la crypto pour tous
A
A

Le PDG de Ripple en colère contre le patron de la SEC !

jeu 08 Juin 2023 ▪ 3 min de lecture ▪ par Luc Jose A.
S'informer Regulation Crypto

La SEC est engagée depuis plusieurs semaines dans une chasse aux sorcières contre les firmes cryptos. Une position qu’elle défend bec et ongle pour, selon elle, assainir l’industrie américaine des cryptos et encourager sa croissance. Beaucoup d’acteurs de cette industrie ne perçoivent pas les démarches du régulateur de cette manière.

Le logo de la SEC

Le PDG de la SEC, entre farce et hypocrisie ?

Récemment, Gary Gensler, le patron de la SEC, a officialisé des poursuites judiciaires contre la plateforme crypto Binance. La procédure était pour lui l’occasion de publier une liste nominative de 61 cryptos considérées comme des titres non enregistrés.

Dans la foulée, le responsable de la SEC s’est exprimé sur les motifs qui sous-tendent sa politique réglementaire. Lors d’une récente interview, Gary Gensler a laissé entendre que celle-ci serait motivée par le souci de stimuler l’innovation.

« Nous n’avons pas besoin de plus de monnaies numériques », a déclaré le dirigeant de la SEC. Des propos qui ont provoqué un tollé au sein de la communauté crypto. La réponse du financier a particulièrement hérissé les cheveux de Brad Garlinghouse, le PDG de Ripple.

Sur Twitter, le patron de Ripple ne s’est pas empêché de soulever l’hypocrisie d’une telle déclaration. Surtout que quelques heures auparavant, la SEC ajoutait Binance à la liste des sociétés cryptos qu’elle poursuit en justice.

https://twitter.com/bgarlinghouse/status/1666126927583666176

« Si ce n’était pas déjà clair, cela devrait l’être maintenant, la position risible du président Gensler en faveur de l’innovation, comme il l’a affirmé aujourd’hui, est exactement le contraire [de ce qu’il affiche, Ndlr] », a critiqué Garlinghouse dans un premier tweet.

Dans un second tweet beaucoup plus cinglant, il ajoute : « Il est embarrassant de voir un bureaucrate non élu s’agiter de la sorte pour masquer le fait que lui et son agence n’ont pas le pouvoir qu’il désire si désespérément. Personne n’est dupe ».

Ces remarques de Garlinghouse en disent long sur la perception qu’ont les acteurs de l’industrie crypto de la SEC. Autant l’institution que celui qui la dirige sont vomis par la communauté crypto. Une tendance qui ne risque pas de changer tant que celle-ci sera victime de la politique réglementaire incohérente que lui impose la SEC.

Maximisez votre expérience Cointribune avec notre programme 'Read to Earn' ! Pour chaque article que vous lisez, gagnez des points et accédez à des récompenses exclusives. Inscrivez-vous dès maintenant et commencez à cumuler des avantages.


Cliquez ici pour rejoindre 'Read to Earn' et transformez votre passion pour la crypto en récompenses !
A
A
Luc Jose A. avatar
Luc Jose A.

Diplômé de Sciences Po Toulouse et titulaire d'une certification consultant blockchain délivrée par Alyra, j'ai rejoint l'aventure Cointribune en 2019. Convaincu du potentiel de la blockchain pour transformer de nombreux secteurs de l'économie, j'ai pris l'engagement de sensibiliser et d'informer le grand public sur cet écosystème en constante évolution. Mon objectif est de permettre à chacun de mieux comprendre la blockchain et de saisir les opportunités qu'elle offre. Je m'efforce chaque jour de fournir une analyse objective de l'actualité, de décrypter les tendances du marché, de relayer les dernières innovations technologiques et de mettre en perspective les enjeux économiques et sociétaux de cette révolution en marche.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.