A
A

Crypto : Les transactions sont-elles réellement anonymes ?

sam 22 Oct 2022 ▪ 13h00 ▪ 3 min de lecture - par Luc Jose Adjinacou

David Lin, présentateur et producteur de Kitco News, a récemment interviewé Michal Gromek au sujet de l’industrie des cryptos. Il a posé de nombreuses questions au vice-président du groupe de travail sur les actifs numériques de la Coalition mondiale contre le crime financier. Michal Gromek a notamment parlé de la réglementation des cryptos. Il a également abordé la question des identités numériques. Découvrez les déclarations que Gromek a faites sur la technologie blockchain durant l’interview.

Transaction, anonyme, crypto, blockchain

Les forces de l’ordre peuvent traquer les détenteurs de cryptos

Durant sa récente interview, Michal Gromek a déclaré : « Effectuer des transactions sur la blockchain et avoir le sentiment que vous allez vous enfuir et rester impuni n’est pas vrai ». Il a expliqué que les forces de l’ordre peuvent facilement traquer les utilisateurs de cryptos. Selon lui, les actifs numériques ne sont pas aussi anonymes qu’on le croit. Il a ajouté que les échanges de tokens se font suivant plusieurs réglementations KYC (Know-Your-Customer) et anti-blanchiment d’argent. Ces dernières permettent de rechercher facilement les criminels.

L’interview de Michal Gromek

Michal Gromek explique qu’il existe un groupe de travail sur l’action financière qui travaille à l’échelle mondiale. L’objectif du groupe est de veiller à ce que les fournisseurs de services crypto respectent les réglementations en vigueur. « Lorsque vous envoyez de l’argent à un autre portefeuille, puis à une entité sanctionnée, cela reste visible sur la blockchain… et cela peut toujours être signalé », a affirmé Gromek.

Le professionnel a précisé que les portefeuilles froids (accessibles hors ligne) aussi sont surveillés, car les utilisateurs finissent par se servir de portefeuilles chauds lorsqu’ils veulent effectuer des transactions. Selon lui, effectuer des transactions illégales sur les blockchains comme Bitcoin et Ethereum n’est « pas très intelligent ».

Des recommandations pour éviter d’être victime d’escroquerie

Durant son interview, Michal Gromek a donné quelques recommandations pour se protéger contre les escroqueries dans le secteur crypto. L’une d’entre elles est que les investisseurs doivent « choisir des partenaires actifs dans une juridiction de confiance ».

Toutefois, Michal Gromek souligne que l’investissement dans de nouveaux actifs n’est jamais exempt de risque. En outre, il a suggéré que le travail des régulateurs au niveau mondial finira par porter ses fruits.

Michal Gromek a montré que les détenteurs de cryptos se trompent en croyant que les blockchains offrent l’anonymat total. En réalité, elles stockent toutes les données liées à une transaction, et la police peut s’en servir pour retrouver les criminels. Avec les adresses crypto, on peut facilement savoir comment les transactions se sont effectuées.

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Luc Jose Adjinacou avatar
Luc Jose Adjinacou

Loin d’avoir refroidi mes ardeurs, un investissement infructueux en 2017 sur une cryptomonnaie n’a fait qu’accroitre mon enthousiasme. Je me suis dès lors résolu à étudier et comprendre la blockchain et ses nombreux usages et à relayer avec ma plume de l’information relative à cet écosystème.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !