A
A

Le Zimbabwe vend des millions de tokens adossés à l'or

lun 15 Mai 2023 ▪ 3 min de lecture ▪ par Cédric Y.
Investissement

La Reserve Bank of Zimbabwe a vendu pour 14 milliards de dollars zimbabwéens de tokens adossés à l’or soit environ $39 millions malgré un avertissement du FMI. Ces tokens crypto ont été introduits pour la première fois en avril. Ils sont soutenus par 139,57 kilogrammes d’or et leur vente initiale se déroulait du 8 mai au 12 mai.

Drapeau du Zimbabwe
https://twitter.com/zerohedge/status/1657746367383580673
Zerohedge annonçant que le Zimbabwe vend 39 millions de dollars de tokens numériques adossés à l’or

Une vente controversée pour stabiliser l’économie du Zimbabwe ?

Le 12 mai, la banque centrale du Zimbabwe (RBZ) a annoncé avoir reçu 135 demandes pour un total de 14,07 milliards de dollars zimbabwéens pour acheter la cryptomonnaie adossée à l’or. Au taux de change actuel cela équivaut à environ 38,9 millions de dollars.

Les tokens ont été vendus à un prix minimum de 10 $ pour les particuliers et de 5 000 $ pour les sociétés et autres entités. La période d’acquisition minimale des tokens est de 180 jours. Pour les détenir, les acquéreurs peuvent utiliser les wallets e-gold ou sur des cartes e-gold.

Le Zimbabwe a dû prendre cette décision pour stabiliser son économie. Par ailleurs, le pays veut combattre la dépréciation continue de sa monnaie locale par rapport au dollar américain. Selon des propos du gouverneur de la RBZ, le Dr John Mangudya, a déclaré relayés par Fxstreet :

« L’émission de tokens numériques adossés à l’or vise à étendre les instruments de préservation de la valeur disponibles dans l’économie. Cela permet aussi d’améliorer la divisibilité des instruments d’investissement et à élargir leur accès et leur utilisation par le public. »

Une vente en contradiction avec les suggestions du FMI

Un deuxième cycle de ventes est prévu. Pour cette occasion, la banque a demandé que les requêtes soient soumises cette semaine. Cependant, le FMI continue d’affirmer son opposition à la stratégie du Zimbabwe. L’institution pense le pays devrait au contraire libéraliser son marché des changes. Un porte-parole du FMI aurait confié à Bloomberg :

« Une évaluation minutieuse doit être menée pour s’assurer que les avantages de cette mesure l’emportent sur les coûts et les risques. Y compris, par exemple, les risques de stabilité macroéconomique et financière, les risques juridiques et opérationnels, les risques de gouvernance, le coût des réserves de change abandonnées ».

Depuis plus de dix ans, le Zimbabwe rencontre d’énormes problèmes de volatilité des devises et d’inflation. En 2009, une hyperinflation a rendu sa monnaie inutile, à tel point que le pays a adopté l’USD. Face à la situation qui ne s’arrange pas, la crypto serait-elle la solution ?

Maximisez votre expérience Cointribune avec notre programme 'Read to Earn' ! Pour chaque article que vous lisez, gagnez des points et accédez à des récompenses exclusives. Inscrivez-vous dès maintenant et commencez à cumuler des avantages.


A
A
Cédric Y. avatar
Cédric Y.

Rédacteur web SEO spécialisé dans les crypto-monnaies, la finance décentralisée et le Web 3, je produis des textes engageants et d'actualité. Mon but est de démocratiser l'univers de la crypto et informer les lecteurs des nouveautés dans le secteur.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.