A
A

Les fondateurs de 3AC veulent lancer un exchange de cryptos

mar 17 Jan 2023 ▪ 15h00 ▪ 3 min de lecture - par Luc Jose Adjinacou

L’ex-fonds spéculatif crypto Three Arrows Capital (3AC) tente un retour en grâce après la débâcle qu’il a causée l’année dernière. En juin 2022 en effet, l’entreprise s’est effondrée, entraînant plusieurs compagnies de cryptos dans sa chute. L’ancien patron de FTX, Sam Bankman-Fried, avait à l’époque reproché à la société d’avoir occasionné ce naufrage.

Su Zhu

Un exchange pour les créances en crypto

Alors qu’ils n’ont pas encore réglé leurs déboires avec la justice, les fondateurs de 3AC sont sortis de leur mutisme. Ils ont annoncé, ce lundi 16 janvier, qu’ils vont lancer leur propre plateforme d’échange de cryptos dénommée GTX.

Le démarrage de ce projet nécessitera environ 25 millions de dollars. Des fonds qu’ils auraient déjà réussi à mobiliser aux dernières nouvelles, mais ces informations restent encore à confirmer.

Des membres de la communauté ne leur font plus confiance

Selon les promoteurs du projet Su Zhu et Kyle Davies, GTX permettra de négocier des créances en cryptos liées à FTX, Celsius, BlockFi, Mt. Gox et d’autres sociétés de cryptos en faillite. L’équipe de GTX prévoit ensuite d’étendre son offre de produits pour permettre la négociation de cryptos, d’actions et de devises. Un marché, évalué à près de 20 milliards de dollars et dont l’offre devrait couvrir, par la suite, le trading de cryptos, d’actions et de forex.

L’hôpital qui se fout de la charité

Si le projet semble intéressant dans le principe, nombreux sont les acteurs de l’industrie des cryptos à s’être montrés réticents, voire sceptiques. Le projet ne les emballe pas. Pour cause, les récentes malversations de Three Arrows Capital, encore fraîches dans la mémoire de plusieurs utilisateurs.

En effet, l’on se souvient qu’en juin dernier, 3AC s’était écroulé. Un naufrage à la suite duquel plusieurs compagnies avaient mis la clef sous la porte. Le gendarme de la bourse américaine avait ouvert une enquête en octobre. La SEC soupçonne la société d’avoir trompé les investisseurs en ne révélant pas la situation exacte de son bilan, à la suite de son effondrement en juillet.

Les différentes convocations adressées aux dirigeants pour s’expliquer sont restées lettre morte, ces derniers s’étant volatilisés dans la nature.

C’est donc à juste titre que GTX est mal accueilli par la communauté crypto. « Vous pouvez faire des paris contrariants, d’histoire de retour sur qui vous voulez, même sur les fraudeurs disgraciés du fond du baril, mais il y a des coûts associés à cela », a lancé Nic Carter, cofondateur de Castle Island.

Recevez un condensé de l’actualité dans le monde des cryptomonnaies en vous abonnant à notre nouveau service de newsletter quotidienne et hebdomadaire pour ne rien manquer de l’essentiel Cointribune !

A
A
Luc Jose Adjinacou avatar
Luc Jose Adjinacou

Loin d’avoir refroidi mes ardeurs, un investissement infructueux en 2017 sur une cryptomonnaie n’a fait qu’accroitre mon enthousiasme. Je me suis dès lors résolu à étudier et comprendre la blockchain et ses nombreux usages et à relayer avec ma plume de l’information relative à cet écosystème.

DISCLAIMER

Les propos et opinions exprimés dans cet article n'engagent que leur auteur, et ne doivent pas être considérés comme des conseils en investissement. Effectuez vos propres recherches avant toute décision d'investissement.

Ne manquez aucune actu et abonnez-vous à Cointribune sur Google Actualités !