A
A

Crypto : Brad Garlinghouse confiant quant à l’issue de la bataille Ripple vs SEC

jeu 13 Oct 2022 ▪ 15h00 ▪ 4 min de lecture - par Luc Jose Adjinacou

Depuis 2020, la SEC poursuit Ripple pour avoir prétendument vendu des tokens XRP via des transactions de titres non enregistrées. Cependant, les responsables de Ripple affichent une grande sérénité au fur et à mesure du déroulement de la confrontation. En effet, la balance penche davantage du côté de la société crypto. D’ailleurs, le patron, Brad Garlinghouse, entrevoit la fin du bras de fer pour bientôt.

Brad Garlinghouse, SEC, Ripple, XRP, FTX

Ripple devrait gagner le procès sur les titres XRP

Brad Garlinghouse, le directeur général de Ripple, a donné son point de vue sur le déroulement de la bataille judiciaire entre la société qu’il dirige et la Securities and Exchange Commission (SEC) des États-Unis. C’était lors de la conférence DC Fintech Week sur la crypto, qui s’est déroulée du 11 au 12 octobre. D’après lui, la bataille se terminera dans trois ou quatre mois, mais probablement au cours du premier semestre de 2023.

S’il reste optimiste par rapport à ce calendrier, Garlinghouse tempère et indique qu’il est aussi possible qu’il ne tienne pas. « Les juges fédéraux travaillent à leur propre rythme. Dans le meilleur des cas, nous tablons sur trois à quatre mois. Mais dans le pire des cas, cela pourrait être plus long », a-t-il affirmé.

Interview du patron de Ripple au DC Fintech Week.

D’après lui, ce pronostic s’appuie sur l’accumulation des preuves en faveur de Ripple. L’une des plus importantes est une déclaration de William Hinman, ancien dirigeant de la SEC, datant de 2018. Le responsable avait alors affirmé que le bitcoin (BTC) et l’ethereum (ETH) ne sont pas des valeurs mobilières. Cette déclaration est la pierre angulaire de la défense de l’entreprise de crypto à ce stade du procès. Fin septembre, la juge en charge de l’affaire a rejeté la demande de la SEC de ne pas révéler le document dans lequel Hinman a tenu ces propos. Pour la communauté XRP, cette demande de la SEC est un aveu de faiblesse et annonce la défaite des autorités.

Du renfort !

Par ailleurs, la juge a accepté que deux entreprises déposent des mémoires d’amicus curiae pour la défense de Ripple. Il s’agit d’I-Remit et de TapJet, qui devront déposer leurs documents au plus tard le 14 octobre. Elles vont faire valoir que l’interminable procès de la SEC contre Ripple porte préjudice à leurs activités. En effet, le XRP Ledger (XRPL) et sa crypto native XRP sont importants pour ces entreprises. Selon des analystes, l’arrivée d’I-Remit et de TapJet devrait accélérer les choses en faveur de Ripple.

Brad Garlinghouse maintient que Ripple est ouvert à un règlement avec la SEC. Cependant, à une seule condition : que le régulateur admette que le XRP ne peut être considéré comme une valeur mobilière. Selon des analystes, une fois que le verdict sera prononcé en faveur de Ripple, on assistera à une « explosion » du prix du XRP. En outre, Garlinghouse a ajouté qu’une victoire de Ripple « ne déciderait pas seulement du sort de la société, mais façonnerait l’avenir de l’ensemble de l’industrie crypto ».

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Luc Jose Adjinacou avatar
Luc Jose Adjinacou

Loin d’avoir refroidi mes ardeurs, un investissement infructueux en 2017 sur une cryptomonnaie n’a fait qu’accroitre mon enthousiasme. Je me suis dès lors résolu à étudier et comprendre la blockchain et ses nombreux usages et à relayer avec ma plume de l’information relative à cet écosystème.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !