A
A

De nombreux acteurs majeurs n’ont plus de bitcoins (BTC) à vendre, dixit Arthur Hayes

dim 11 Déc 2022 ▪ 17h00 ▪ 3 min de lecture - par Luc Jose Adjinacou

C’est connu. Un essoufflement de la force vendeuse sur le bitcoin (BTC) est censé conduire soit à une stabilisation du marché, soit à une reprise haussière. Pour le milliardaire Arthur Hayes, tout porte à croire que les vendeurs s’essoufflent.

Arthur Hayes, Bitcoin, BTC, Crypto

Bientôt une remontée du prix du bitcoin (BTC) ?

Il est possible que le bitcoin (BTC) ait déjà touché le fond depuis qu’il a entamé sa dégringolade. C’est ce qu’estime le fondateur de BitMEX, Arthur Hayes, dans un billet de blog, publié le 9 décembre dernier. Pour expliquer son point de vue, le milliardaire a affirmé que trois acteurs clés n’ont plus de bitcoins à vendre. Ce sont les sociétés de prêt et de négociation centralisées, les mineurs de bitcoins et les spéculateurs ordinaires. Ils ont dû se séparer de leurs bitcoins (BTC) cette année en raison de l’utilisation abusive de l’effet de levier.

Arthur Hayes indique qu’ils ont probablement vendu la plupart de leurs BTC après l’effondrement de 3AC et d’Alameda Research.

« Lorsque ces deux sociétés ont eu des problèmes, qu’avons-nous vu ? D’importants transferts des cryptos les plus liquides vers des échanges centralisés et décentralisés, qui ont ensuite été vendus. Cela s’est produit pendant le grand mouvement de baisse. Je ne peux pas prouver de manière démonstrative que tous les bitcoins détenus par ces institutions en faillite ont fait l’objet de vente pendant les multiples krachs. Mais il semble qu’elles aient liquidé les crypto les plus liquides qu’elles pouvaient juste avant de faire faillite.», a-t-il écrit.

Dans son exposé, Arthur Hayes soutient qu’il ne reste que des shitcoins illiquides aux sociétés de prêt et de négoce. Quant aux mineurs, il indique qu’ils vendent au rabais leur bitcoins (BTC) depuis le mois de juin dernier. En ce qui concerne les spéculateurs ordinaires, Hayes dit qu’il regarde le montant de l’intérêt ouvert (OI) sur les contrats longs et courts pour évaluer leur niveau de spéculation sur les marchés. Selon lui, le sommet historique de l’OI a coïncidé avec le sommet historique du bitcoin (BTC). L’OI a également plongé lorsque le marché a chuté. « Cela suggère que les spéculateurs sont ruinés », a-t-il dit.

Pour Arthur Hayes, la tendance baissière du bitcoin (BTC) arrive progressivement vers sa fin. Ceci, parce que les grands acteurs de la chute du prix de la crypto phare n’en ont plus à liquider. « Ce qui descend remontera », a-t-il déclaré dans son billet de blog.

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Luc Jose Adjinacou avatar
Luc Jose Adjinacou

Loin d’avoir refroidi mes ardeurs, un investissement infructueux en 2017 sur une cryptomonnaie n’a fait qu’accroitre mon enthousiasme. Je me suis dès lors résolu à étudier et comprendre la blockchain et ses nombreux usages et à relayer avec ma plume de l’information relative à cet écosystème.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !