 banques russes ;

– mettre fin à la fourniture de conseils sur les trusts aux Russes fortunés ;

– bannir les services de cryptomonnaie « de grande valeur » à ce pays agresseurs.

Donc, à partir de maintenant, les acteurs du secteur crypto devront tenir compte de cette « interdiction de fournir des services de cryptoactifs de grande valeur » à la Russie. La Biélorussie aussi écopera des mêmes sanctions en tant que pays soutenant Poutine dans cette guerre.

À titre de rappel, les États-Unis semblent avoir déjà pris de telles mesures pour réduire en miettes l’économie russe sur fond de cette guerre fratricide.

Russie, un pactole cryptographique de 130 milliards de dollars

Bon nombre d’entre les législateurs et régulateurs américains et européens craignent en effet le choix de l’alternatif « service de cryptomonnaie » par les ressortissants et les banques russes.

Et il y a de quoi s’inquiéter puisque le Premier ministre actuel russe, Mikhaïl Mishustin a fait un aveu inédit jeudi dernier. Ce dernier a en effet dit que ses compatriotes disposent d’une richesse de 130 milliards de dollars en crypto. Un montant qui avoisine les avoirs en or du pays, évalués à 140 milliards de dollars en mars dernier.

Mais même si les législateurs continuent bombarder le Kremlin à coup de sanctions, ils ne devront pas oublier la manne financière générée par son pétrole et son gaz. Jusqu’à présent, aucun membre de l’UE ne peut s’estimer capable de se priver de ces ressources énergétiques.

Dire que ce nouveau pack de mesures inclut tout simplement une interdiction d’importation du charbon russe. Mais quid du pétrole ou du gaz local ? Le Congrès américain a fait un pas de plus jeudi dernier : il a adopté un projet de loi visant l’interdiction des importations des mêmes matières premières en provenance de la Russie.

Les États-Unis ont la possibilité de coupler cette sanction avec l’interdiction (ou restriction ?) de l’accès russe aux services de cryptomonnaie. Dire que les statistiques ont pu évaluer un faible taux de 2 % de l’approvisionnement américain de pétrole et de gaz russe. Contrairement aux Européens qui ont dû ajouter un zéro de plus, soit 20 %, dans leur tableau.

À ce stade, le gouvernement Poutine ne pourra nier les impacts des sanctions occidentales lancées à son encontre. Sinon l’interdiction des services de crypto pour les ressortissants et banques russes les affectera aussi. Mais pour le moment, l’Armée rouge n’a pas encore fléchi. Comment faire pour mettre fin à cette guerre ? Méditons !

Source : Cointelegraph

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Mikaia ANDRIAMAHAZOARIMANANA avatar
Mikaia ANDRIAMAHAZOARIMANANA

La révolution blockchain et crypto est en marche ! Et le jour où les impacts se feront ressentir sur l’économie la plus vulnérable de ce Monde, contre toute espérance, je dirai que j’y étais pour quelque chose

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !