A
A

La cryptomonnaie Ethereum 2.0 débarque en août ?

lun 23 Mai 2022 ▪ 19h00 ▪ 7 min de lecture - par Emile Stantina

Ethereum a fait son entrée dans la cryptosphère en 2015. La plateforme a très vite gagné en popularité. Aujourd’hui, c’est la deuxième plus grande cryptomonnaie en matière de capitalisation, derrière Bitcoin. Ses fondateurs ont toujours émis le souhait d’upgrader son architecture, en passant du Proof-of-Work (PoW) au Proof-of-Stake (PoS). La mise en ligne de la Beacon Chain, le 1er décembre 2020, marque déjà un premier pas vers ce changement de protocole : Ethereum 2.0 se rapproche. La nouvelle version est annoncée pour le mois d’août prochain. Est-ce l’heure du grand changement ?

3D illustration of a network of ethereum in dark.red, white, and black colored ethereum illustration.「 LOGO / BRAND / 3D design 」 WhatsApp: +917559305753 Email: shubhamdhage000@gmail.com
Pour l’environnement, The Merge est bientôt là

The Merge : comprendre la fusion d’Ethereum

The Merge, ou la fusion, de quoi s’agit-il exactement ? Ethereum va changer la façon dont les transactions sont validées. Dans son état actuel, Ethereum fonctionne un peu comme le bitcoin. Autrement dit, les mineurs résolvent des énigmes mathématiques complexes sur un réseau d’ordinateurs pour sécuriser les transactions. C’est le Proof-of-Work (PoW) ou preuve de travail. Ce système est très énergivore. 

Ethereum veut passer à un mécanisme de consensus qui utilise beaucoup moins d’énergie : le Proof-of-Stake (PoS) ou preuve d’enjeu. Ce système repose sur les détenteurs de la cryptomonnaie. Ethereum exécute actuellement les deux mécanismes. La fusion combine les deux couches dans une seule chaîne basée sur le Proof-of-Stake (PoS).

Vers un Ethereum plus écologique et rapide

Le modèle actuel est à la fois fiable et sécurisé. Néanmoins, le PoW nécessite une grande quantité d’énergie pour vérifier et ajouter de nouvelles transactions à la blockchain. Les mineurs doivent en effet utiliser des ordinateurs puissants, donc énergivores.

À côté, le PoS demande aux « validateurs » de participer au protocole de consensus du réseau. Plutôt que de rivaliser pour résoudre des problèmes mathématiques, les deux tiers de tous les validateurs actifs doivent convenir qu’un bloc de transactions est valide pour qu’il puisse être ajouté à la blockchain. Avec le système PoS, le validateur n’a besoin que d’un seul ordinateur capable d’interagir et d’exécuter des logiciels liés à la blockchain Ethereum.

Avec cette migration, Ethereum 2.0 promet de réduire la consommation d’énergie de la plateforme de 99,9 %. En plus de devenir une cryptomonnaie durable, les utilisateurs peuvent aussi s’attendre à un Ethereum plus sécurisé et évolutif. The Merge devrait également rendre Ethereum plus rapide et moins cher à utiliser.

The Merge : les grandes phases de la migration vers Ethereum 2.0

Les fondateurs d’Ethereum ont déjà évoqué ce projet de fusion depuis l’année 2016, seulement un an après le lancement de la cryptomonnaie. La migration se déroule en plusieurs phases. En voici les grandes lignes.

La Beacon Chain

La première phase, la mise en ligne officielle de la Beacon Chain, est effective depuis 2020. Il s’agit d’une amélioration majeure qui garantit une évolutivité accrue et optimise la capacité du réseau. La fonction principale de cette blockchain est de gérer le protocole Proof-of-Stake (PoS) et toutes les chaînes de fragments du réseau. La Beacon Chain implique aussi des fonctions comme la gestion des validateurs et de leurs enjeux. Cette chaîne fonctionne également comme un point d’ancrage où les fragments enregistrent leurs états, facilitant les transactions entre eux.

La publication d’un testnet multi-client pour Ethereum 2.0

En tant que plateforme DeFi (finance décentralisée), différents laboratoires et entreprises développent leur propre implémentation de clients ETH 2.0. Cela signifie qu’il existe plusieurs bases de code qui communiquent toutes avec le même protocole. À terme, Ethereum pourra supporter des multi-clients qui sont tous capables de se parler et de communiquer entre eux via le réseau du même nom. Le 28 avril 2020, un testnet multi-client pour Ethereum 2.0 a été publié par Prysm et Lighthouse. Ce test permet aux clients ETH2 développés par différents laboratoires (Prysm, Lighthouse ou Casper) de communiquer entre eux.

The Merge prévu pour le mois d’août 

The Merge a été proposé pour la première fois en 2016. Néanmoins, au fil des étapes, les développeurs et toutes les parties prenantes se trouvent confrontés à de nombreuses difficultés. La migration a été reportée en 2017 puis en 2020. Aucun calendrier fixe n’a encore été publié, mais certains chercheurs misent sur le mois de juin pour la fusion. 

Tim Beiko, le développeur de la Fondation Ethereum, a néanmoins démenti cette information qui circulait sur les réseaux. Il déclare : « The Merge ne se fera pas en juin, mais probablement quelques mois plus tard ». En marge de l’événement Permissionless, Preston Van Loon, développeur principal d’Ethereum, assure que la fusion sera effective bientôt si tout se déroule comme prévu. Cela pourrait se produire dès le mois d’août.

Prêt pour The Merge

Quel impact pour les investisseurs ?

Les détenteurs actuels d’ETH n’ont rien à faire après la fusion. Il est tout à fait possible de faire une immersion dans la nouvelle version en jalonnant ou en aidant à tester les mises à niveau. Pour le reste, les avoirs ne changent pas. Pour comprendre pourquoi, il faut voir les changements comme une simple mise à niveau logicielle. C’est un changement en backend. Si rien ne change pour les traders et les utilisateurs d’ETH, l’histoire est tout autre pour les mineurs qui deviendront obsolètes.

Conclusion

La mise à jour d’Ethereum sur la technologie DeFi augmentera sûrement la valeur d’Ethereum dans les années à venir. Le token est considéré comme révolutionnaire pour le réseau. Mais d’un autre côté, la question des risques se pose toujours dans un contexte de changement majeur. Le risque zéro n’existe pas, et ce, quelle que soit la technologie évoquée. Cependant, en prévision de toute défaillance, quatre sauvegardes PoS uniques sont en place. Si des participants utilisant le réseau ont des problèmes, ils peuvent basculer sur l’un de ces quatre dispositifs. Tous les signes indiquent qu’Ethereum conservera son statut de leader de la blockchain des contrats intelligents. Rien ne l’empêche de devenir éventuellement le nouveau leader de la cryptomonnaie… sous réserve d’un travail acharné des développeurs, bien évidemment.

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Emile Stantina avatar
Emile Stantina

Intéressé par l'investissement et les marchés financiers après une école de commerce à Chambéry, la passion pour les cryptomonnaies fût évidente. La blockchain est sûrement l'outil universel de demain.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Cours & Indices

BITCOIN (BTCUSD) 21 490,84 $ 0.02%
ETHEREUM (ETHUSD) Ξ 1 242,28 $ 0.04%
DEFI (DEFIPERP) 3 041,00 $ 0.72%
MARKETS (ACWI) 86,31 $ 3.04%
GOLD (XAUUSD) 1 826,89 $ 0.24%
TECH (NDX) 12 105,85 $ 3.49%
CURRENCIES (EURUSD) 1,06 $ 0.38%
CURRENCIES (EURGBP) 0,859250 £ 0.17%
CRUDEOIL (USOIL) 107,53 $ 3.41%
IMM. US (REIT) 2 445,30 $ 2.12%
Le pourcentage exprime l’évolution depuis 24h Acheter des cryptos sans risques
Newsletter

Recevez le meilleur de l’actualité Crypto dans votre boite email et tentez de gagner 0.2 ETH en vous inscrivant aujourd'hui

Guides Crypto
Vous devez remplir le formulaire pour recevoir votre document