la crypto pour tous
A
A

BRICS : L'Inde préfère le dollar au yuan !

sam 06 Juil 2024 ▪ 4 min de lecture ▪ par Luc Jose A.
S'informer Paiement

Le sommet de l’Organisation de Coopération de Shanghai (SCO) 2024 a été le théâtre de tensions géopolitiques majeures. Dans un geste qui pourrait redéfinir les dynamiques du commerce international, l’Inde a officiellement rejeté la proposition de la Chine visant à remplacer le dollar américain par le yuan pour les échanges commerciaux. Cette décision marque un tournant significatif dans les relations entre les membres des BRICS. L’attitude ferme de l’Inde reflète non seulement ses préoccupations économiques, mais aussi une méfiance croissante à l’égard des ambitions de la Chine sur la scène mondiale.

Inde vs Chine

Inde rejette la dédollarisation proposée par la Chine

Lors du sommet de l’Organisation de Coopération de Shanghai (SCO) 2024, la Chine a intensifié ses efforts pour promouvoir la dédollarisation, soutenue par la Russie, en encourageant l’utilisation des devises locales, en particulier le yuan, pour les transactions commerciales internationales. Cependant, l’Inde s’est fermement opposée à cette initiative, déclarant son intention de continuer à utiliser le dollar américain comme monnaie de référence pour ses échanges commerciaux. Le Premier ministre indien Narendra Modi, en envoyant le ministre des Affaires étrangères Subrahmanyam Jaishankar pour le représenter à ce sommet, a clairement signalé son désaccord avec la proposition chinoise.

L’Inde, malgré les économies réalisées en utilisant le yuan et le rouble pour payer le pétrole russe en 2022, préfère maintenir le dollar pour ses transactions futures. Cette décision découle en partie d’une méfiance vis-à-vis des intentions économiques de la Chine et d’une volonté de préserver l’influence du dollar sur la scène internationale. En réponse aux demandes de la Russie de régler les achats de pétrole en yuan, l’Inde a choisi de réduire ses importations de pétrole russe et de se tourner vers les États-Unis, payant en dollars.

Comment la décision de l’Inde bouleverse les BRICS

La position ferme de l’Inde face à la dédollarisation proposée par la Chine pourrait avoir des répercussions significatives sur les dynamiques économiques mondiales. En refusant d’adopter le yuan pour les échanges commerciaux, l’Inde envoie un message clair sur son engagement à maintenir le dollar américain comme monnaie dominante. Cette décision pourrait influencer d’autres membres des BRICS, créant une division au sein du groupe concernant l’orientation future des politiques monétaires.

Le soutien de la Russie aux initiatives chinoises de dédollarisation révèle les ambitions conjointes de ces deux nations à réduire la dépendance mondiale au dollar. Cependant, la résistance de l’Inde pourrait freiner ces efforts, compliquant la mise en œuvre d’une stratégie de substitution des devises. L’impact immédiat se manifeste déjà dans les transactions pétrolières, où l’Inde a commencé à diversifier ses sources d’approvisionnement en se tournant vers les États-Unis, payant en dollars plutôt qu’en yuans ou en roubles. Cette stratégie non seulement renforce la position du dollar à court terme, mais démontre également la prudence de l’Inde face à l’influence économique croissante de la Chine.

Les implications à long terme de cette divergence de stratégies au sein des BRICS sont encore incertaines. Si d’autres pays membres décidaient de suivre l’exemple de l’Inde, la domination du dollar pourrait être consolidée, au moins temporairement. En revanche, si la Chine et la Russie parviennent à convaincre davantage de nations de leur emboîter le pas, la dédollarisation tant désirée aura des chances de se concrétiser.

Maximisez votre expérience Cointribune avec notre programme 'Read to Earn' ! Pour chaque article que vous lisez, gagnez des points et accédez à des récompenses exclusives. Inscrivez-vous dès maintenant et commencez à cumuler des avantages.


Cliquez ici pour rejoindre 'Read to Earn' et transformez votre passion pour la crypto en récompenses !
A
A
Luc Jose A. avatar
Luc Jose A.

Diplômé de Sciences Po Toulouse et titulaire d'une certification consultant blockchain délivrée par Alyra, j'ai rejoint l'aventure Cointribune en 2019. Convaincu du potentiel de la blockchain pour transformer de nombreux secteurs de l'économie, j'ai pris l'engagement de sensibiliser et d'informer le grand public sur cet écosystème en constante évolution. Mon objectif est de permettre à chacun de mieux comprendre la blockchain et de saisir les opportunités qu'elle offre. Je m'efforce chaque jour de fournir une analyse objective de l'actualité, de décrypter les tendances du marché, de relayer les dernières innovations technologiques et de mettre en perspective les enjeux économiques et sociétaux de cette révolution en marche.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.