A
A

Le futur de vos données : blockchain, confidentialité et monétisation

sam 12 Août 2023 ▪ 9 min de lecture ▪ par Luc Jose A.
S'informer Blockchain

La question des données à caractère personnel est intimement liée à l’évolution numérique de ces dernières années. Une révolution portée par le développement d’Internet. Technologie qui a entraîné la prolifération des appareils connectés et renforcé l’utilisation accrue de services en ligne divers. De fait, les données personnelles n’ont jamais été aussi stratégiques qu’aujourd’hui. En effet, leur croissance exponentielle a suscité l’engouement des firmes et des organisations. Cet intérêt est à visée exclusivement commerciale. En collectant les données personnelles de leurs clients, ces entreprises arrivent à personnaliser l’offre destinée à ces derniers. Une possibilité qui leur ouvre un boulevard de nouvelles opportunités de revenus, notamment en matière de publicité ciblée. Seulement, l’essor de ces données soulève des préoccupations concernant leur confidentialité et la sécurisation de la vie privée individuelle. Plusieurs abus sont d’ailleurs signalés dans le cadre de la collecte et de l’utilisation indue de ces informations sensibles. Une situation qui amène à se poser la question de savoir comment les utilisateurs pourraient davantage contrôler l’utilisation faite de leurs données.

La gestion des données personnelles

La monétisation de ces dernières constitue une solution qui émerge de plus en plus. Et les principes liés à la crypto contribuent grandement à la mise en œuvre de cette option. C’est essentiellement ce que nous verrons dans les lignes qui suivent. Nous nous intéresserons d’abord aux enjeux et défis qui entourent l’exploitation des données personnelles. La pertinence des cryptos dans la sécurisation de ces dernières suivra. Nous terminerons par les perspectives qu’offre la monétisation des données personnelles via les cryptos.   

L’exploitation des données personnelles : enjeux et défis actuels

Comprendre les enjeux et défis relatifs à l’exploitation des données personnelles, c’est voir les procédés courants de leur collecte et de leur monétisation. C’est aussi analyser les risques associés à ces pratiques et leurs impacts sur la vie privée individuelle.

Pour ce qui concerne la collecte des données personnelles de leurs clients, les entreprises ont recours à plusieurs méthodes. Le suivi en ligne, la géolocalisation et le profilage sur les réseaux sociaux sont les techniques les plus utilisées. Les entreprises arrivent ainsi à proposer des produits et services personnalisés ayant des cibles bien déterminées.

Ces procédés opérationnels posent essentiellement deux gros défis. D’abord un problème de consentement. Car l’avis des utilisateurs est rarement sollicité dans le processus. Et lorsqu’il intervient, tout est fait pour ne pas encourager un consentement avisé et éclairé. Ce qui non seulement limite le choix réel des individus, mais en plus, les expose aux aléas liés à l’utilisation d’Internet.

Ensuite, ces méthodes de collecte ouvrent la voie à des pratiques discriminatoires. Celles-ci aggravant la vulnérabilité des utilisateurs face aux piratages. Face à ces limites, une gestion transparente des données est essentielle. C’est notamment ce qu’apportent les cryptos et leur technologie sous-jacente : la blockchain.

Les cryptos au service de la protection des données personnelles

Il faut dire que les cryptos jouent un rôle crucial dans la sauvegarde des données personnelles à l’ère du numérique. En effet, grâce à la technologie blockchain, la confidentialité des données personnelles est plus que renforcée. La conséquence directe pour les utilisateurs, c’est la possibilité d’un contrôle accru sur leurs informations personnelles.

Cela est rendu possible par la cryptographie qui permet le cryptage de ces données, mais aussi leur décentralisation. De ce fait, la sécurité des opérations impliquant les utilisateurs s’en trouve significativement améliorée. Ce qui, finalement, garantit une meilleure protection de ces derniers contre les violations de la vie privée et les piratages.

Concrètement, les cryptos offrent aux utilisateurs, diverses possibilités permettant de parer à ces situations. Parmi elles, les contrats intelligents. Basés sur la blockchain, ils permettent aux individus de définir des conditions claires pour l’utilisation de leurs données. Ainsi, ils peuvent alors en protéger la confidentialité.

Cette option leur est également offerte par des clés privées, ou encore par des fonctionnalités d’anonymat. Les unes comme les autres, favorisent une gestion beaucoup plus contrôlée des actifs numériques et de leur accessibilité à des tiers. Plusieurs compagnies aident à matérialiser ces alternatives pour les utilisateurs. Ceux-ci ont de surcroît la possibilité de les monétiser.

C’est le cas d’initiatives comme Ocean Protocol et Datum. Elles proposent des plateformes décentralisées où les utilisateurs peuvent vendre leurs données de manière anonyme et sécurisée. Ce qui leur permettrait ainsi de valoriser leurs informations personnelles. Une évolution par rapport à la situation actuelle.

Un navigateur comme Brave offre également les mêmes possibilités qu’Ocean Protocol et Datum. Il intègre particulièrement la crypto en récompensant les utilisateurs, pour leur attention à des publicités respectueuses de la vie privée.

Il est évident que les cryptos offrent des avantages pour la protection des données personnelles. Un rôle qu’elles vont continuer à jouer à mesure qu’une gestion responsable, transparente et éthique de leur utilisation est priorisée. Sans cela, le déséquilibre entre l’exploitation des données et la préservation de la vie privée va continuer de se creuser. Et avec lui, la rupture durable de la confiance entre les entreprises et les utilisateurs. Pourtant, la monétisation des informations personnelles offre des perspectives favorisant le rééquilibrage de ce rapport de force.

Perspectives et avenir de la monétisation des données personnelles via les cryptos

147 milliards de dollars. C’est le total des fonds que Google a engrangé en 2020 grâce à ses revenus publicitaires. Recettes essentiellement tirées de l’exploitation ciblée des données des utilisateurs au détriment, et souvent sans le consentement de ces derniers. Et la compagnie n’est pas la seule à exceller dans cette pratique. Les autres géants du web que sont Apple, Facebook, Amazon et Microsoft tirent des recettes colossales d’usages similaires.

Ce chiffre met en lumière l’ampleur de la valeur que représentent ces données pour les compagnies. Mais surtout pour les utilisateurs. Car, il signifie la possibilité via la monétisation de leurs informations confidentielles, d’un partenariat gagnant-gagnant. Notamment avec les compagnies qui en profitent aujourd’hui gratuitement.

Les experts pensent qu’à l’avenir, les utilisateurs joueraient un rôle actif dans la manière dont leurs données sont exploitées pour générer de la valeur. Ce qui signifie la réduction du pouvoir des firmes technologiques en la matière. Car, si la pratique naissante de la monétisation des données se généralise, ces compagnies n’auraient plus accès gratuitement aux données des clients. Elles devront les acheter auprès de ces derniers ou négocier avec eux des conditions d’accès. Cela aurait alors un impact à la hausse sur leurs charges de fonctionnement, ce qui ne serait que justice en définitive.

D’après eux, des technologies comme les cryptos permettraient aux consommateurs de mieux comprendre la valeur de leurs données. Ce, en contrôlant leur utilisation dans un monde où l’échange de données est régi par des assistants intelligents intuitifs.

Mais une telle perspective a des implications politiques. En effet, au-delà du General Data Protection Regulation (GDPR), la question de monétisation des données personnelles nécessite des règles supplémentaires. Sa mise en œuvre ne peut se concrétiser sans des politiques nationales solides en matière de droits des données, de protection de la vie privée, de propriété et de compensation.

Conclusion

Il faut retenir qu’à l’heure actuelle, les données personnelles représentent une manne importante pour les compagnies. Ces dernières, conformément à leur modèle d’affaires, les exploitent au détriment des utilisateurs. Ceci, en entretenant une certaine opacité quant à l’utilisation réelle de ces informations sensibles. Cela, même quand le consentement des utilisateurs est donné. Avec la possibilité pour ces derniers de monétiser leurs informations personnelles, la donne devrait changer. L’exploitation presque illimitée des données des utilisateurs s’en trouverait significativement impacté. Selon les spécialistes de la technologie, l’expansion de la blockchain pourrait aider à restaurer le déséquilibre actuel. Ce, en permettant aux utilisateurs d’avoir une plus grande maîtrise tant dans la gestion que dans leur exploitation. Mais cela reste un vœu pieux sans une amélioration des normes juridiques autour de la question. 

Maximisez votre expérience Cointribune avec notre programme 'Read to Earn' ! Pour chaque article que vous lisez, gagnez des points et accédez à des récompenses exclusives. Inscrivez-vous dès maintenant et commencez à cumuler des avantages.


A
A
Luc Jose A. avatar
Luc Jose A.

Diplômé de Sciences Po Toulouse et titulaire d'une certification consultant blockchain délivrée par Alyra, j'ai rejoint l'aventure Cointribune en 2019. Convaincu du potentiel de la blockchain pour transformer de nombreux secteurs de l'économie, j'ai pris l'engagement de sensibiliser et d'informer le grand public sur cet écosystème en constante évolution. Mon objectif est de permettre à chacun de mieux comprendre la blockchain et de saisir les opportunités qu'elle offre. Je m'efforce chaque jour de fournir une analyse objective de l'actualité, de décrypter les tendances du marché, de relayer les dernières innovations technologiques et de mettre en perspective les enjeux économiques et sociétaux de cette révolution en marche.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.