A
A

Rapport Checkout : 40 % des jeunes souhaiteraient payer en cryptomonnaies

sam 09 Avr 2022 ▪ 10h30 ▪ 6 min de lecture - par Alexis Patin

Une étude menée dans 11 pays montre que les jeunes entre 18 et 35 ans sont de plus en plus intéressés par l’usage de cryptomonnaie comme moyen de paiement.

Bitcoin is a cryptocurrency and worldwide payment, technology concept

Le rapport Checkout

Checkout a publié un rapport intitulé « Démystifier les cryptomonnaies : Faire la lumière sur l’adoption des monnaies numériques pour les paiements en 2022 ». La société a interrogé 30 000 consommateurs et 3 000 commerçants dans 11 pays dont les États-Unis, le Royaume-Uni, plusieurs pays d’Europe occidentale, les Émirats arabes unis, l’Arabie saoudite, Hong Kong, Singapour et l’Australie. Parmi les consommateurs, on retrouve des gens âgés entre 18 et 84 ans. 50,5 % de femmes, 48 % d’hommes, 1,5 % non-binaire ou autre et 1 % n’ayant pas donné d’information.

Jess Houlgrave, la directrice de la stratégie crypto chez Checkout, a déclaré au début de ce rapport : « Nous avons accordé une attention particulière à la catégorie des 18 à 35 ans qui jouera un rôle clé, selon nous, dans l’évolution de l’économie numérique au cours des décennies à venir ».

Ce rapport a été présenté le 6 avril, lors de la conférence Bitcoin 2022 à Miami.

On y apprend qu’en 2021, 30 % des jeunes étaient ouverts aux paiements en crypto. Ce qui « marque un changement d’attitude substantiel. Les monnaies numériques n’étant plus considérées uniquement comme un moyen d’investissement, mais comme un moyen de faire des affaires régulièrement », peut-on lire dans le rapport. Parallèlement, 23 % des entreprises en ligne disent qu’elles prévoient de proposer des paiements en crypto d’ici à 2024.

Cependant, et c’est important, la grande majorité de ces expériences ne sont pas des transactions de porte-monnaie à porte-monnaie. Ces transactions s’appuient sur des systèmes de paiement, comme des exchanges. Dont les services aident à combler le fossé entre les monnaies fiat et les cryptomonnaies.

Visa, par exemple, est désormais partenaire de 65 portefeuilles de cryptomonnaies. Ce qui permet aux consommateurs de dépenser de diverses manières dans le cadre de transactions qui sont converties en fiat pour le règlement. PayPal est un autre exemple de méthode de paiement classique. PayPal prend désormais en charge les paiements des consommateurs financés par des cryptomonnaies.

Mais le rapport ne parle pas seulement de l’adoption des jeunes. Les compagnies se mettent aussi de plus en plus aux cryptomonnaies.

Les commerçants adoptent la cryptomonnaie

Cryptomonnaie bitcoin
Les monnaies numériques préférées des consommateurs pour les paiements, source : Checkout

Les commerçants qui ont adopté les paiements en cryptomonnaies ont connu une nouvelle croissance nette. En effet, 82 % d’entre eux affirmant que ces options leur ont permis d’attirer rapidement de nouveaux clients, ainsi que de nouvelles catégories démographiques.

Près de 70 % des commerçants interrogés estiment que la rapidité avec laquelle les paiements en cryptomonnaies peuvent être effectués et réglés a le potentiel de révolutionner leurs modèles économiques. Plus de 80 % des commerçants disposant d’options de paiement en cryptomonnaies ont déclaré qu’il était plus facile de procéder au règlement qu’en utilisant des devises fiat.

De plus, environ 77 % des commerçants ayant une option de paiement en cryptomonnaie ont vu leurs ventes internationales augmenter. Plus de fiat, plus de frontière.

Cependant, le doute reste présent chez de nombreux commerçants. Dans le rapport, on peut lire : « Il est difficile de faire confiance à quelque chose si l’on entend sans cesse des informations contradictoires sur tous les réseaux sociaux. […] Les gens recherchent des sources d’information fiables et une éducation des utilisateurs digne de confiance. Les débats très polarisés et exagérés sur la façon dont le Web3 et le métaverse sont sur le point de “changer complètement le monde” ou sont de la “poudre aux yeux” n’impressionnent personne. Ces oppositions binaires sont en outre toutes deux inexactes ».

Le stablecoin, grand gagnant de l’émergence des cryptomonnaies

Selon le rapport, plus d’un tiers des participants, dont des directeurs financiers et des trésoriers d’entreprise, sont de plus en plus intéressés par la détention de stablecoins dans leurs bilans. Ils y voient un moyen d’utiliser la finance décentralisée pour la gestion de la trésorerie.

Certains vont jusqu’à prévoir de payer les fournisseurs et les employés en stablecoins. Environ 51 % des entreprises ont déclaré qu’au moins certains employés ou fournisseurs avaient exprimé le souhait d’être payés en cryptomonnaies.

Cependant, selon le rapport, une grande partie de la population n’est pas encore très à l’aise avec l’aspect technologique. En particulier avec la distinction entre une cryptomonnaie non ancrée (comme le bitcoin) et les monnaies stables qui sont ancrées et garanties par un autre actif, une autre monnaie ou un autre produit de base (comme l’USDC) ou qui ont une stabilité intégrée grâce à des mécanismes tels que des algorithmes.

Il n’est donc plus question de savoir si les cryptomonnaies sont une option pour le futur. Mais il s’agit bien de comprendre quand deviendront-elles indispensables pour payer ses employés, ses collaborateurs, voyager, rembourser un ami, etc. Les cryptomonnaies, et surtout les stablecoins, affichent de plus en plus leur domination technologique sur les monnaies traditionnelles.

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Alexis Patin avatar
Alexis Patin

Observateur de la révolution monétaire, économique et sociale.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !