A
A

Bitcoin : Bitmain dans la tourmente ?

lun 24 Oct 2022 ▪ 21h00 ▪ 7 min de lecture - par Nicolas Teterel

L’embargo américain sur les semi-conducteurs les plus avancés est-il de mauvais augure pour Bitmain, le premier constructeur d’ASICs au monde ?

bitmain mining

La guerre des puces

La Chine et les États-Unis se livrent depuis des années une guerre commerciale qui s’est muée le 07 octobre en guerre technologique. L’Empire du Milieu perdra bientôt son accès aux semi-conducteurs de dernière génération.

Les ingénieurs américains ont été priés de cesser toute coopération avec l’industrie chinoise sous peine de perdre leur nationalité. Intel cessera ses exportations, tout comme le néerlandais ASML. Nous rapportions mardi dernier :

« ASML (Advanced Semi-conductor Materials Lithography) est la seule entreprise au monde à construire des machines de lithographie dans l’ultraviolet extrême indispensables à la fabrication des meilleurs semi-conducteurs (5 nm et moins). »

La finesse de gravure de ces machines permet d’augmenter la densité de transistors par unité de surface, diminuant en retour la consommation énergétique et donc le refroidissement nécessaire des composants.

Tout cela pour rappeler que la technologie des transistors est cruciale pour l’industrie du mining de bitcoin dont l’essentiel des coûts de production est lié à l’électricité.

D’où les interrogations concernant Bitmain, une société chinoise dont les lignes de production se trouvent en Malaisie, en Thaïlande ainsi qu’en Indonésie. La rumeur voudrait que la production d’Antminers a cessé. Une information à prendre avec des pincettes :

« On me dit que le fabricant d’ASIC Bitmain a cessé (reporté) sa production »

Pas de S19 XP pour noël ?

Bitmain produit actuellement des Antminers S19 XP dotés de puces en 5 nm fabriquées par le taïwanais TSMC. Ces machines fourniront 140 TH/s pour une puissance de 3 010 Watts. Soit une efficacité énergétique de 21,5 J/TH. C’est une amélioration de 40 % par rapport à son fleuron précédent, l’Antminer S19 Pro, qui produit 110 TH/s pour 3 250 Watts.

Imaginons un instant que le nouvel Antminer S19 XP coûte 20 000 dollars, et que le cours du BTC remonte à 68 000 dollars. Eh bien, compte tenu de ses 140 Th/s, de sa puissance de 3 010 W et d’un prix de cinq centimes par Kilowatt, cet ASIC rapporterait près de 53 dollars par jour. Il serait rentabilisé au bout d’un an environ.

Toutefois, le bitcoin oscillant autour de 20 000 dollars, les rentabilités actuelles des différents modèles sont plutôt celles-ci :

« Les S19 Pro qui se vendaient 10 000 $ il y a un an ne rapportent plus que 3 à 3,50 $ par jour avec une électricité à 5 ¢/kWh.
Il faut 2 857 jours pour gagner 10 000 $ avec un tel bénéfice de 3,50 $ par jour.
»

Mais quid du S19 XP si TSMC cesse de fournir des puces en 5 nm ?

Pour Ben Gagnon, mineur chez Bitfarms, la « production est planifiée 12 à 18 mois à l’avance, voire 24 mois ». Dit autrement, il est probable que l’embargo US ne se fasse pas ressentir avant de longs mois chez les mineurs.

Le début de la fin pour Bitmain ?

Selon les experts, la Chine aurait quatre à cinq ans de retard sur les leaders de l’industrie des semi-conducteurs.

Néanmoins, Bitmain a de l’avance dans la construction d’ASIC spécifiques au mining de bitcoins. Le S19 Pro (puces en « 7 nm ») est déjà beaucoup plus efficace que n’importe quel concurrent.

Cela tombe bien puisque la société chinoise SMIC maîtriserait la technologie en 7 nm (pas besoin de lithographie ultraviolette extrême). Toutefois, la production en 7 nm n’a pas encore commencé en raison de son coût toujours prohibitif.

Précisons également que chaque fabricant décide de la définition physique de cette finesse de gravure. Une gravure en « 7 nm » chez Intel vaut mieux que 7 nm chez TSMC ou Samsung. Ce qui a fait dire à Michael Saylor lors de la présentation du rapport trimestriel du Bitcoin Mining Council :

« Un stress politique, comme la Chine qui met en place un moratoire sur le mining de bitcoins, est une forte incitation à la décentralisation des mineurs. Et de même que le stress énergétique, le stress technologique provoquera simplement plus de décentralisation. Le Bitcoin est extraordinairement anti-fragile. »

En effet, l’embargo risque de faire les affaires d’Intel qui tente de rattraper Bitmain. Tant mieux pour la décentralisation du bitcoin

Et pendant ce temps-là, le hashrate enchaîne les records

Le 10 octobre, la « difficulté » du bitcoin s’est élevée de 13,6 %. Nous n’avions plus vu une telle hausse depuis mai 2021. Nous parlons ici de la difficulté pour les mineurs de trouver de nouveaux blocs. Elle augmente lorsque davantage de machines sont mises en ligne.

L’ajustement de la difficulté se fait tous les 12 jours environ (tous les 2016 blocs) pour s’assurer d’avoir un bloc toutes les dix minutes environ. Cette difficulté s’est encore ajustée de 3 % ce dimanche.

Cet ajustement permet de stabiliser la création de nouveaux bitcoins en guise de récompense pour les mineurs. Elle est actuellement de 6.25 BTC par bloc, soit un taux d’inflation de 1,8 % par an.

Actuellement, la valeur du hash que fournissent les mineurs est tombée en dessous de 0,07 $ par Th. Un nouveau record à la baisse, mettant de nombreux mineurs sous pression. Les cinq actions des plus grands mineurs américains sont en baisse de près de 90 % depuis l’ATH.

Cela dit, NYDIG souligne que le « seuil de rentabilité des mineurs professionnels reste bien inférieur au prix actuel du bitcoin ». « L ’Antminer S19 XP restera rentable même si le bitcoin tombe à 8 000 dollars par bitcoin [en assumant 5 centimes KWh] ».

Ainsi, heureux les mineurs américains qui se sont rués sur ces S19 XP malgré le bear market. Certains étaient-ils au courant de cet embargo technologique qui promet très probablement des pénuries d’Antminers ?

Cela expliquerait certains investissements massifs malgré le bear market. Marathon a par exemple connecté 25 000 S19 Pro le mois dernier…

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Nicolas Teterel avatar
Nicolas Teterel

Journaliste rapportant sur la révolution Bitcoin. Mes papiers traitent du bitcoin à travers les prismes géopolitiques, économiques et libertaires.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !