A
A

Le PDG de Coinbase suggère au Brésil et à l’Argentine d'adopter le bitcoin

mar 24 Jan 2023 ▪ 18h00 ▪ 3 min de lecture - par Gilles Cedric YAKAM

Les travaux préparatoires pour la mise sur pied d’une monnaie commune entre l’Argentine et le Brésil ont débuté. C’est dans ce contexte que le PDG de Coinbase a suggéré aux deux pays d’utiliser le Bitcoin. Ainsi, il exhorte les deux pays à permettre au bitcoin d’avoir un cours légal. Ce qui n’a pas manqué de soulever des débats houleux, notamment sur Twitter.

Des tokens Bitcoin empilées les uns sur les autres
Brian Armstrong, PDG de Coinbase suggérant l’utilisation du bitcoin comme monnaie commune à l’argentine et au brésil dans un tweet.

Argentine-Brésil : la création d’une nouvelle union monétaire ?

Le 22 janvier dernier, les deux plus puissantes économies d’Amérique latine ont annoncé leur intention de créer une monnaie commune. Lula Da Silva, président nouvellement élu du Brésil, déclarait encore : « Si cela dépendait de moi, nous aurions un commerce extérieur utilisant toujours la même monnaie des autres pays, ainsi, nous n’aurions pas à dépendre du dollar ».

« Nous avons décidé de faire avancer les discussions sur une monnaie sud-américaine commune pouvant être utilisée à la fois pour les flux financiers et commerciaux, réduisant les coûts opérationnels et notre vulnérabilité externe », ont écrit les présidents brésiliens et argentins dans un éditorial.

C’est dans ce contexte que le PDG de Coinbase a tweeté : « Je me demande s’ils envisageraient de passer au Bitcoin – ce serait probablement le bon pari à long terme ». Cointelegraph pense que cette idée lui est venue du Salvador. En effet, ce pays aurait réussi à construire des hôpitaux grâce aux profits sur ses investissements Bitcoin.

Le bitcoin comme monnaie légale ?

En réponse au Tweet de Brian Armstrong, on peut lire des réponses qui découragent l’utilisation du bitcoin comme monnaie nationale. L’une d’entre elles vient de Raoul Pal, entrepreneur et investisseur qui a tweeté : « Actuellement, personne ne peut avoir une monnaie nationale avec une volatilité de 100 % qui baisse de 65 % dans la partie basse du cycle économique et augmente de 10 fois dans le cycle haussier. Les entreprises ont du mal à planifier ou à couvrir cela. » Un autre utilisateur a rappelé à Pal que le prix du peso argentin avait déjà eu à chuter de 90 %.

Le Brésil et l’Argentine sont deux pays qui comprennent bien les monnaies numériques. Ce ne serait pas surprenant qu’ils finissent par en adopter une. Cela pourrait ressembler à ce que la Russie proposait il y a peu.

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Gilles Cedric YAKAM avatar
Gilles Cedric YAKAM

Rédacteur web SEO spécialisé dans les crypto-monnaies, la finance décentralisée et le Web 3, je produis des textes engageants et d'actualité. Mon but est de démocratiser l'univers de la crypto et informer les lecteurs des nouveautés dans le secteur.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !