A
A

L'euro numérique, encore une affaire de politique ?

mer 18 Jan 2023 ▪ 9h00 ▪ 3 min de lecture - par Mikaia ANDRIAMAHAZOARIMANANA

Pour les gouvernements et les chefs d’institutions de l’UE, les CBDC seraient la meilleure alternative contre les cryptomonnaies privées. L’éventuel déploiement d’un euro numérique en 2023 a dû raviver leur amour pour cette nouvelle monnaie de banque centrale. Une récente réunion des ministres des Finances des 27 a mis en exergue le puzzle manquant de l’e-euro. Ce sont les prises de décisions politiques.

Euro numérique

Importance des décisions politiques dans le déploiement de l’e-euro

Pour la BCE, le déploiement de l’euro numérique est une priorité. Si au départ cette institution prévoyait sa sortie en 2026, son dernier rapport parle d’une résolution cette année même.

État d’avancement du projet d’euro numérique

« Les ministres des Finances de l’UE adoptent une déclaration sur l’euro numérique, prenant le contrôle en déclarant que les caractéristiques clés et les choix de conception nécessitent des décisions politiques. »

« Les ministres des Finances de l’Eurogroupe, dirigés par @Paschald discutent les dernières propositions de la BCE sur l’euro numérique lundi (16.1.2023) à Bruxelles. Le sujet brûlant de la vie privée des citoyens sera à l’ordre du jour des ministres cette fois-ci et la déclaration qui suivra sera très importante. Pourquoi ? »

D’après Cointelegraph, les ministres des Finances de la zone euro récemment réunis à Bruxelles ont fait une nouvelle déclaration concernant l’euro numérique. Le document en question évoque l’existence de réunions régulières de l’Eurogroupe au cours desquelles sont discutées les dimensions politiques de cette monnaie numérique. Ce volet est à leurs yeux d’une importance capitale.

« L’Eurogroupe considère que l’introduction d’un euro numérique ainsi que ses principales caractéristiques et ses choix de conception nécessitent des décisions politiques qui devraient être discutées et prises au niveau politique », précisent-ils.

À titre de précision, ces ministres ont abordé :

  • les impacts environnementaux de l’e-euro ;
  • la protection de la vie privée ;
  • la stabilité financière ;
  • ainsi que des questions connexes.

L’Eurogroupe a également profité de l’occasion pour traiter les projets des États membres de l’UE ne faisant pas partie de la zone euro. Ces derniers étant concernés par les CBDC.

« Nous saluons également l’intention de la Commission [européenne] de présenter au cours du premier trimestre 2023 une proposition de loi qui établirait l’euro numérique et réglementerait ses principales caractéristiques, sous réserve de la décision des colégislateurs », ont-ils ajouté.

Apparemment, l’UE serait séduite par les approches de la Chine qui misent sur les CBDC en l’honneur de la centralisation. Est-ce le signe d’une mise sur la touche de la régulation des cryptomonnaies ? Ou bien une action en parallèle ? Le temps nous le dira certainement.

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Mikaia ANDRIAMAHAZOARIMANANA avatar
Mikaia ANDRIAMAHAZOARIMANANA

La révolution blockchain et crypto est en marche ! Et le jour où les impacts se feront ressentir sur l’économie la plus vulnérable de ce Monde, contre toute espérance, je dirai que j’y étais pour quelque chose

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !