A
A

Binance déliste Monero (XMR)

mer 31 Mai 2023 ▪ 3 min de lecture ▪ par Nicolas T.
S'informer Regulation Crypto

Binance annonce délister douze cryptomonnaies sous la pression réglementaire française. Monero en fait partie.

BINANCE monero

Binance France lâche Monero

L’exchange de CZ a contacté ses clients français pour annoncer la nouvelle :

« Nous vous informons officiellement qu’en raison des exigences réglementaires locales, Binance n’est plus en mesure de proposer des crypto-actifs axés sur l’anonymat (communément désigné « Privacy coin ») en France.

À partir du 26 juin 2023, les utilisateurs résidant en France ne pourront plus acheter ou vendre les CAE suivants sur notre plateforme :

DCR, DASH, ZEC, ZEN, PIVX, NAV, SCRT, XVG, FIRO, BEAM, WMR, MOB »

Probablement que les autres exchanges français comme Coinhouse imiteront bientôt Binance.

Les utilisateurs de Monero très nombreux en France se montrent déjà très vocaux sur Twitter. @Xalicrypto déclare :

« Je continuerai à acheter du XMR, je continuerai à en accumuler. Par résistance, par besoin vitale de dire STOP et puis par conviction profonde. Ce n’est pas du trading, c’est politique. »

Ce à quoi répond @DesOne_SN :

« De toute façon, il ne faut pas acheter ses moneros sur Binance ».

Voici ce que nous écrivions récemment sur le Monero :

« On reconnaît de plus en plus aux développeurs de Moreno (XMR) d’avoir réussi à construire le réseau le plus confidentiel. Avec le monero, les adresses et les montants des transactions sont dissimulés par défaut. Les transactions sont totalement privées. »

A contrario, il est possible de garder la trace des transactions en bitcoins issues d’affaires criminelles. Cela dit, il est possible de brouiller les pistes avec des coinjoins, comme ceux de Wasabi. Ce dernier filtre les bitcoins liés à des adresses se trouvant sur la liste noire de Chainalysis.

Le monero évolue actuellement autour de 139 euros, en baisse depuis l’annonce de Binance.

Binance est sous pression. Récemment, c’est la grande banque australienne (Westpac) qui a décidé de ne plus laisser ses clients investir sur l’exchange aux 200 millions de clients.

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Nicolas T. avatar
Nicolas T.

Journaliste rapportant sur la révolution Bitcoin. Mes papiers traitent du bitcoin à travers les prismes géopolitiques, économiques et libertaires.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.