A
A

Crypto : La Banque centrale d'Ukraine présente son projet de CBDC

mer 30 Nov 2022 ▪ 21h00 ▪ 4 min de lecture - par Luc Jose Adjinacou

Depuis plusieurs années, la Banque nationale d’Ukraine (NBU) travaille à la création de sa monnaie numérique (CBDC) ou e-hryvnia. Les autorités gouvernementales ont déjà embauché des développeurs de blockchain pour y arriver. Elles ont également noué un partenariat avec de grands projets industriels comme la Stellar Development Foundation. En 2018, elles ont lancé un projet pilote d’émission de l’e-hryvnia pour les paiements de détail basés sur la blockchain. Les autorités viennent de marquer un nouveau pas dans la mise en œuvre de ce projet.

Ukraine, CBDC, Crypto

La prochaine étape de l’évolution de l’infrastructure de paiement en Ukraine ?

Le 28 novembre dernier, la Banque nationale d’Ukraine (NBU) a annoncé un projet de concept pour sa CBDC, l’e-hryvnia. L’objectif est de remplir toutes les fonctions de l’argent en complétant les formes monétaires et non monétaires de la hryvnia. Pour information, la hryvnia est la devise monétaire du pays.

« Le développement et la mise en œuvre de l’e-hryvnia peuvent constituer la prochaine étape dans l’évolution de l’infrastructure de paiement de l’Ukraine. Une CBDC ukrainienne pourrait avoir un impact positif sur la sécurité économique et le renforcement de la souveraineté monétaire de l’État, ainsi que sur la croissance économique durable », a déclaré Oleksii Shaban. C’est le directeur du département des systèmes de paiement et du développement innovant de la NBU.

L’Ukraine tient à avoir sa propre CBDC

Pour réaliser le projet de CBDC, les autorités tendent la main aux différentes parties prenantes susceptibles d’apporter leur contribution. Il s’agit entre autres des participants du marché des actifs virtuels, les sociétés de paiement et les organismes d’État.

Trois options à l’étude pour la CBDC

La NBU étudie et développe trois options dans la mise en œuvre de ce projet crypto. Ceci, en fonction de leur conception et de leurs principales caractéristiques.

La première destine la CBDC aux paiements de détail avec la fonctionnalité possible de monnaie programmable, via des contrats intelligents. Une e-hryvnia de détail permettrait la mise en œuvre de paiements sociaux ciblés et la réduction des dépenses gouvernementales en matière d’administration, explique la NBU. La deuxième option de CBDC prévoit une utilisation de l’e-hryvnia puisse être utilisée dans des opérations d’échange de cryptos, à l’émission et à d’autres opérations d’actifs virtuels. La troisième option prévoit une crypto de Banque centrale qui permettra des paiements transfrontaliers. Ceci, afin d’offrir des transactions mondiales plus rapides, moins chères et plus transparentes.

L’année dernière, la Tascombank a initié un projet pilote de monnaie de la e-hryvnia privée. Le projet est toujours en cours de développement sous la supervision de la Banque centrale.

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Luc Jose Adjinacou avatar
Luc Jose Adjinacou

Loin d’avoir refroidi mes ardeurs, un investissement infructueux en 2017 sur une cryptomonnaie n’a fait qu’accroitre mon enthousiasme. Je me suis dès lors résolu à étudier et comprendre la blockchain et ses nombreux usages et à relayer avec ma plume de l’information relative à cet écosystème.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !