A
A

Afrique du Sud : Achetez et vendez des bitcoins (BTC) sans internet !

dim 14 Août 2022 ▪ 8h00 ▪ 3 min de lecture - par Eddy Senga

L’adoption du bitcoin continue de faire débat. Pendant que certains pensent qu’il est l’avenir, d’autres restent persuadés que c’est une perte de temps. Au même moment, ceux qui entrevoient son potentiel continuent de développer des techniques pour faciliter les transactions. Et la tendance gagne du terrain en Afrique du Sud.

bitcoin afrique du sud

Envoyer et recevoir des BTC sans internet, c’est possible  ?

Les cryptomonnaies ne sont plus une affaire réservée uniquement à l’occident. En effet, de plus en plus de pays africains s’intéressent à ces actifs numériques, en particulier l’Afrique du Sud. De nombreux pays africains entrevoient déjà la puissance financière qu’offrent les cryptos, surtout le bitcoin. 

La Centrafrique a récemment rejoint les rangs. Cependant, l’histoire entre le bitcoin (BTC) et le pays de Nelson Mandela dure depuis quelques années déjà. Mais les problèmes d’électricité et la mauvaise qualité du réseau internet dans certaines régions mettent à mal l’adoption du BTC. Dans cette optique, Machankura 8333, un compte Twitter, offre une nouvelle fonctionnalité aux sympathisants de la crypto phare. 

Imaginez que vous puissiez obtenir et échanger vos actifs avec un service de messagerie. Eh bien, c’est ce qu’il offre ! Grâce à lui, les investisseurs peuvent effectuer leurs transactions facilement par SMS. Il fait partie de ceux-là qui pensent que le bitcoin est l’avenir et estime que son idée permettra de bancariser des milliards de personnes non bancarisées sans internet.

Afrique du Sud et bitcoin, une grande histoire

Alors que de nombreux gouvernements rechignent à adopter le BTC, d’autres cherchent des alternatives de développement. Tout comme le Salvador et la République Centrafricaine, l’Afrique du Sud est en passe de devenir le pays du bitcoin (BTC). En effet, tout comme le Kenya, l’adoption des cryptomonnaies file bon train à l’intérieur du pays. 

Cependant, le manque d’éducation est un frein considérable à la progression de ces actifs. D’après un récent sondage, environ 50 % de Sud-africains seraient prêts à se lancer dans le secteur crypto. Mais pour cela, il faudrait que les institutions financières locales acceptent de fournir des services dans le domaine.


Les cryptomonnaies intéressent de plus en plus les sud-africains. Même si le secteur balbutie encore un peu, il ne fait aucun doute que les consommateurs commencent à voir sa valeur. Pour faciliter l’investissement crypto, Machanruka 8333 propose de faire des transactions bitcoin facilement et sans internet à travers un service de messagerie.

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Eddy Senga avatar
Eddy Senga

Le monde évolue et l'adaptation est la meilleure arme pour survivre dans cet univers ondoyant. Community manager crypto à la base, je m'intéresse à tout ce qui touche de près ou de loin à la blockchain et ses dérivés. Dans l'optique de partager mon expérience et de faire connaître un domaine qui me passionne, rien de mieux que de rédiger des articles informatifs et décontractés à la fois.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !