A
A

Histoire de la monnaie : La longue marche vers le bitcoin (BTC)

ven 15 Avr 2022 ▪ 9h00 ▪ 9 min de lecture - par Mikaia ANDRIAMAHAZOARIMANANA

L’Histoire nous a montré que l’Homme n’a cessé d’utiliser des objets pour échanger. Mais l’économie aussi a connu un développement impliquant des nouvelles méthodes de paiements. D’où l’apparition de concepts innovants comme l’argent et les cryptomonnaies. Les données concernant l’histoire de la monnaie sont légion, essayons de comprendre l’essentiel à travers cet article. Explications !

Histoire de la monnaie et du bitcoin

La monnaie, quèsaco ?

Avant d’appréhender l’histoire de la monnaie, comprenons d’abord ce qu’est la monnaie. D’après Merriam-Webster, c’est une chose généralement acceptée comme moyen d’échange, un moyen de paiement et un outil de mesure de valeur.

Généralement, on utilise un billet pour pouvoir s’offrir un bien quelconque. Mais il n’est pas rare de trouver des enfants négociant un objet convoité, comme un jouet, par le biais d’un autre objet, à l’exemple d’un biscuit.

Chose inacceptable, vous vous dites. Mais quand les deux parties s’entendent sur les clauses de ce genre de genre de contrat, il y a succès de la négociation. D’ailleurs, ce système basé sur le troc a longtemps satisfait nos aïeux.

Histoire de la monnaie

Le troc

Il est difficile d’apporter une date précise quant à l’avènement du troc dans nos civilisations. Bon nombre d’entre les historiens estiment en effet que ce système d’échange a vu le jour bien avant l’écriture et les civilisations anciennes. Et ils ont également précisé que ce système variait d’une société à une autre.

Concrètement, le troc se manifestait comme suit au niveau des paysans : une personne interpelle une autre afin d’échanger des biens et services comme des biens de même nature. Parmi les articles échangés figurent des denrées alimentaires, des outils agricoles, du bétail ou encore des vêtements.

Or, ce système présenta certains défauts, pour ne citer que la coïncidence d’échelle et la coïncidence des besoins. Si le premier est lié à un problème d’équité au niveau des articles échangés, le second renvoie à la concordance des besoins.

La monnaie marchandise ou paléomonnaie

Après que les hommes se soient butés aux limites du troc, l’histoire de la monnaie nous informe d’un basculement vers la monnaie marchandise. Ce nouveau système intègre des objets ayant des valeurs intrinsèques et pouvant servir de moyens de paiement des biens et services. Avec l’apparition d’une idée aussi avant-gardiste, personne n’était plus obligé de se balader avec son blé pour le troquer contre du bétail. Une seule pièce de métal suffisait.

À une certaine époque, l’homme se servait de l’or, du cuivre, du sel, des perles, des clous et même des cigarettes afin d’obtenir les marchandises voulues. Eh oui, la paléomonnaie était acceptée comme forme de monnaie à l’occasion, vu son caractère commercial. D’autres propriétés distinguent également ce type de monnaie : absence de détérioration et difficulté de production.

En guise d’illustration, nous pouvons citer la pierre de rai qui a été utilisée par les habitants indigènes des îles Yap (Micronésie). Généralement, ces pierres imitent une forme de disque nanti d’un trou au centre et elles sont taillées dans du calcaire cristallin. Leur particularité réside dans leur rareté, leur reproduction difficile, ainsi que leur poids. Car il arrivait que les pierres de rai atteignent les  8 000 livres, soit le poids de deux Tesla Model S.

À noter que les Yaponnais ont observé cette pratique pendant un bon moment. Jusqu’à ce que les conquistadors arrivaient et leur faisaient comprendre que les pierres de rai pouvaient être produites à partir de quelques outils en fer. D’où leur perte de valeur et l’abandon de ce type d’échange.

L’argent, l’or et les billets de banque

L’argent et l’or ont fait office de monnaie d’échange depuis des lustres. Plus l’homme s’armait de techniques de production de pièces uniformes à partir de ces matières précieuses, plus ces objets gagnaient en légitimité.

Certes l’or et l’argent ont acquis de la valeur au fil du temps, mais ils souffraient d’un problème transport en cas de transaction importante. C’est là qu’entraient en scène les banques, lesquelles facilitaient les dépôts de pièces et délivraient des reçus de papier pour d’éventuels paiements.

Il convient de signaler que les billets de banque n’étaient pas de la monnaie, mais ils prenaient la forme de monnaie représentative que les Britanniques appelaient « Pounds ». Ces billets mentionnaient généralement la valeur du métal précieux emmagasiné dans la banque.

Sauf que ce système monétaire avait ses propres défauts. Notamment au niveau de la banque qui s’étaient permis d’imprimer plus de billets pour exagérer la quantité d’argent en leur possession. D’où la perte de confiance au niveau du public, et la nécessité d’une nouvelle forme de monnaie.

L’évolution de la monnaie depuis le troc au bitcoin (BTC)

La monnaie fiduciaire

L’émission de ce type de monnaie revient au gouvernement d’un pays qui jouit de la confiance de ses gouvernés. Contrairement aux billets de banque évoqués ci-haut, le fiat n’a pas de valeur intrinsèque. Le même gouvernement lui attribue une valeur quelconque, qui sera soutenue par les citoyens.

C’est au 11e siècle que ce type de monnaie a fait son apparition en Chine. Le hic de ce système est l’inflation, un phénomène survenant après une impression massive de monnaies.

Les cartes de paiement et la monnaie numérique

C’est au 20e siècle que les cartes de débit et crédit ont fait leur apparition. Tellement elles sont faciles d’usage que les statistiques avancent un taux de satisfaction de 60 % auprès des utilisateurs.

Pour mieux comprendre leur fonctionnement, vous n’avez qu’à imaginer un grand livre financier pouvant enregistrer toutes les transactions. Ce livre est censé enregistrer toutes les transactions, le prélèvement du montant de l’objet acheté qui sera débité de votre solde, et son inscription au crédit du vendeur.

Le bitcoin (BTC) et les cryptomonnaies

Le bitcoin n’aurait pas vu le jour sans l’initiative d’un programmeur informatique empruntant le surnom de Satoshi Nakamoto. Ce dernier considérait cette monnaie de « nouveau système d’argent électronique entièrement peer-to-peer, sans tiers de confiance ». En d’autres termes, le bitcoin ne dépend d’aucune banque ou gouvernement.

Satoshi Nakamoto n’est pas le seul à imaginer une telle alternative. Il y a avait notamment David Chaum, qui a présenté l’idée d’une monnaie numérique baptisée DigiCash en 1980. Malheureusmenet, son projet tombait à l’eau. Nick Szabo aussi a mis sur pied un mécanisme pour une monnaie numérique décentralisée en 1998. Il l’appelait « bit gold ». Nous citerons aussi Wei Dai qui a conçu « b-money » un an plus tard.

De toutes ces monnaies numériques, le bitcoin se distingue en raison de la sécurité qu’il embarque. De même, il dispose toutes les propriétés de l’argent réel tout en supprimant les barrières liées à l’envoi d’argent dans n’importe quelle adresse.

Pour une meilleure compréhension du bitcoin, vous n’avez qu’à imaginer un fichier informatique stocké dans un portefeuille numérique. En cas d’envoi de fonds, ce fichier prend le chemin d’un autre portefeuille appartenant à un autre utilisateur. Et cela sans avoir recours à un intermédiaire. D’où le terme « peer-to-peer ».

Avec les cryptomonnaies, nul besoin de livre financier puisqu’il est remplacé par la « blockchain ». Chaque transaction effectuée sur la blockchain doit faire l’objet d’une vérification par les mineurs. Ces derniers étant des millions de personnes répartis dans le monde équipées d’ordinateurs très puissants capables de vérifier et d’approuver chaque transaction.

La monnaie numérique que représente le BTC a besoin d’un réseau sécurisé que l’on appelle cryptographie. Et le minage de bitcoin se fait par la résolution d’énigmes mathématiques complexes dont l’aboutissement est la récompense en BTC.

Cerise sur le gâteau, les transactions en bitcoins sont pseudonymes, tout le monde a accès à ces derniers via la blockchain. Et c’est là qu’entrent en scène les adresses publiques et la clé privée.

Conclusion

Dire que nous avons mis un bon moment avant d’arriver à la chose merveilleuse qu’est le bitcoin. L’histoire de la monnaie est riche de détails en matière d’évolution de l’humanité. Mais au point où nous sommes, nous avons encore plusieurs chroniques à écrire à son sujet.

Source : HackerNoon

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Mikaia ANDRIAMAHAZOARIMANANA avatar
Mikaia ANDRIAMAHAZOARIMANANA

La révolution blockchain et crypto est en marche ! Et le jour où les impacts se feront ressentir sur l’économie la plus vulnérable de ce Monde, contre toute espérance, je dirai que j’y étais pour quelque chose

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Cours & Indices

BITCOIN (BTCUSD) 24 145,00 $ 0.78%
ETHEREUM (ETHUSD) Ξ 1 926,10 $ 2.29%
DEFI (DEFIPERP) 3 807,30 $ 1.99%
MARKETS (ACWI) 92,65 $ 1.38%
GOLD (XAUUSD) 1 802,03 $ 0.69%
TECH (NDX) 13 565,87 $ 2.06%
CURRENCIES (EURUSD) 1,03 $ -0.6%
CURRENCIES (EURGBP) 0,845100 £ -0.05%
CRUDEOIL (USOIL) 91,86 $ -2.25%
IMM. US (REIT) 2 665,41 $ 1.68%
Le pourcentage exprime l’évolution depuis 24h Acheter des cryptos sans risques
Guides Crypto
Vous devez remplir le formulaire pour recevoir votre document
Partenaires Affiliés
Ovr logo OVR La plateforme metaverse- Visiter
Bybit logo Bybit La plateforme de trading en cryptos- Visiter
Huobi logo Huobi Plateforme d'échange de Cryptomonnaies- Visiter
Sorare Logo Sorare Le jeu de fantasy football mondial- Visiter
Etoro Logo Etoro Le trading social de cryptos Disclaimer: 78% des comptes CFD perdent de l'argent - Visiter
En bourse logo En Bourse Formations, applications et accompagnement dédiés aux traders indépendants- Visiter
Koffy logo Koffy Agrégateur d'infos Web3 propulsé par l'IA !- Visiter
Coinhouse logo Coinhouse L'objectif de Coinhouse est de rendre les crypto-actifs accessibles à toutes et à tous.- Visiter
crypto excel logo Crypto Excel Le gestionnaire de portefeuille crypto par excellence- Visiter