A
A

Crypto : Le Salvador perd plus de 12 millions de dollars

mer 07 Déc 2022 ▪ 15h00 ▪ 3 min de lecture - par Luc Jose Adjinacou

Sous l’impulsion du président Nayib Bukele, le bitcoin (BTC) est devenu une monnaie légale au Salvador, le 7 septembre 2021. Parallèlement, le pays a lancé le wallet Chivo, un portefeuille à travers lequel il devait expérimenter l’utilisation du BTC par la population. Mais, en lieu et place de l’excitation qu’il a suscitée à ses débuts, le projet Chivo n’inspire aujourd’hui que la désolation auprès des utilisateurs salvadoriens.

Crypto, Salvador, Chivo

De nombreuses transactions frauduleuses via le portefeuille crypto

Le 29 novembre, Ruth Eleonora López, avocate et directrice du programme anti-corruption de Cristosal, a fait une révélation sur le projet Chivo, à travers une publication sur Twitter. En effet, elle a déclaré : « Le gouvernement salvadorien a été responsable de l’usurpation de l’identité de milliers de Salvadoriens (plus de 400 000) et a conduit à une fraude de plus de 12 millions de dollars ».

L’information provient de No-Ficción, un média spécialisé en journalisme d’investigation, basé au Guatemala. No-Ficción a indiqué : « Au moins 400 000 comptes créés au cours des premières semaines du wallet Chivo (…) étaient frauduleux. En effet, ils n’appartenaient pas à la personne sous le numéro d’identité duquel ils ont été ouverts ».

Une fraude de 12 millions de dollars

Il a ajouté : « Cela signifie qu’on a volé 12 millions de dollars (…) dans les coffres de l’État ». Il s’avère que la plupart des citoyens salvadoriens ne s’intéressaient au wallet Chivo que pour la récompense offerte à l’ouverture d’un compte. En effet, pour chaque inscription, l’utilisateur devait recevoir 30 dollars en bitcoins.

Une défaillance du processus Know Your Client (KYC)

No-Ficción a également révélé que la fraude sur le wallet Chivo vient d’une défaillance au niveau du portefeuille crypto. Il se trouve que le service KYC, qui devait permettre de vérifier l’identité des utilisateurs, n’était plus fonctionnel.

Une défaillance au niveau de ce service est survenue juste après les 150 premières inscriptions. Les développeurs de Chivo devaient suspendre l’utilisation du portefeuille crypto pour résoudre le problème, ce qui n’a pas été fait.

Le gouvernement salvadorien a plutôt choisi de simplement désactiver le système de vérification d’identité. Ceci a ouvert la voie à diverses actions frauduleuses, car tout le monde pouvait désormais s’inscrire.

Shaun Overton, propriétaire de l’une des entreprises qui devaient réparer les différentes failles du wallet Chivo, a fait des déclarations sur le sujet. Il a notamment remarqué : « Il n’y avait littéralement aucune surveillance. N’importe qui sur la plateforme pouvait s’inscrire et obtenir 30 dollars ».

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Luc Jose Adjinacou avatar
Luc Jose Adjinacou

Loin d’avoir refroidi mes ardeurs, un investissement infructueux en 2017 sur une cryptomonnaie n’a fait qu’accroitre mon enthousiasme. Je me suis dès lors résolu à étudier et comprendre la blockchain et ses nombreux usages et à relayer avec ma plume de l’information relative à cet écosystème.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !