A
A

Crypto Yuga Labs : Le créateur de Bored Ape est dans le viseur de la SEC

jeu 13 Oct 2022 ▪ 21h00 ▪ 4 min de lecture - par Paola Same

Ce n’est pas un secret que le gendarme américain des marchés financiers, la très puissante SEC (Securities and Exchange Commission), accorde une attention toute particulière aux cryptos.  De ce fait, il est difficile pour les baleines de la crypto-sphère de passer sous son radar. C’est au tour de Yuga Labs de faire l’objet d’une enquête de la SEC. Il a suffi d’une annonce de cette investigation pour que le prix de l’Apecoin (APE) chute de 10 %.

Crypto Yuga Labs Bored Ape
La SEC lance une enquête sur le créateur du Bored Ape Yacht Club, Yuga Labs.

Yuga Labs dans le collimateur de la SEC

D’après Bloomberg, qui a rapporté l’information d’une source anonyme, la SEC est en train d’examiner si le créateur de Bored Ape a agi en violation de la loi fédérale américaine.

En effet, la SEC enquêterait sur la vente de Bored Ape Yacht Club NFT. Il s’agirait pour la SEC de déterminer si les NFT du Bored Ape Yacht Club (BAYC) s’assimilent à des actions. Dans un tel cas, les NFT tomberaient sous le coup de la loi en vigueur sur la cession des titres. Une situation qui pourrait s’avérer fâcheuse pour Yuga Labs et pour le marché des cryptos.

La récente distribution d’ApeCoin (APE) réalisée en mars dernier fait également l’objet d’une investigation par la SEC. Toutefois, rappelons que le token APE n’a pas été créé par Yuga Labs, mais plutôt par l’Ape Foundation, dont la gouvernance est assurée par une organisation autonome décentralisée, ApeCoin DAO.

L’Apecoin (APE) navigue en eaux troubles

Il faut dire qu’aucune accusation officielle n’a été formulée par la SEC. Cependant, cela n’a pas empêché le prix de l’Apecoin (APE) d’être impacté par cette annonce. Ainsi, le prix du token a connu une chute vertigineuse dans les heures qui ont succédé l’annonce :

Source : CoinMarketCap

Certains détenteurs de l’ApeCoin (APE) ont clairement perdu leur confiance en ce token. Néanmoins, Yuga Labs a d’ores et déjà pris les devants. En effet, la start-up s’est exprimée dans une déclaration officielle à Bloomberg :

« Il est bien connu que les décideurs et les régulateurs ont cherché à en savoir plus sur le monde nouveau du Web3. Nous espérons nous associer au reste de l’industrie et aux régulateurs pour définir et façonner l’écosystème en plein essor ».

Yuga Labs a ainsi opté pour la collaboration et l’a fait savoir :

« En tant que leader dans cet espace, Yuga s’engage à coopérer pleinement à toute demande de renseignements ».

Pour l’heure, Yuga Labs n’est encore officiellement coupable d’aucun acte répréhensible. Néanmoins, l’éventualité de poursuites pèse comme une épée de Damoclès sur la start-up américaine. C’est une affaire de plus à inscrire dans l’historique des relations turbulentes que la SEC entretient avec le marché des cryptos. On ne peut définitivement pas s’empêcher d’entrevoir des similitudes avec Ripple (XRP) qui est en pleine bataille judiciaire contre la SEC pour des faits semblables.

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Paola Same avatar
Paola Same

Professionnelle de la finance, je considère la blockchain comme une véritable révolution grâce à toutes ses innovations qui ont un impact mondial. C’est avec passion que je prends part à cette nouvelle ère numérique à travers mes articles.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !