A
A

Le représentant Tom Emmer dézingue la SEC et son patron, Gary Gensler

dim 09 Avr 2023 ▪ 3 min de lecture ▪ par Luc Jose A.
S'informer Regulation Crypto

À plusieurs reprises cette année, des figures de proue de l’industrie crypto ont critiqué la politique de réglementation déroulée par la SEC. Leur opinion semble avoir trouvé écho au sein de la Chambre des représentants.

Le logo de la SEC

La SEC, un régulateur de mauvaise foi ?

La stratégie déployée par la Securities and Exchange Commission (SEC), pour réglementer les firmes cryptos, continue de faire réagir. Après les interventions d’acteurs de l’industrie comme Jesse Powell, c’est au tour de Tom Emmer de se prononcer sur le sujet.

Son avis rejoint globalement celui exprimé par les acteurs de l’industrie crypto. D’après celui-ci, la SEC s’y prend de la mauvaise manière pour réglementer le secteur. Mais le membre de la Chambre des représentants n’a pas mâché ses mots. Critiquant directement Gary Gensler, le responsable de SEC, Tom Emmer a accusé le gendarme de la bourse américaine d’agir de mauvaise foi.

« À mon avis, ce type est un régulateur de mauvaise foi. Il a aveuglément arrosé la communauté cryptographique de mesures d’application de la loi tout en ignorant complètement les vrais mauvais acteurs », a lancé Emmer dans le cadre d’un podcast.

Le revirement de la SEC et les difficultés pour les entreprises crypto

L’opinion de Tom Emmer semble par ailleurs affubler le président de la SEC d’hypocrisie. À l’ entendre, l’attitude de l’institution vis-à-vis des firmes cryptos n’est clairement pas en phase avec la position prétendument de « la porte ouverte », affichée par son président, aux premières de sa prise de fonction en 2021.

À cette époque, ce dernier semblait tout à fait disposé à encourager, dans la bonne direction, les compagnies cryptos. Il avait d’ailleurs invité nombre d’entre elles, à s’enrôler pour être en accord avec la loi sur les valeurs mobilières.

Pourtant, le ton de la SEC a significativement changé ces derniers mois. Une situation qui fait réagir plusieurs acteurs de la communauté crypto qui ont souligné les difficultés à opérer avec cette dernière.

L’exemple le plus récent en date est celui de la plateforme Coinbase. En mars, celle-ci a été informée par la SEC qu’une procédure d’application de la loi (Avis Wells) serait lancée contre elle. Ceci, alors même que les démarches de mise en conformité de la plateforme auprès de la SEC n’ont pas prospéré. « Ce n’est clairement pas la manière dont le gouvernement devrait servir les Américains », a lancé Emmer.

Maximisez votre expérience Cointribune avec notre programme 'Read to Earn' ! Pour chaque article que vous lisez, gagnez des points et accédez à des récompenses exclusives. Inscrivez-vous dès maintenant et commencez à cumuler des avantages.


A
A
Luc Jose A. avatar
Luc Jose A.

Diplômé de Sciences Po Toulouse et titulaire d'une certification consultant blockchain délivrée par Alyra, j'ai rejoint l'aventure Cointribune en 2019. Convaincu du potentiel de la blockchain pour transformer de nombreux secteurs de l'économie, j'ai pris l'engagement de sensibiliser et d'informer le grand public sur cet écosystème en constante évolution. Mon objectif est de permettre à chacun de mieux comprendre la blockchain et de saisir les opportunités qu'elle offre. Je m'efforce chaque jour de fournir une analyse objective de l'actualité, de décrypter les tendances du marché, de relayer les dernières innovations technologiques et de mettre en perspective les enjeux économiques et sociétaux de cette révolution en marche.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.