A
A

Core Scientific: Le géant du mining au bord de la faillite

jeu 27 Oct 2022 ▪ 18h00 ▪ 6 min de lecture - par Nicolas Teterel

La plus grande société de mining au monde, Core Scientific, est au bord de la faillite.

Mining Core Scientific

Core Scientific n’a plus de BTC…

Core est le plus grand mineur américain. Sa puissance de calcul lui permet de générer 22,5 millions de TH par seconde, soit à peu près 7 % du hashrate total.

Ce colosse aux pieds d’argile annonce que ses actionnaires « pourraient subir une perte totale de leur investissement ». Les activités de la firme ont été « sévèrement affectées » par la chute du prix du BTC, l’augmentation du prix de l’électricité et la baisse du hashprice.

En effet, le coût moyen de l’électricité industrielle s’est envolé de 25 % aux États-Unis, passant de 7.5 centimes le kWh en juillet 2021 à 9.4 centimes en juillet 2022.

Core Scientific, qui possède à la fois une activité d’hébergement et de mining en propre, est obligé de rehausser de nouveau ses frais. Et alors qu’un contrat d’hébergement se négociait autour de 5 à 6 centimes par kWh avant la flambée des prix de l’énergie, celui de Core Scientific passe à 10 centimes.

Or, comme nous allons le voir, mis à part l’Antminer S19, toutes les machines voient leur marge complètement disparaître à plus de 9 centimes…

Prise à la gorge, la société de Mike Lewitt a liquidé 1 000 BTC au mois d’octobre. Et cela, après en avoir déjà vendu 1576 en septembre, 1130 en août et 1975 en juillet. Il ne reste plus que 24 BTC dans les caisses…

Cette purge est une nouvelle démonstration que seuls les mineurs faisant l’effort de trouver l’électricité la moins chère survivent.

Suivez attentivement les actions des mineurs Bitfarm et Argo. Les deux américains se sont également délestés d’une quantité substantielle de BTC ces derniers mois…

« L’action du plus grand mineur au monde Core Scientific a baissé de 70 % aujourd’hui »

Hashprice au plus bas historique

Les déboires de Core scientific ne sont pas surprenants au vu de l’écroulement du « hashprice ». Cette métrique représente la rémunération quotidienne d’un mineur pour une unité de hashrate (puissance de calcul).

Plus le hashprice est élevé et plus les mineurs gagnent de l’argent. Il est déterminé par trois facteurs : la récompense offerte à chaque bloc, les frais de transaction et, surtout, la difficulté :

  • La récompense est fixe et s’élève actuellement à 6.25 BTC par bloc. Cela dit, cette récompense est divisée par deux tous les quatre ans (halving dans un an et 175 jours).
  • Les frais de transaction sont marginaux depuis l’émergence du Lightning Network.
  • La difficulté dépend du hashrate. Plus les mineurs sont nombreux et plus la part du gâteau se rétrécit.

Tout cela pour dire que la forte hausse du hashrate en 2022 fait qu’un million de TH/s ne rapporte plus que 3.5 BTC, contre 6.7 BTC l’année dernière. Moins 50 % !

La baisse de la rentabilité des mineurs est encore plus douloureuse si l’on calcule le hashprice en dollars. C’est-à-dire en prenant en compte la baisse de 67 % du BTC.

Alors que le hashprice était de 37.5 centimes par TH/s fin octobre 2021, il n’est plus aujourd’hui que de 7.2 centimes. Soit une baisse de 80 % des profits des mineurs…

Combien le jus ?

L’autre grand facteur qui rogne les marges des mineurs est évidemment le prix de l’électricité.

Une autre façon d’illustrer la baisse des revenus des mineurs est d’examiner le prix de l’électricité à partir duquel les différentes machines de mining cessent d’être profitables.

Comme nous pouvons le voir avec le graphique suivant, la meilleure machine sur le marché, l’Antminer S19 XP, reste rentable jusqu’à 14 centimes par kWh.

A contrario, les bons vieux S9 ont besoin d’une électricité coûtant moins de 3 centimes pour être rentables. Nous sommes à 9 ou 10 centimes pour les S19 qui génèrent aujourd’hui l’essentiel du hashrate.

profitability of mining machines
« Prix de l’électricité à partir duquel les différentes machines de mining cessent d’être profitables »
Source : Braiins (devs qui conçoivent Stratum V2)

À titre d’exemple, le prix moyen de l’électricité en Allemagne fut de 25 centimes par kWh cette année. En temps normal, l’électricité coûte plutôt 13 centimes par kWh, ce qui est déjà beaucoup trop cher.

Les mineurs sont donc fortement incités à s’expatrier là où l’électricité est très peu chère. Typiquement, près des sources d’énergie renouvelable en surplus. Voilà pourquoi le mining de BTC consomme déjà 60 % d’énergie renouvelable.

À l’apogée (octobre 2021), l’Antminer le plus efficient (S19 Pro) affichait une marge de 88 % (avec un jus à 6 centimes par kWh). Dit autrement, il suffisait de dépenser l’équivalent de 0.12 BTC en électricité pour obtenir 1 BTC.

Cette marge est désormais plus proche de 35 %. Toutefois, la marge du tout dernier Antminer S19 XP s’affiche confortablement à 55 %. Avec une électricité à 2 centimes par kWh, la marge passe à 165 %.

De quoi faire pâlir d’envie nombre d’industries. Mais n’oublions pas qu’il faut acheter les machines et payer les salaires. À ce propos, voici notre article sur les coûts du mining.

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Nicolas Teterel avatar
Nicolas Teterel

Journaliste rapportant sur la révolution Bitcoin. Mes papiers traitent du bitcoin à travers les prismes géopolitiques, économiques et libertaires.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !