A
A

La CFTC lâche Ethereum

jeu 01 Déc 2022 ▪ 14h00 ▪ 3 min de lecture - par Nicolas Teterel

Comme prévu, l’explosion contrôlée de FTX a renforcé les appels à la règlementation. Sale temps pour Ethereum qui tombe dans les serres de la SEC.

La conférence de Princeton fera date

Le président de la CFTC Rostin Behnam s’est exprimé ce mercredi 30 novembre à l’occasion d’une conférence organisée par l’Université de Princeton.

Bankman-Fried devait initialement être l’invité star, mais son créneau a finalement été occupé par un panel intitulé « The Demise of FTX and Other Crypto Entities : Lessons Learned ».

Qu’à cela ne tienne, SBF est allé se faire servir la soupe lors d’une conférence parallèle organisée par le New York Times. L’escroc a même reçu des applaudissements. Incroyable :

« Merci de voler les pauvres pour donner aux riches. »

Mais c’est bien l’évènement de Princeton qui s’est révélé être le plus intéressant. Était notamment présent Joseph Lubin, le co-fondateur d’Ethereum et CEO de Consensys, un pilier de l’Enterprise Ethereum Alliance.

J. Lubin a probablement déchanté puisque le président de la CFTC est revenu sur ses précédentes déclarations en suggérant qu’Ethereum est une « security ».

Pour remettre les choses dans leur contexte, rappelons que le vide règlementaire autour de la crypto est en partie lié à l’absence de définitions claires.

Le débat central est de savoir si certains Altcoins devraient être classés « commodities » ou « securities ». En sachant que la CFTC supervise les commodities et que la SEC s’occupe des securities.

Ethereum est une security

Le magazine Fortune rapporte que le président de la CFTC a tranché. Ce dernier estime désormais que « la seule cryptomonnaie qui devrait être considérée comme une commodity est le bitcoin ». C’est un volte-face vis-à-vis de ses déclarations d’octobre qui suggéraient que l’ether en était aussi une.

Dit autrement, seul le bitcoin est une matière première, à l’instar de l’or. L’Ethereum rejoint pour sa part l’océan de pastiches qui devront s’enregistrer auprès de la SEC pour être présents sur les exchanges américains.

En somme, la chute de FTX a mis fin au débat. FTX et SBF menaient en effet depuis plusieurs mois un lobbying intense aux côtés des démocrates. Le but étant d’éviter que l’Ethereum ne tombe sous la coupe de la SEC.

C’était l’objet de la proposition de loi démocrate « Digital Commodities Consumer Protection Act ». Ce projet de loi concurrent à celui de la républicaine maximaliste Cynthia Lummis n’a finalement pas réussi à faire consensus.

Le fait que le président de la CFTC ait retourné sa veste n’est probablement pas sans lien avec le fait que la chambre des représentants des États-Unis soit passée sous giron républicain…

Les choses sont enfin rentrées dans l’ordre. Il y a le Bitcoin et les shitcoins…

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Nicolas Teterel avatar
Nicolas Teterel

Journaliste rapportant sur la révolution Bitcoin. Mes papiers traitent du bitcoin à travers les prismes géopolitiques, économiques et libertaires.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !