A
A

Bitcoin Mining en 2024

sam 03 Fév 2024 ▪ 8 min de lecture ▪ par Nicolas T.
Minage

Nous vivrons dans onze semaines le quatrième des 32 « halvings ». Au bloc numéro 840 000, les bitcoins se feront deux fois plus rares.

bitcoin

Bitcoin halving et Hashrate

Tous les quatre ans, le protocole diminue de moitié la quantité de bitcoins émise à chaque bloc. Ces bitcoins sont distribués aux mineurs qui apportent de l’énergie pour sécuriser le réseau. Le fameux « Proof-of-Work ».

Initialement de 50 bitcoins par bloc, la récompense est passée à 25 BTC, puis 12,5 BTC et 6,225 BTC actuellement. Ce ne sera plus que 3,125 BTC à partir d’avril.

Le bitcoin deviendra alors officiellement deux fois plus difficile à créer que l’or. Cela se mesure facilement via le Stock-to-Flow ratio.

Toutes choses égales par ailleurs, ce choc sur l’offre devrait propulser le bitcoin sur un nouveau niveau d’équilibre. On l’espère pour les mineurs qui verront leurs marges être brutalement divisées par deux.

Sans parler du hashrate qui a augmenté de plus de 100 % au cours de la seule année passée et dont l’impact est équivalent à un halving. En sachant que le hashrate est déjà 380 % plus haut qu’en mai 2020, date du précédent halving.

Cette croissance ne semble pas près de s’arrêter. Nombre de mineurs nord-américains ont l’intention de doubler leur hashrate au cours des prochains mois. Riot compte passer de 12 EH/s à 38 EH/s d’ici 18 mois. Marathon vise à minima 30 EH/s au vu des capacités énergétiques de ses récentes acquisitions de sites.

BitFarms et CleanSpark ne seront pas en reste. Les deux mineurs ont commandé des dizaines de milliers de machines en vue de doubler leur hashrate. 20 EH/s en ligne de mire.

Heureusement pour les mineurs, les avancées technologiques permettent d’augmenter l’efficience de leurs machines.

Efficience et prix de l’électricité

L’efficience est un ratio entre la quantité d’énergie dépensée et le nombre de hash générés par des ASICs. Produire plus de hash à consommation d’énergie égale est de l’efficience.

Les mineurs ayant les parcs d’ASICS les plus efficients sont Marathon, Riot, Cleanspark et Iris. Une fois ses S21 délivrés, BitFarm sera également dans la cour des grands avec une efficience moyenne en-dessous de 20 J/TH.

Un ASIC de dernière génération S21(17 J/TH) est deux fois plus efficient qu’un S19 Pro sorti en mai 2020 (34,5 J/TH). Cela signifie qu’un S21 a besoin de deux fois moins d’énergie qu’un S19Pro pour engranger la même quantité de bitcoins.

Sur une période de trois ans, avec un kWh à 0.04 $, un S21 rapportera deux fois plus d’argent. Plus de 8 000 dollars contre 4 000 dollars pour le S19 Pro.

En sachant que le S21 coûte 4 320 $ contre 1 500 $ pour le S19 Pro. Le S21 met certes ~370 jours pour atteindre le breakeven (~290 jours pour le S19Pro), mais au bout du bout, l’écart est flagrant.

Le second paramètre très important est le prix de l’énergie. Rares sont les mineurs qui jouissent d’un kWh à moins de 0,04 $.

Terrawulf fait partie des mieux lotis avec un prix moyen de 0,035 $ par kWh. C’est 30 % moins que la moyenne de l’industrie. Cipher s’en sort très bien avec un prix moyen de 0,027 $.

D’autres mineurs comme Riot, Argo, Iris et Bitdear paient leur électricité plus chère, mais bénéficient d’accords d’effacement. Dit autrement, lorsque l’électricité est trop chère, ces derniers arrêtent leurs opérations en échange de crédits d’énergie. Riot a obtenu 71 millions de dollars par ce biais en 2023.

Terawulf a mis à disposition sur son site un outil permettant de calculer votre marge réalisée pour la production d’un bitcoin selon votre modèle d’ASIC le prix de l’électricité, l’efficience de l’ASIC, le hashrate, etc. Braiins propose également un outil similaire.

Voici un résumé des plus importantes métriques concernant les mineurs nord américains. Efficience, hashrate, etc :

Prédictions pour 2024

-Le hashrate va s’éparpiller dans le monde

Trop de mineurs s’agglutinent sur le réseau électrique américain. On estime que les seuls mineurs de l’État du Texas consomment 2 GW. En sachant que l’ensemble des mineurs consomment quelque chose comme 18 GW, les Texans représentent environ 10 % du hashrate mondial.

La domination de l’Amérique du Nord devrait s’estomper en 2024. Suite au second halving, la Chine avait 70 % du hashrate, voire plus à son apogée. Le hashrate s’est finalement déplacé vers l’Amérique du Nord après le troisième halving.

Après ce halving, il y a des chances que les mineurs s’en aillent de nouveau en quête d’électrons moins chers. Surtout si la situation dégénère au Moyen-Orient. Une nouvelle crise énergétique pourrait provoquer un nouvel exode.

BitFarms a pris les devants en misant sur l’Amérique du Sud et ses excédents d’énergie hydraulique. Au Paraguay notamment.

-L’hébergement pour les petits mineurs va subir un coup dur

En Amérique du Nord (et ailleurs), l’hébergement pour les petits clients risque de décliner. En 2023, le tarif moyen d’hébergement tout compris était de 0,078 $/kWh aux États-Unis et de 0,072 $/kWh au Canada.

Le halving va décimer les marges. Le hashprice sera d’environ 38 $/PH/jour. Ce qui nous donne un seuil de rentabilité à 0,069 $/kWh pour un S19 XP et de 0,0515 $/MW pour un S19j Pro.

Il est peu probable que les mineurs hébergés n’ayant pas des coûts d’hébergement inférieurs à la moyenne puissent rester à flot. A moins que le prix du bitcoin ne prenne de l’altitude, bien entendu.

-Bonnes affaires

Il y a des chances que certains mineurs en difficulté jettent l’éponge et bradent leurs ASICs suite au halving.

2022 fut un prélude à ce que cette année pourrait apporter. Le hashprice ayant chuté comme une pierre, nous avions assisté à la faillite et à la liquidation de Compute North, l’un des plus grands fournisseurs d’hébergement. Plusieurs sociétés telles qu’Argo ont été obligées de brader des ASIC.

Voici une bonne interview du CEO de Marathon, le plus grand mineur au monde. Fred Thiel revient sur le halving et tous les grands sujets qui ont rythmé ces derniers mois :

Inscriptions et pools

Les frais de transaction ont été équivalents à 7,1 % des récompenses en 2023, contre 1,5 % en 2022.

Les transactions comportant des inscriptions ont rapporté un peu plus de 8 100 bitcoins. Soit 34 % de l’ensemble des frais de transaction, mais seulement 2,3 % de l’ensemble des profits engrangés par les mineurs.

Probablement que les juteux frais liés aux inscriptions disparaîtront en 2024. Ce spam est de plus en plus perçu comme une attaque DDos devant être stoppée via des filtres ou un soft fork.

En l’absence de consensus, les mineurs soucieux de ne pas greffer un casino sur le dos des transactions bitcoins changeront de pool. Il y a de bonnes chances que la pool Ocean taille des croupières à ses concurrents grâce à sa politique de filtrage des ordinals et autres stamps qui encrassent la blockchain et provoquent une hausse prématurée des frais de transaction.

Notons pour terminer que Bitaxe continue de séduire les mineurs du dimanche. 2024, l’année de la démocratisation du pleb mining ?

Maximisez votre expérience Cointribune avec notre programme 'Read to Earn' ! Pour chaque article que vous lisez, gagnez des points et accédez à des récompenses exclusives. Inscrivez-vous dès maintenant et commencez à cumuler des avantages.


A
A
Nicolas T. avatar
Nicolas T.

Le Bitcoin est une éruption d'énergie chiffrée incensurable se diffractant aux quatre coins d'un monde en ébullitions géopolitique et inflationniste. Je vous tiens au courant.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.