A
A

Crypto : Les régulateurs japonais plus conciliants

dim 23 Oct 2022 ▪ 11h00 ▪ 4 min de lecture - par Elina Samsoudine

Dans l’objectif de stimuler le marché des cryptos, les régulateurs japonais ont décidé d’alléger le processus de cotation des tokens sur les échanges cryptographiques. Dans sa forme actuelle, les règles relatives à l’inscription des actifs se révèlent être particulièrement exigeantes. C’est un frein au développement du secteur. 

Japon : On motive les maires avec des NFT

Régulateurs japonais : permettre aux échanges de répertorier facilement des tokens

Alors que de nombreux pays renforcent la réglementation relative aux cryptos, les régulateurs japonais, eux, adoptent la stratégie inverse. La Japan Virtual Currency Exchange Association (JVCEA) prévoit de simplifier le processus d’inscription des tokens sur les plateformes cryptographiques locales. Actuellement, avant de pouvoir répertorier un cryptoactif, les échanges doivent soumettre une demande à la JVCEA. Le régulateur se charge alors de vérifier si le token est conforme aux lois.

Les régulateurs japonais travaillent sur la simplification du processus de cotation des tokens.

Le processus de vérification est à la fois long et complexe. Avec la simplification des règles, le délai d’attente passera de plusieurs mois à quelques semaines. Selon Bloomberg, ce processus moins exigeant entrera en vigueur dès le mois de décembre. À partir de là, les plateformes locales pourront répertorier un token dans les 30 jours suivant le dépôt d’une demande auprès du JVCEA. Ce délai devrait être réduit à deux semaines dès le mois d’avril. Ces informations sont confirmées par Genki Oda, le vice-président de JVCEA. 

Continuer à surveiller les actifs après leur cotation

Selon Genki Oda, le vice-président de JVCEA, cet assouplissement concerne les pièces qui ont déjà été échangées dans le pays. Le processus de vérification sera maintenu pour tout nouvel actif sur le marché japonais. Les régulateurs japonais pourraient même abandonner la vérification préliminaire des tokens, mais seulement pour les tokens lancés par des projets locaux. Oda déclarent que les détails du processus simplifié seront disponibles d’ici mars 2024. 

Les régulateurs se montrent plus conciliants par rapport à l’inscription des actifs sur les échanges cryptographiques, mais ils restent fermes au niveau de la surveillance des actifs déjà répertoriés. Les exchanges doivent par exemple faire régulièrement un rapport trimestriel sur les cryptoactifs négociables sur leurs plateformes. Tout événement comme les hard fork doivent être signalés. Les tokens jugés inappropriés peuvent être retirés de la liste.

Japon : comprendre le rôle de la JVCEA

Depuis 2020, la loi sur les services de paiement (PSA) régit les échanges de cryptomonnaie et les échanges financiers traditionnels. La PSA a mis en place la JVCEA pour aider le gouvernement japonais à adopter une législation qui ne soit pas dépassée par les innovations technologiques. Cette dernière a un large pouvoir. Il est autorisé à appliquer les réglementations liées à la cryptographie aux fournisseurs de services d’actifs virtuels japonais (VASP). Les règles sont strictes.

Du fait de l’exigence du processus de vérification, seule une cinquantaine de pièces sont échangées au Japon. C’est bien loin des 20 000 crypto répertoriées sur coinmarketcap en septembre 2022. Cet assouplissement des règles s’inscrit dans la stratégie de revitalisation de l’industrie de la cryptomonnaie au Japon. Une vision soutenue par le Premier ministre Fumio Kishida qui est fortement convaincu que le Web3 peut redynamiser l’économie locale.

Avec l’assouplissement des règles, le Japon déclare également vouloir se concentrer sur la technologie numérique et la mise en œuvre des services Web3. Le Premier ministre veut étendre les investissements dans le metaverse et les NFT. Le Japon est-il en passe de devenir un important hub crypto ?

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Elina Samsoudine avatar
Elina Samsoudine

Je tombe par hasard dans la cryptosphère et assiste à la naissance d’une ère nouvelle, celle de la DeFi. Tout est question de liberté économique, de transparence et d’opportunités accessibles à tous. Voilà un univers qui gagne à être connu.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !