A
A

Le régulateur bahamien des valeurs mobilières conserve plus de 3,5 milliards de dollars de FTX

sam 31 Déc 2022 ▪ 10h00 ▪ 3 min de lecture - par Luc Jose Adjinacou

Début novembre dernier, l’exchange de cryptos FTX est tombé en faillite. A la suite de cet incident malencontreux, on a découvert que plus d’un million de personnes avaient leurs avoirs sur la plateforme. Les investisseurs de l’exchange basés aux Bahamas ont également exprimé des inquiétudes sur ce qu’il est advenu de leurs billes. Dans ce cafouillage général, la plateforme a été victime d’un piratage massif au terme duquel les auteurs ont emporté plusieurs centaines de millions de dollars. Alors que les inquiétudes se font pesantes sur le reste des fonds, le régulateur bahamien des valeurs mobilières a apporté un élément de réponse.

bahamas, crypto, BSC

Les Bahamas gardent en sécurité 3,5 milliards d’avoirs des parties prenantes de FTX

Dans un communiqué publié le 29 décembre, le Bahamian Securities Commission (BSC), qui est le régulateur des valeurs mobilières aux Bahamas, a annoncé qu’il a pris la garde de plus de 3,5 milliards de dollars de dépôts de clients de l’exchange de cryptos FTX. Cette somme ressort d’une estimation datant du 12 novembre dernier.

Il a invoqué des préoccupations quant à la sécurité des actifs crypto et un risque de « dissipation imminente ». D’où la prise de contrôle des fonds. Ce risque est notamment lié à l’éventualité d’un nouvel acte de piratage. A cela s’ajoutent des rapports faisant état d’un possible pillage des portefeuilles de cryptos contrôlés par FTX par d’anciens employés. Selon le BSC, cela pourrait porter préjudice aux intérêts des clients et des créanciers.

Le régulateur des Bahamas conservera les actifs jusqu’à ce que la Cour suprême lui ordonne de les restituer à leurs propriétaires légitimes.

Face à la polémique suscitée par l’affaire FTX, le BSC a assuré qu’il n’avait pas demandé à FTX de donner la priorité aux retraits des clients basés aux Bahamas. Il reste à voir comment la situation avec FTX sera résolue et si l’intervention de la BSC permettra réellement de protéger les intérêts des clients et des créanciers.

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Luc Jose Adjinacou avatar
Luc Jose Adjinacou

Loin d’avoir refroidi mes ardeurs, un investissement infructueux en 2017 sur une cryptomonnaie n’a fait qu’accroitre mon enthousiasme. Je me suis dès lors résolu à étudier et comprendre la blockchain et ses nombreux usages et à relayer avec ma plume de l’information relative à cet écosystème.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !